Camer.be
CAMEROUN :: Alerte de santé publique sur les bouteilles isothermes à double paroi contenant de l’amiante !!!! :: CAMEROON
CAMEROUN :: SANTE
  • Correspondance : J. Tchoufang TCHUINDJANG et I. NJIKAM NSANGOU
  • mercredi 07 novembre 2018 09:15:00
  • 4596

CAMEROUN :: Alerte de santé publique sur les bouteilles isothermes à double paroi contenant de l’amiante !!!! :: CAMEROON

Les bouteilles isothermes sont couramment appelée Thermos au Cameroun...Une vidéo circule actuellement sur les réseaux sociaux au Cameroun, montrant des bouteilles isothermes cassées par leurs propriétaires. La raison évoquée, des comprimés qui se trouvent dans la bouteille, et qui propageraient le cancer.

Ces images s’accompagnent de commentaires sur une histoire survenue dans une cafétéria de la place avec un client chinois qui aurait refusé qu’on lui serve de l’eau chaude issue d’une telle bouteille. Il a exigé plutôt qu’on lui chauffe son eau directement dans une casserole.

Au fond de quoi est-il question ?

Ces soit disant comprimés sont des capsules d’amiante (Asbestos blocks, en anglais), un produit dangereux classés parmi les substances cancérigènes par l’organisation mondiale de la santé et dont les méfaits sur la santé ont conduit à une interdiction définitive dans la plupart des pays occidentaux.

L’amiante, fibre naturelle minérale, a été longtemps utilisée dans le bâtiment pour ses propriétés d’isolation ; aujourd’hui, on la retire à cause de son rôle bien démontré dans l’apparition de diverses formes de cancer, la sensibilisation étant activée par le contact avec le matériau, ou même par l’inhalation (respiration) d’une atmosphère dans laquelle ses fibres très fines se retrouvent.

Ces capsules dans les bouteilles isothermes sont destinées à préserver par sécurité, l’écart entre les deux parois de verre en tant que renfort ou raidisseur ; ce qui maintient le vide qui permet de garder à température chaude ou froide, le liquide qu’on met dans la bouteille.

Il est évident que c’est un usage très ancien (brevets datant du début du 20e siècle) qu’on ne reproduit plus en principe sur les nouvelles bouteilles. Des matériaux aussi isolant et sans danger pour la santé publique comme le liège ou le carton sont désormais d’usage.

Cependant, pour ceux qui choisissent la production de masse à bas coût, la tentation est forte d’utiliser un matériau banni, surtout si l’état autorise d’inonder un design simple et des matériaux bon marché, pour remettre sur le marché des produits sur lesquels ils tireront une grosse marge, au mépris de la santé des personnes.

Le risque principal auquel les gens sont exposés avec ces bouteilles est qu’en cas de fissure du bec verseur ou même de l’une des parois, sans qu’on ne se rende compte, c’est le liquide qu’on boit qui va être directement imprégné par les fibres d’amiante, ou alors l’air qu’on va respirer, ou encore par un contact direct.

Que faire ?

En principe, les bouteilles isothermes qui ne contiennent pas ces capsules doivent avoir une indication claire du type « sans amiante », ou encore, doivent posséder une certification établie par un organisme qui s’est assuré au préalable de la conformité.

Un site illustre plusieurs modèles de bouteilles non conformes, qui sont le plus souvent de fabrication chinoise. Jeter un coup d’œil sur tous les modèles pour vérifier si le vôtre n’est pas repris dessus. En voici le lien : http://asbestosglobal.org/asbestos-in-flasks-flooding-in-from-asia/ 

Si c’est le cas, ou même si le moindre doute existe, il faut prévenir les autorités, qui devront organiser une collecte !!!!

Prière de ne pas jeter les bouteilles n’importe où, car alors, les capsules d’amiante contamineront l’environnement où elles se trouvent, aussitôt qu’elles seront en contact avec l’extérieur. En particulier, tout abandon dans la nature signifie que soit quelqu’un d’autre peut récupérer la bouteille, soit elle peut se casser et contaminer le sol en se répandant une fois qu’elle sera en contact avec de l’eau ruisselante.

Prière de ne pas casser les bouteilles non plus, car alors on est directement en présence de l’amiante qui reste dangereuse au contact ou par inhalation !!

Nous interpellons ici les autorités en charge des compétences du commerce, des normes et réglementations, de la santé publique, de l’hygiène et salubrité de prendre ce problème à bras le corps, car c’est une question de santé publique.

Les populations ne peuvent gérer seuls un tel problème car n’ayant pas de compétence, de moyens et surtout de conscience du danger.

Bien entendu, il faudra aussi s’assurer que tous les produits soient retirés du marché.

Sources et liens utiles.

OMS (Organisation mondiale de la santé) www.who.int/ipcs/assessment/public_health/asbestos/fr 

Article datant de 2005, paru dans un journal marocain. https://www.maghress.com/fr/lagazette/7266 

Question posée à la commission européenne en 2007, par un parlementaire italien. http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ+P-2007-3841+0+DOC+XML+V0//FR 

Article hongkongais rédigé en 2015 pour alerter le grand public. https://hkmb.hktdc.com/en/1x0a2eyw/hktdc-research/europe-recalls-thermos-flasks-containing-asbestos 

Autre article d’alerte rédigé en 2017, pour une marque spécifique, distribuée en Angleterre. https://www.boyesturnerclaims.com/site/news/thermos-flasks-containing-asbestos

Rapid Alert System for dangerous non-food products https://ec.europa.eu/consumers/consumers_safety/safety_products/rapex/alerts/repository/content/pages/rapex/index_en.htm

07nov.
Lire aussi dans la rubrique SANTE
Vidéo