Camer.be
Cameroun: MISE EN GARDE DE CCL-LIBERATION AU GOUVERNEMENT CAMEROUNAIS :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE Cameroun: MISE EN GARDE DE CCL-LIBERATION AU GOUVERNEMENT CAMEROUNAIS :: CAMEROON
  • Correspondance : CCL LIBERATION
  • lundi 22 octobre 2018 10:03:00
  • 2934

Cameroun: MISE EN GARDE DE CCL-LIBERATION AU GOUVERNEMENT CAMEROUNAIS :: CAMEROON

Le comité citoyen pour la libération des prisonniers politique ( CCL - LIBERATION) vient d'apprendre avec stupéfaction la chasse à l'homme engagée contre certains de ses membres au Cameroun à l'issue du processus électoral du 07 octobre dernier.

Selon les informations qui nous sont parvenues, ces compatriotes seraient soumis à des séances de torture et de traitements dégradants et inhumains pour avoir simplement exprimé leurs opinions ou faciliter la remontée des résultats issus des urnes concernant ladite élection.

Le comité citoyen pour la libération des prisonniers politiques rappelle au gouvernement Camerounais ses engagements internationaux en matière de protection des droits de l'homme et des libertés à savoir:

Les dispositions de l'article 14, §7 du pacte international relatif aux droits civils et politiques;

L'article 4 du protocole n°7 de la convention de sauvegarde des Droits de l'homme et des libertés fondamentales;

L'article 20 des statuts de la cour pénale internationale ;

La charte Africaine des droits de l'homme et des peuples;

A ces dispositions on pourrait y adjoindre:

L'article 50 de la charte des droits fondamentaux de l'union Européenne;

L'article 54 de la convention d'application de l'accord de Schengen;

Le comité citoyen pour la libération des prisonniers politique rappelle que les droits fondamentaux de l'être humain sont fondés sur les attributs de la personne humaine, ce qui justifie leur protection internationale et que d'autre part, la réalité et le respect des droits du peuple doivent nécessairement garantir les droits de l'homme.

Compte tenu de ce qui précède, le comité demande la libération immédiate des personnes interpellées.

Le comité se réserve également le droit de saisir les juridictions judiciaires internationales compétentes afin que toutes les conséquences de droit de telles atrocités soient tirées.

Fait à Bruxelles le 21/10/2018

Ambroise Lima Okou

Directeur des affaires juridiques

http://cclliberation.canalblog.com/ 

CCL-LIBERATION

22oct.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo