Camer.be
Affaire Viettel Cameroun SA : Grosse arnaque des vietnamiens au Cameroun :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE Affaire Viettel Cameroun SA : Grosse arnaque des vietnamiens au Cameroun :: CAMEROON
  • Camer.be : Franck BAFELI
  • mercredi 17 octobre 2018 14:31:00
  • 2504

Affaire Viettel Cameroun SA : Grosse arnaque des vietnamiens au Cameroun :: CAMEROON

Battus au tribunal sur le Hold-up de la double signature qu'ils ont confisquée, les vietnamiens qui opèrent des tours de passe-passe, de jongleries et de filouterie sur le dos de leur partenaire camerounais sont également poursuivis en justice pour des résistances à l'évaluation et la contre expertise des équipements techniques (de basse gamme et d'occasion) et les logiciels frauduleux qu'ils ont installés à grands coûts de milliards de Fcfa à Viettel Cameroun SA.

Viettel Global Investment Jsc, la « maison mère », en partenariat avec Viettel Cameroun SA, est de nouveau sorti du bois. Les vietnamiens tentent d'aguicher, de rechercher activement l'affection des camerounais, par une opération de charme ; achetant pèle mêle des espaces de réclame et de publicité dans les médias du Cameroun. Et bientôt dans la presse internationale. Hier encore, Viettel Global Investment Jsc s'est distingué dans les médias avec un message fort évocateur. « Nextel souhaite être la fierté du Cameroun ». Premier couac, l'effet de Pub se trompe de l'orthographe du nom de baptême de la société écrit ici avec un « t » au lieu de « Nexttel ». Le ressentiment profond et le désenchantement affligeant qui s'observent dans les rangs de la partie camerounaise sont au centre de la grogne. Peut on vouloir, souhaiter être la fierté du Cameroun, si on passe le temps à tricher, utiliser des stratégies ténébreuses, des pratiques moyenâgeuses de mauvaise foi; une constellation de mensonges avec le partenaire du pays d'accueil ; tout en flouant au pied, la réglementation en vigueur, le code du travail ?

« Le Cameroun est à l'image d'un dépotoir, une poubelle pour résorber la masse des chômeurs vietnamiens. Le Vietnam en lui même est un pays assez pauvre. On ne peut lui accorder le crédit d'être un moteur de développement durable pour le Cameroun. Peut-on vouloir aider le Cameroun en injectant dans une entreprise qui cherche ses marques et qui n'a pas encore dix ans de vie, un flux de 500 cadres vietnamiens », lance une source interne proche du Management. La pilule est d'autant plus amère que, les dix régions du Cameroun, sont en cerclées par les vietnamiens. Ils sont directeurs d'agence, occupent tous les postes comptables, centralisent toutes les entrées de caisses et les poches de dépense. « Les camerounais sont confinés à des stupides rôles de pacotille. S'ils ne sont pas des photos ou des meubles pour le décor et la décoration, ils occupent des fonctions précaires et primaires de doublons », avoue un employé. Visiblement indigné et révolté.

Selon le partenaire camerounais, Viettel Global Investment Jsc, à beau jeu de dire avoir investi 210 milliards, avoir fluidifié le secteur de l'emploi au Cameroun. Mais il s'agit des chimères, de la fausse parade et des feux d'artifice. En plein cœur de leur offensive aux allures de marketing et de communication, ils ne signalent pas avoir transporté au Cameroun des générateurs vétustes de 2nde gamme chargés d'alimenter les sites ; mais dont le caractère défectueux a été rapidement constaté ; poussant le partenaire camerounais à recourir à des emprunts dans les banques locales à concurrence de 50 milliards de francs Cfa. Il n'y a pas que les équipements techniques qui ont été surévalués, les logiciels d'installation étaient frauduleux. « Sachant qu'ils faisaient affaires dans un pays de nègres et des hommes sans dignité, ni au fait des prouesses et avancées technologiques, ils ont adapté les différents systèmes avec des logiciels faux, déchargés sur Internet et qu'ils ont voulu réadapter », avoue un avocat d'affaires.

À ce sujet, Le Messager a mis la main sur un rapport de l'Antic qui révèle que la qualité des logiciels était de source douteuse ; tout était faux, frauduleux, trafiqué et falsifié; mais facturés à coup des dizaines de milliards de francs Cfa. « Dans l'hypothèse où Viettel Global Investment Jsc aurait investi 210 milliards, est ce qu'il était acceptable de faire entrer au Cameroun une main d'œuvre vietnamienne en overdose ? Comment expliquer le trafic des fausses cartes de séjour en violation flagrante en matière des autorisations d'entrées des étrangers au Cameroun », se plaint on dans la partie camerounaise.

Le non à la contre expertise des équipements techniques et logiciels

A en croire les vietnamiens, des équipements techniques acheminés au Cameroun sont d'une valeur réelle de 210 milliards de Fcfa; des sommes versées et représentant la part des vietnamiens. Mais la partie camerounaise pense qu'il s'agit d'un apport de type déclaratif. Sans preuve. « Le partenaire camerounais a demandé à s'assoir avec les vietnamiens pour évaluer par l'intervention d'un cabinet indépendant d'études comptables et financières à l'effet de déterminer l'apport de chaque partenaire en valeur réelle. Viettel Global Investment Jsc a refusé toute évaluation et contre expertise. Ce qui en a rajouté de l'huile sur le feu », s'indigne-t-on. Et pourtant, l'entreprise camerounaise a besoin de cette évaluation pour faire le point sur la sincérité des investissements du partenaire vietnamien.

Voir des vietnamiens communiquer sur leurs activités au Cameroun, montre qu'ils sont dos au mur. Une telle envie soudaine et subite alors que ce géant de la téléphonie mobile, a gardé le mutisme, fonctionné en vase clos et périmètre fermé aux médias depuis le démarrage de ses activités en janvier 2013 n'est pas le fait du hasard. Qu'est ce qui peut bien expliquer le réveil soudain de Viettel Global Investment Jsc à se répandre dans les médias ? Est ce à cause du feu qu'elle a aux fesses et des sales temps que lui fait subir son partenaire camerounais? Le partenaire camerounais, Baba Ahmadou Danpullo dont les actions, 30% (la minorité de blocages), s'est rendu compte d'avoir été en permanence floué, trompé, pour avoir découvert la supercherie et la fourberie d'un partenaire vietnamien en affaires qui jusqu'à ici, s'est livré dans un sport favori de délinquance économique et d'arnaque. Mais peut-on plaindre Viettel Global Investment? Le noir s'est-il vite affranchi de la brimade et de la fourberie mensongère en découvrant le pot aux roses ? Après avoir subi les affres de la colonisation avec les allemands, les anglais et les français, le partenaire camerounais pouvait-il encore accepter une autre humiliation et de mauvais traitements venant d'un pays comme le Vietnam ?

Au tribunal de Bonanjo

Déversant des équipements techniques au rabais, de provenance ambiguë, Viettel Global Investment a poussé la trahison en affaires en utilisant le mode d'emploi en langue vietnamien, les magasiners, ingénieurs et techniciens ne parlant que du Vietnamien; ce qui en premier lieu a constitué un véritable frein à la collaboration. Face à des partenaires camerounais bloqués et diminués par des vietnamiens qui ne parlent ni n'entendent aucune des deux langues officielles (anglais et français) , Viettel Global Investment en profite pour faire du dumping. L'essentiel des équipements facturés au partenaire camerounais; mais sans grande importance et utilité pour les besoins de la cause, ont fait le transit avant d'être acheminés dans d'autres pays d'Afrique. Baba Ahmadou Danpullo a découvert une avalanche d'un trop plein des équipements et du matériel technique qui de jour en jour, attrape la rouille dans le magasin.

Le Pca de Viettel Cameroun SA se rend davantage compte dans ce même sillage, de 300 contenaires d'équipements frauduleux facturés aux frais de Viettel Cameroun SA. Mais détournés de la destination Cameroun vers un autre pays. Face à l'entêtement de Viettel Global Investment à soumettre ses prix et coûts des équipements à la contre expertise. au mois de mai 2018, une assignation aux fins d'expertise pour l'estimation ou l'évaluation du coût, des frais de première installation et de l'apport en industrie est servie à la partie vietnamienne. Le juge des référés du Tribunal de première instance de Douala-Bonanjo est requis. Le partenaire camerounais sollicite une mission d'expertise crédible. Quatre cabinets internationaux d'expertise comptable et financière représentés au Cameroun sont suggérés. Statuant publiquement, contradictoirement en matière de référés le magistrat-président, juge des référés procédé le 18 mai 2018, à la désignation du cabinet Kpmg-Cameroun représenté par René Libong, expert comptable agréé près de la Cour d'appel du Littoral. Travail à faire, déterminer le coût des équipements techniques corporels et incorporels (notamment les logiciels) acquis et fournis par la société Viettel Global Investment Jsc et destinés à l'exploitation des activités de la société Viettel Cameroun SA.; la qualité des dits équipements au regard des standards internationaux et des normes en la matière ; les garanties données par les fournisseurs au moment de l'acquisition des dits équipements. Le tribunal a fixé le travail de l'expert commis à la tâche dans un délai de deux mois. Les vietnamiens n'ont jamais donné droit à la décision de justice. Pourquoi refusent-ils que le partenaire camerounais pose un regard lucide sur leur apport dans la construction de Viettel Cameroun SA ? Simple question à un sou.

17oct.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo