RD CONGO :: Au moins 4 miliciens tués dans l'attaque d'une position de l'armée dans l'est de la RDC :: CONGO DEMOCRATIC
RD CONGO :: Au moins 4 miliciens tués dans l'attaque d'une position de l'armée dans l'est de la RDC :: CONGO DEMOCRATIC
 
RD CONGO :: SOCIETE
  • Avec : Afp
  • mercredi 03 octobre 2018 07:13:00
  • 1799

RD CONGO :: Au moins 4 miliciens tués dans l'attaque d'une position de l'armée dans l'est de la RDC :: CONGO DEMOCRATIC

Au moins quatre miliciens maï-maï ont été tués dans une attaque contre une position de l'armée et quatre cadavres de personnes enlevées ont été découverts dans la région de Beni dans l'est de la République démocratique du Congo.
"Nous avons repoussé une attaque de miliciens maï-maï contre une position de Karuruma dans le territoire de Beni. Quatre miliciens ont trouvé la mort", a déclaré à l'AFP le capitaine Mak Hazukay.

Par ailleurs, quatre cadavres de personnes enlevées vendredi dans une attaque attribuée au groupe ougandais Allied Democratic Forces (ADF) à Mukoko à 30 Km de Beni-ville ont été découvert, a déclaré à l'AFP Donat Kiwana, administrateur du territoire de Beni (Nord-Kivu).

"Nous avons trouvé ces quatre corps ligotés et en décomposition très avancée. Le bilan est porté à six civils tués, et des disparus, après cette attaque des ADF vendredi", a précisé M. Kiwana.

Des manifestants forment un cercle et se tiennent la main à Beni, Nord-Kivu, 26 septembre 2018. (Facebook/Lucha Beni)

Le 22 septembre, une attaque attribuée au groupe ougandais ADF dans la ville de Beni (nord-Kivu) avait causé la mort de 14 civils et de 4 militaires congolais.

Depuis près de 15 jours, des attaques de groupes armés locaux et étrangers contre des positions de l'armée congolaise se sont multipliées dans la région de Beni dans le Nord-Kivu (est) et en Ituri (nord-est).

Les ADF sont des rebelles ougandais opposés au président Yoweri Musiveni présents en RDC depuis 1995. Ils sont accusés d'être responsables des tueries dans la région de Beni ayant causé la mort de plus de 700 personnes.

Mgr Marcel Utembi, à gauche, président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et Mgr Fridolin Ambongo discutent lors du dialogue qu’ils président à Kinshasa, RDC, 21 décembre 2102.

Les maï-maï sont des milices d'autodéfense à caractère communautaire.

Le Baromètre sécuritaire du Kivu publié par Human Rights Watch (HRW) et le groupe d'étude sur le Congo (GEC) de l'université de New-York a recensé plus de 130 groupes armés, locaux et étrangers, actifs dans l'est de la RDC en 2017.

03oct.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo