Camer.be
CAMEROUN :: Motal Engil promet de respecter les délais de livraison :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • L’OEIL DU SAHEL : Ebah Essongue Shabba
  • jeudi 13 septembre 2018 00:25:00
  • 1264

CAMEROUN :: Motal Engil promet de respecter les délais de livraison :: CAMEROON

Garoua quartier dit Plateau ce 11 septembre 2018. A 7h30, le site de l’hôtel en construction par l’entreprise portugaise Mota Engil, grouille déjà de monde. Sur place, des ouvriers s’affairent dans différents ateliers tandis que des engins vont et viennent à un rythme accéléré sous le regard de Cédric Ndi, le chef des travaux de cet hôtel 4 étoiles en construction pour la CAN 2019. «Afin de respecter le délai des travaux, la direction a décidé d’être plus rigoureuse par rapport aux heures de travail. Et depuis le lundi 20 août 2018, toute personne qui arrivera après 07h n’est plus autorisée à entrer dans le site», nous explique le chef de site qui contrôle près de 400 employés camerounais et portugais sont à pied d’oeuvre pour terminer dans les délais l’imposant bâtiment composé d’un rez-dechaussée plus deux étages.

En tout cas, le visiteur qui se rend sur le chantier peut constater que les travaux battent leur plein. Des travaux qui, il y a juste cinq jours, ont connu un incident vite considéré comme mineur. En effet, le vendredi 07 septembre 2018 peu avant 12h, pendant les tests de résistance de l’échafaudage, le coffrage prévu pour recevoir un segment de la dalle du premier étage de l’hôtel en chantier s’est affaissé peu avant le coulage du béton. «Un incident mineur», selon les responsables de l’entreprise et qui n’a fait aucune victime. Mais qui a retardé de quelques jours le coulage du béton sur cette surface de 35m² située à l’aile gauche du bâtiment, entre deux poutres, à côté de la piscine extérieure du futur hôtel 4 étoiles de 70 chambres.

L’érosion causée par les eaux de pluie est la cause principale de cet incident d’après les résultats de l’enquête menée par les services HSE de Mota Engil. La structure en bois supportant le coffrage ayant été construite plus de deux semaines auparavant et avec la forte pluviométrie, n’a pas supporté les tests de résistance pratiqués très souvent avant la mise en oeuvre du béton. L'information claire et nette. Cinq jours après cet incident, tout est revenu à la normale sur le chantier. L’entreprise portugaise a sécurisé la zone de l’incident et procédé aux mesures correctives à savoir, un nouveau compactage de la plateforme avant la construction de l’échafaudage et du coffrage avec un matériel plus robuste. Une prompte réaction qui témoigne de la volonté de Mota Engil de respecter les délais de livraison. A ce jour, les travaux du gros oeuvre sont réalisés à plus de 70% et ils devraient être terminés ce mois de septembre indique Raoul Kouakam Mbenjo, chargé des relations publiques à Mota Engil Cameroun.

«Il reste environ 1500 m3 de béton sur les 4700 m3 que nous devrions mettre en oeuvre. Le pourcentage de réalisation global du projet, en tenant compte des commandes déjà passées pour ce qui est de certains équipements du second oeuvre, nous sommes à plus de 50% d’avancé des travaux», ajoute-t-il. Parmi les preuves palpables du niveau très avancé des travaux, l’on peut constater que les deux dalles ont été coulées et n’eut été l’incident de la semaine dernière, le coulage de la troisième dalle devait être également achevé. Et dans quelques semaines l’entreprise portugaise va procéder à la réalisation de la chambre témoin. Selon les responsables de l’entreprise Mota Engil, les clés de l’hôtel 4 étoiles, seront remises au ministère du tourisme avant le 31 décembre 2018.

«Cette date est non négociable », fait savoir Raoul Kouakam Mbenjo. Pour respecter ce délai, certaines dispositions ont été prises. Il s’agit notamment de l’anticipation dans la passation des commandes pour la seconde oeuvre et l’ameublement, l’augmentation du temps de production en renforçant les effectifs en plus de la mise en oeuvre des travaux de nuit. Mais aussi l’augmentation des équipements de production et l’installation d'une deuxième centrale pour augmenter la capacité de production du béton.

13sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo