Camer.be
Le candidat Cabral Libii a rencontré à liège le personnel médical Camerounais: Les moments forts :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Correspondance : Ndjama Benjama ndjama@yahoo.com
  • mercredi 05 septembre 2018 14:57:00
  • 2892

Le candidat Cabral Libii a rencontré à liège le personnel médical Camerounais: Les moments forts :: CAMEROON

Cabral Libi a rencontré hier à Liège une soixantaine de Camerounais appartenant à la diaspora médicale. Ils étaient médecins, dentistes, biologistes, pharmaciens, laborantins…Les médecins restaient très majoritaires dans cette mosaïque. L’évènement était inédit. De l’avis du modérateur de la rencontre, c’était la première fois qu’on rassemblait en Belgique autant de médecins camerounais pour une communication publique. Réunir autant de médecins en très peu de temps n’a pas été pour les organisateurs une sinécure. En même temps le public mobilisé ne représentait qu’une infime partie de la population médicale camerounaise de Belgique qui est très dense. Nous avons appris sur place qu’il existe en Belgique 500 médecins Camerounais ? Combien de pharmaciens? Combien de dentistes ? Combien d’infirmières ? Nous n’avons pas tous les chiffres. Le public rassemblé pour un échange avec le candidat Cabral Libi occupe une position particulière dans la galaxie des populations Camerounaises de Belgique. Il représente l’élite de la diaspora par son parcours académique (de très longues études) son prestige professionnel et sa réussite matérielle. Cette dernière était très identifiable au travers de ce que les psychologues du travail appellent <> c'est-à-dire les signes distinctifs du rang social au nombre desquels le coup d’œil même rapide pouvait relever très vite les grosses cylindrées trop visibles devant le lieu de rassemblement. Nous n’avions pas tardé à constater que nous avions affaire à un public politiquement trop discret. Soutenir Cabral Libi sans s’afficher devant les médias, telle semblait être la logique de sa démarche. Aux journalistes et bloggeurs qui voulaient prendre des photos, il leur a été rappelé l’attachement des personnes invitées à la protection de leur image. Le droit à l’image découle de la législation sur la protection de la vie privée et de l’article XI.174 du Code de droit économique. Selon cette législation, l’autorisation d’une personne doit être demandée pour fixer, exposer ou reproduire son image.

Cabral Libi est candidat à l’élection présidentielle. Les individus présents dans la salle constituaient-ils une clientèle électorale ? On peut répondre par la négative car tous ont pris la nationalité belge pour des raisons de carrière. Par contre de par leur réussite sociale, le volume d’argent qu’ils envoient en Afrique, ils peuvent donner des consignes de vote à une famille entière, à tout un village, à de vastes réseaux d’amis. Ils constituent aussi une source de financement pour Cabral Libi. La tournée européenne du candidat est aussi l’occasion de lever les fonds. Une enveloppe d’argent lui a été remise sans que le montant de celle-ci ne soit précisé au public.

La communication du Candidat Cabral Libi a commencé par une présentation de sa politique en matière de santé. L’exposé était technique, profond et suffisamment brillant. Monsieur Libi a donné l’image d’un candidat qui maîtrise les dossiers. Appelé à s’exprimer devant des experts, il devait relever le défi, d’être précis, renseigner et convaincant. L’exercice était d’autant plus délicat qu’il devait parler de la santé devant des personnes qui connaissent mieux le sujet. Il y avait dans la salle des professeurs de médecins, des experts en santé publique…

Il a brossé un état des lieux du système santé au Cameroun. Il a déploré la place importante qu’occupe l’argent dans l’accès aux soins. Son objectif est de faire en sorte que chaque camerounais puisse avoir accès à la santé sans se sentir pénalisé par le manque d’argent. Pour y parvenir il propose la mise sur pieds d’une assurance publique à côté des assurances privées qui existent déjà dans certaines entreprises. Le système d’assurance publique sera dit-il renfloué par la fiscalité sans augmentation d’impôts. Il invite à ce propos à aller vers une fiscalité distributive. L’autre mécanisme de financement qu’il propose sera la contribution personnelle. Chaque camerounais va contribuer à hauteur de ses revenus et de sa profession.

Le Candidat Libi se préoccupe, en outre de prévention en inscrivant celle-ci dans le cadre d’une lecture globale et transversale des problèmes de la santé. Oeuvrer pour la santé dans une démarche préventive c’est s’intéresser à l’hygiène et à la salubrité de nos villes, à l’accès à l’eau potable…

Un autre point d’attention de la soirée a été le développement d’une industrie pharmaceutique locale. Un intérêt particulier a été porté à ce que nos sociétés ont pu répertorier comme plantes ayant des vertus curatives attestées.

Développer une politique de santé performante, novatrice et soutenable pour nos sociétés c’est aussi pouvoir favoriser dans le secteur la multiplication

d’initiatives entrepreneuriales. Une préoccupation qui rencontre la démarche d’une diaspora médicale prête à investir massivement au pays mais se heurte souvent dans son parcours à tout genre d’obstacles administratifs, législatifs, à un système fiscal peut incitatif.. L’examen de cette problématique a été l’occasion pour le candidat d’annoncer les facilités qu’il entend offrir à ceux qui sont qui sont porteurs de projets d’entreprise dans la santé notamment en termes de défiscalisation de certains types de matériels médicaux.

Le programme de santé de Cabral est de prime abord très généreux. On y trouve un nombre important de promesses qui auront un coup financier considérable. Il compte sur la fiscalité pour financer le système d’assurance maladie mais sans augmenter les impôts, il propose la défiscalisation d’un nombre important de produits médicaux…Autant de promesses bien louables. Mais comment les financiers ? Comme suppléer au manque à gagner que va générer certaines mesures. Interpelé par plusieurs médecins sur le coût financier de son programme le Candidat Libi a répondu qu’il entend s’attaquer aux sources de gabegie.

L’échange entre Cabral Libi et la communauté médicale a été de manière générale de très bon niveau. Le candidat à l’élection présidentielle a été excellent tout comme les réactions du public ont été d’un niveau de réflexion et d’information très soutenu. Le débat n’a pas été politique au sens habituel. Nous avions devant nous un candidat qui venait parler d’un sujet de société : La santé et n’a parlé que de cela. Et les questions du public ne sortaient pas de ce cadre. La politique grandirait énormément si l’organisation des débats publics évoluait vers cette direction qui consiste à parler très peu ou pas du tout de politique politicienne mais d’avantage des sujets de fond.

Une autre rencontre se tiendra aujourd’hui mercredi 5 Septembre 2018 à Bruxelles à partir de 17H à l’adresse suivante : Salle : SPACE SMIKE 2-4 Rue du souvenir 1070 Bruxelles / Anderlecht

Ceux qui viennent en transport en commun peuvent prendre le metro ligne 5 et descendre à la station Aumale. La salle est située à 10 mètres de la station de métro

05sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo