Camer.be
Sommet Chine-Afrique : La Chine et le Cameroun doivent s'engager pour une gestion environnementale :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE Sommet Chine-Afrique : La Chine et le Cameroun doivent s'engager pour une gestion environnementale :: CAMEROON
  • Camer.be : Ben Batana
  • vendredi 31 août 2018 08:50:00
  • 1941

Sommet Chine-Afrique : La Chine et le Cameroun doivent s'engager pour une gestion environnementale :: CAMEROON

Le 3e sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) se tiendra les 3 et 4 septembre, 2018 à Pékin sur le thème, « La Chine et l’Afrique: communauté de destin et partenariat mutuellement profitable ». Présidé par le président chinois Xi Jinping, les chefs d’État et les représentants des gouvernements de 54 pays africains participeront à ce sommet.

Le Cameroun et la Chine entretiennent des relations très particulières depuis l'établissement des relations diplomatiques en 1971. La participation du président camerounais Paul Biya au sommet du FCSA de cette année intervient cinq mois après sa dernière visite officielle en Chine en mars 2018. Lors de cette visite, la Chine et le Cameroun avaient signé cinq accords des coopérations renforçant ainsi la relation entre les deux pays. La Chine, principalement grâce à des prêts concessionnels accordés par China Exim Bank, est à l’avant-garde de la révolution du paysage infrastructurel camerounais, notamment en matière de communication, de transport, d’énergie et de logement. Parmi les projets phares on peut citer le complexe portuaire industriel de Kribi, le barrage hydroélectrique de Memve’ele, le projet d’eau potable de Douala - Yato, l’autoroute Yaoundé-Nsimelen, etc.

Ces projets ont eu des impacts environnementaux et sociaux de grande envergure malgré leurs énormes potentiels de développement. Le WWF espère que les différents gouvernements présents à ce sommet s’engageront davantage dans l’intégration systématique de la protection de l’environnement et social dans tous les projets de développement financés par la Chine.

Le processus du FCSA, en tant que plate-forme de consultation et de dialogue collectifs ainsi que de mécanisme de coopération entre les pays africains et la Chine, reste un processus fermé. « Le processus gagnera davantage s’il est inclusif en prenant en compte des questions liées à la protection de l'environnement, l’implication de la société civile et les communautés locales ainsi que les ministères sectoriels et la participation du secteur privé », déclare le Dr Hanson Njiforti, Directeur du WWF-Cameroun. « Il est également important que le gouvernement camerounais commence à présenter des projets financés dans le cadre de l'aide au développement du FCSA. Ceci permettra aux Camerounais d'apprécier la coopération entre la Chine et le Cameroun bien au-delà du tapage médiatique », ajoute le Dr Njiforti.

Ce sommet sera une autre opportunité pour exploiter la coopération sino-camerounaise en réaffirmant le thème de la construction d'une coopération gagnant-gagnant. « Cependant, une telle coopération devrait tenir compte de la nécessité de créer une communauté plus étroite en mettant l’accent sur les avantages inhérents à la participation du Cameroun à l’initiative chinoise baptisée « nouvelle route de la soie », déclare Laurent Some, Directeur Régional Politique et Partenariat WWF-Afrique. "Elle doit également faire de la protection de la nature un élément important dans la définition des voies de développement en harmonie avec les objectifs du développement du Cameroun, l’Agenda Africain 2063 et les objectifs de développement durable ", ajoutent Laurent Some.

Le WWF reste l’une de rares organisations de la société civile d’avoir engagé le gouvernement camerounais dans le processus du FCSA. Dans cette optique, le WWF travaille avec des entreprises chinoises opérant au Cameroun afin de réduire l’impact environnemental et social de leurs opérations.

31août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo