Camer.be
CAMEROUN :: Dieudonné Massi Gams, président de la Conac : «Le service public doit être utile à la population» :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Cameroon Tribune : Propos recueillis A.T.N
  • mercredi 29 août 2018 09:43:00
  • 994

CAMEROUN :: Dieudonné Massi Gams, président de la Conac : «Le service public doit être utile à la population» :: CAMEROON

Quels sont les objectifs de la caravane que la Conac a lancée hier ?
Pour l’apposition des plaques anti-corruption sur les façades des administrations publiques, trois objectifs sont visés. D’abord, épouser la préoccupation de l’Union africaine qui a retenu cette année comme étant l’année de lutte contre la corruption pour bouter la corruption hors du continent. Deuxièmement, renforcer l’implémentation de la stratégie nationale de lutte contre la corruption parce que le chef de l’Etat, dans sa vision politique, dans la vision de la gestion de ce pays, a placé son mandat sous le signe de la rigueur et de la moralisation. Cela épouse donc les orientations de la Conac et va au-delà car, permet que l’on comprenne aujourd’hui d’une manière franche et sincère que le service public que nous sommes amenés à gérer doit être utile à la population et ne pas plutôt lui créer des problèmes.

Enfin, nous voulons qu’il y ait une grande masse critique de citoyens camerounais déterminés à dire que notre pays ne peut plus continuer à soutenir les actes de corruption. Il faut qu’ils soient capables de dire non.

Comment les usagers peuvent-ils agir lorsqu’ils seront confrontés à des agents corruptibles, malgré la présence des plaques ?
Nous avons posé ces plaques avec le concours des responsables de tous les ministères. Il y a une association et une collaboration avec eux. Il y a également des cellules ministérielles de lutte contre la corruption. Elles peuvent être utiles et sollicitées. Mais, dans le cas où cela ne se fait pas, le numéro vert 1517 permet aux citoyens de saisir la Conac à n’importe quel moment et elle va faire le reste.

Ce numéro vert 1517 est disponible depuis quelques mois. Quels sont les résultats obtenus depuis lors ?
Les résultats sont bons. Nous recevons en moyenne 100 dénonciations par jour en ce moment. Avec les plaques qui sont venues, il n’est pas impossible que nous atteignions les 200 dénonciations par jour. Cela montre un sérieux engouement de la part de la population parce que hier, ils avaient peur. Aujourd’hui, la peur a changé de camp. Ce n’est plus de la part des dénonciateurs, mais plutôt du côté des corrupteurs et des corrompus. Leur problème posé sera résolu et si cela nécessite une intervention judiciaire, les services judiciaires prendront le relais.

29août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo