Camer.be
CAMEROUN :: Pascal Charlemagne Messanga Nyamding : « 100% présidentielle » est un complot contre Paul Biya :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Mutations : Jean De Dieu Bidias
  • jeudi 23 août 2018 11:15:00
  • 3466

CAMEROUN :: Pascal Charlemagne Messanga Nyamding : « 100% présidentielle » est un complot contre Paul Biya :: CAMEROON

Politologue et « biyaïste », il analyse l’effervescence de pré-campagne électorale.

Vous semblez soutenir que l’émission « 100% Présidentielle » diffusée sur la Crtv, telle qu’elle est un conçue, cacherait un complot contre Paul Biya. Pourquoi ?
Certains veulent exposer le président lors de cette campagne. Et il faut arrêter cela tout de suite. Souvenez-vous lors du premier débat, le ministre Garga Haman Adji a dit qu’il tolérait Fame Ndongo, qui n’est pas candidat. Il a bien parlé de tolérance, c’était un premier signe. Si je sors de mes gongs, c’est parce que je croyais qu’ils allaient tirer stratégiquement et positivement les leçons de cette vérité de Garga Haman Adji. Deuxième bêtise, là encore c’est Cabral Libii qui l’a révélé. Il a dit qu’il voulait avoir en face de lui un candidat. Vous voyez que tout ce qui est fait là, c’est pour moi une espèce de cacophonie, une mascarade qui est organisée dans le plan communicationnel pour discréditer le président de la République.

Pour preuve, regardez les milliers de jeunes au-delà du Rdpc que nous sommes en train de mobiliser et qui soutiennent le président. Il y a même des personnes âgées et des femmes qui ne sont pas du Rdpc qui soutiennent le président. Nous n’avons pas besoin de duel qui donne l’impression que c’est maintenant le Rdpc qui est contre tous les autres camerounais. J’insiste bien là-dessus, l’élection étant transpartisane, ce n’est pas une affaire du Rdpc contre les autres Camerounais ? Si le brillant ministre Ndong Soumhet a terrassé, de mon point de vue, Cabral Libii lors du débat mardi dernier, il y a tout de même des choses à revoir dans ce programme télévisé. Donc, il s’agit pour moi et peut-être inconsciemment d’une stratégie de déstabilisation du chef de l’Etat, un complot qui devrait être tout de suite arrêté.

Le complot serait donc ourdi par qui ?
J’ai plutôt l’impression que des caciques du Rdpc avides de stratégies veulent enfermer le président au Rdpc. Dans une telle émission, où allons-nous mettre nos alliés du G20, notamment Jean De Dieu Momo, Banda Kani, l’upéciste Bapooh Lipot, etc. Où vous mettez ces nouveaux stratèges, ces nouvelles forces vives de la nation qui se sont adjointes au président ? Je pense que c’est tous les soutiens des candidats qui doivent débattre sur les programmes des candidats. Or, lorsqu’on voit ce qui se passe, j’ai comme l’impression qu’il y a un certain nombre de caciques, complètement dépassés, n’ayant plus de vision qui s’organisent pour ne faire passer que leurs copains militants du Rdpc.

Paul Biya est absent de la pré-campagne qui bat son plein. Est-il possible que votre candidat laisse ses lieutenants défendre seuls son bilan, y compris pendant la campagne proprement dite ?
Ce n’est pas possible tout simplement parce que le président Paul Biya est un légaliste. D’ailleurs, quand vous voyez ce qui se passe, certains donnent l’impression que la campagne officielle est ouverte ; mais ce n’est pas le cas. Le président Paul Biya sera là à partir du 22 septembre pour battre campagne. Aujourd’hui, il est en train de mettre les bases et les stratégies qui nous permettront de mobiliser d’abord tous ses soutiens. C’est pourquoi il y a une très grande incompatibilité entre un duel qui peut opposer un candidat à un autre candidat. Je ne comprends pas, dans la lettre du directeur général de la Crtv, elle on parle de campagne de candidat. Alors, qu’est-ce que cela veut dire, si ce n’est un sabotage communicationnel organisé. Moi je demande qu’on arrête tout de suite en tant que membre du comité central et Biyaïste. Ils peuvent organiser un débat à quatre ! Et ce qui est choquant dans cette affaire c’est que le débat en question est organisé par la télévision d’État qui, pour moi, ne joue pas son rôle pleinement en faveur du président de la République.

Comment jugez-vous la mobilisation au sein du Rdpc, en cette veille d’élection ?
Au plan interne, le Rdpc, en tant que parti politique est suffisamment mobilisé. Malgré les divisions qui naissent parfois ici et là à cause des différentes contestations des investitures qui ont existé lors du renouvellement des organes de base ou encore des sénatoriales, le président Paul Biya est celui qui rassemble tout le parti. Nous sommes d’ailleurs tous d’accord que, au moment où nous allons aux élections présidentielles pour soutenir le président Paul Biya, nous puissions taire nos querelles parce que Paul Biya fait l’unanimité. Par contre, il y a ceux que j’appelle les comploteurs du dedans qui n’arrêtent pas. Je prépare une conférence des Biyaïstes la semaine prochaine, pour présenter notre slogan.

23août
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo