Camer.be
Cameroun: L’Europe fantomatique du père Popaul :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : Cl2P
  • dimanche 19 août 2018 10:57:00
  • 5105

Cameroun: L’Europe fantomatique du père Popaul :: CAMEROON

En tant que créature coloniale et à l’âge de 85 ans, le père Popaul n’a pas encore résolu l’image obsédante du maître colonial et de sa propre identité. Le père Popaul a encore du mal à parvenir à un accord avec sa propre identité: est-il blanc? Noir? Métis? Des chercheurs tels que Walter Benjamin et Georges Didi Huberman enseignent que les images ne meurent jamais. Les images sont comme des fantômes qui hantent toujours notre présence et nous rappellent ce que nous n’avons pas fait ou ce que nous avons fait. Dans le cas du père Popaul, cela signifie être coincé dans un no man’s land dans un état de confusion perpétuel. Cette confusion explique qu’il ne pourra jamais créer de nouvelles valeurs et il ne pourra plus jamais être entier.

Le grand problème avec le père Popaul, c’est qu’il vit dans un monde où il ne peut pas se définir. Peu importe combien il essaye de faire plaisir aux Blancs, combien d’argent il dépense en Europe, combien de fois il passe son temps à dilapider les ressources naturelles de son pays. Les Blancs savent qu’il est une merde qui vole les élections et les richesses de son pays tout en emprisonnant et en assassinant ses opposants. Ils savent qu’il n’est même pas un « Nigga » ou un « brotha ». C’est un Africain noir et cela peut surprendre beaucoup d’Africains noirs, les Africains noirs ne sont même pas des « Nigga » dans le totem de l’ordre racial mondial. Ils sont en fait moins bien classés que les Niggas. Comme l’a dit le général en chef Roméo Dallaire à Joseph Rusesabagina à l’hôtel Rwanda. Dans cette scène célèbre, le colonel Oliver [Roméo Dallaire, interprété par Nick Nolte] a malheureusement dit à Paul [joué par Don Cheadle] que les forces de l’ONU ne peuvent pas l’aider et doivent se retirer. Ligne infâme: « Tu n’es même pas un nègre [NIgga}, tu es un Africain. » Le colonel Oliver [Dallaire] savait que l’Occident ne prendrait pas la peine d’intervenir au Rwanda et c’est ce qui s’est passé. Nous regardions alors tous confus et littéralement perdus dans nos repères humanistes, comment l’administration Clinton et l’ONU discutaient de la signification du génocide pendant le massacre des Tutsis se perpétraient en masse au Rwanda.

Tandis que Ta Nehisi Coates témoigne, il vit en France et reçoit l’admiration et le respect qu’il sait qu’un Noir africain n’aura jamais. Les Européens aiment la production culturelle et l’innovation Noire Américaine. Ils savent également que sans les contributions des Afro-Américains et des Africains pendant les deux guerres mondiales, les Européens parleraient tous allemand en ce moment.

Le père Popaul peut rationaliser tout cela en prétendant qu’il est un « nègre exceptionnel ». Penser ainsi se tirer d’affaire avec des Blancs. Malheureusement, il n’est rien d’autre que le chef d’un «pays de merde». Pourquoi penserait-il d’ailleurs que l’Occident, désormais dominé par des populistes néo-fascistes construisant des forteresses en Europe et transformant la mer Méditerranée en cimetière africain, fera exception pour lui, alors il fait réellement partie du problème et non de la solution? Les Blancs vont se boucher le nez et prendront toujours son argent volé mais ils savent qu’il est un dictateur africain confus et pathétique, un connard infini t à plein temps.
Il n’est toujours pas trop tard pour le père Popaul. Fondamentalement les Africains sont des gens très indulgents.

Comme avec Meka de son meilleur ami, le vieux nègre et la médaille de Ferdinand Oyono, les Camerounais ordinaires ressentent la douleur du père Popaul. Ils comprennent le besoin de papa Popaul de se transformer sans ménagement en «bon élève» qu’il croit que les Blancs veulent qu’il soit quand il les l’entourent et les gavent des richesses camerounaises. Ils ont de la compassion pour le manque de confiance et l’insécurité du père Popaul. Beaucoup d’entre eux ont même essayé de convaincre le père Popaul qu’il était un nègre adulte et qu’il avait donc le droit de se comporter comme un adulte à tout moment. Il existe de la sorte différents conseils et multiples expertises mis à sa disposition en occident, susceptibles de renforcer son estime de soi, dès qu’il en fait la demande.

Plus important encore, le père Popaul a encore le temps de réparer ses péchés et de préparer sa succession de manière ordonnée en s’appropriant pour une fois de la sagesse de John F. Kennedy: « Ceux qui rendent la révolution pacifique impossible rendront la révolution violente inévitable ».
À bon entendeur, salut!

19août
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo