Camer.be
CÔTE D'IVOIRE :: Cour commune de justice et d'arbitrage : Esther Moutngui Ikoue prête serment à  Abidjan :: COTE D'IVOIRE
CÔTE D'IVOIRE :: SOCIETE
  • Camer.be : Franck BAFELI
  • vendredi 29 juin 2018 11:44:06
  • 9337

CÔTE D'IVOIRE :: Cour commune de justice et d'arbitrage : Esther Moutngui Ikoue prête serment à  Abidjan :: COTE D'IVOIRE

La doyenne à la Cour commune de justice et d’arbitrage a été élue juge à la Cour commune de justice et d’arbitrage (Ccja) de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada), le 23 novembre dernier.

Magistrate, elle aura servi pendant trente deux ans, et continue de servir la justice camerounaise. Première Camerounaise élue juge à la Ccja, Esther Moutngui Ikoue était jusque là, premier avocat général près la cour d’appel hors classe du Littoral. D’où le décret N° 2018/294 du 4 mai 2018, signé par le président de la république Paul Biya, portant sur son détachement auprès de ladite cour. Du haut de ses trente deux années d’expérience, elle se définit comme une servante du droit qui, selon elle, n’est rien d’autre que « l’art du bon et du juste ». Doyenne de la justice Camerounaise, elle a été tour à tour substitut du procureur de la république à Bafoussam et à Mbalmayo. Elle a également été attaché près la cour d’appel du Littoral, et substitut du procureur de la république près les tribunaux de première et de grande instance de Douala et du Wouri.

Après avoir été élue le 23 novembre dernier, cette Praticienne du droit, cette magistrate est passée par l’essentiel des postes d’où se décident les poursuites et les condamnations dans le système judiciaire camerounais a prêté serment jeudi 28 juin. Tout comme la douzaine de ses collègues avec qui elle travaillera de concert.

Il convient de souligner qu’elle est pétrie d’expériences. Pendant sept ans, elle a cumulé les postes de présidente du tribunal de grande instance du Wouri, et présidente de la chambre commerciale de la même juridiction. Ancienne fonctionnaire du ministère de la Justice, dame Ikoue y a occupée les postes de sous-directeur de la législation pénale, et sous-directeur des droits de l’homme. Autant de postes qui lui ont valu la décoration de Chevalier de l’ordre national de la valeur.

Titulaire d’un DEA (diplôme d’études approfondies) en droit privé à l’ancienne Université de Yaoundé (actuelle université de Yaoundé 1-Ngoa-Ekellé), Esther Moutngui Ikoue a multiplié les formations à l’international.

29juin
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo