CAMEROUN :: La Crtv bascule dans une zone d’ombre à Kribi :: CAMEROON
CAMEROUN :: La Crtv bascule dans une zone d’ombre à Kribi :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Aurore Plus : Damien Tonyè
  • jeudi 17 septembre 2015 03:13:58
  • 6206

CAMEROUN :: La Crtv bascule dans une zone d’ombre à Kribi :: CAMEROON

Au moment où les Kribiens attendent impatiemment le basculement au numérique, la chaine nationale à capitaux publics est portée disparue du petit écran dans la cité balnéaire. La faute à une énième panne technique dont la résolution se fait attendre depuis plus d’une semaine.

LA FORTE PLUIE QUI S’est abattue sur le chef-lieu du département de l’Océan le dimanche 06 septembre 2015, avait contraint bon nombre de ses habitants à rester cloitrés chez eux. Contrainte qui va vite amplifier l’intérêt que les uns et les autres vont porter cet après midi-là à la télévision nationale. La Crtv à travers laquelle les téléspectateurs de cette partie du pays, croient se réchauffer un peu en suivant le match opposant les lions indomptables du Cameroun aux scorpions de Gambie. Le signal de la Crtv télé sera malheureusement introuvable pour la majorité de ces fans de football encore dépendants du système analogique. Beaucoup d’entre eux pensent alors que le basculement au numérique est déjà effectif à Kribi. La preuve c’est que de nombreux Kribiens dès le lendemain, cherchent en vain à se procurer les fameux adaptateurs subventionnés afin d’arrimer leurs téléviseurs à ladite révolution technologique.

A ce propos, le délégué départemental de la communication de l’Océan (Delcom) est sans cesse sollicité voire même interpellé. Le journaliste principal Siméon Ava, apprendra alors à ses nombreux interlocuteurs que non seulement le numérique n’est pas encore une réalité à Kribi mais qu’en plus le chef de centre de diffusion FM/TV de Kribi, a été promu à un poste de responsabilité à Yaoundé. Des informations qui sèment encore plus le trouble dans l’esprit des accros de la Crtv télé surtout que dans le même temps le poste national se capte sans aucun souci. C’est donc pour se faire une idée claire de la situation, que quelques curieux n’hésiteront pas à se rendre au lieu dit Talla antenne où se trouve les installations techniques de la chaine nationale à capitaux publics.

Argent du contribuable qui ici ne semble pas très bien utilisé si on s’en tient à l’état de délabrement dudit centre. Délabrement qui est d’ailleurs à l’origine de cette autre interruption du signal. Effectivement, les deux techniciens en poste ne se feront pas prier pour apprendre aux visiteurs qu’une tôle a cédée sous l’effet de la pluie, laissant ainsi entrer des trombes d’eau dans la salle des machines. Machines parmi lesquelles l’émetteur Tv qui sera carrément noyé. Noyade qui le mettra naturellement hors d’usage malgré les efforts de ces techniciens pour le « réanimer ». Leurs regards vont donc évidemment se tourner vers la capitale politique d’où est attendu le nouveau chef de centre. Un responsable qui, comme ses prédécesseurs ne devrait pas chômer à Kribi ; vitrine des grandes réalisations. Vitrine où malheureusement la Crtv ne semble pas pressée de se faire une place, au regard de ses chantiers qui piétinent.

Un projet qui tarde à se réaliser

Quand ouvrira enfin la Fm Crtv de Kribi ? La question se pose quotidiennement à Kribi où cette chaine de proximité est attendue depuis des lustres. La nomination il y a peu d’un chef de chaîne en la personne de Mme Evelyne Ngo Lambidjeck, est venue accentuer l’impatience des Kribiens. Impatience que ces hommes et femmes avaient d’ailleurs clairement exprimée l’année passée quand la cité balnéaire avait servi de cadre au lancement en grande pompe de la nouvelle grille des programmes de ladite chaine. Chaine dont le chantier ouvert dans la cité balnéaire donne de plus en plus l’impression d’être abandonné à lui-même. En effet il est quasiment impossible de détecter le moindre signe d’activité dans ce  bâtiment sis au coeur du quartier administratif.

Même les vigiles censés le sécuriser se font particulièrement rares et se muent dans un silence radio quand ils sont interrogés sur la poursuite des travaux. La seule certitude c’est que ce n’est pas demain que les zones d’ombre et de silence vont décamper du département de l’Océan dont une bonne frange de la population a déjà ses habitudes sur les chaines radio et télé des pays frontaliers. Les plus fortunés vont même plus loin grâce à leurs récepteurs satellitaires qui leur permettent d’avoir le monde à portée de télécommande. La nature ayant horreur du vide, certaines élites locales ne cachent plus leur ambition de mettre sur pied des entreprises de diffusion audio-visuelle. C’est le cas de Sa Majesté Innocent Ondoa Nkou dont le projet de réalisation d’une radio télévision à Fifinda évolue plutôt sereinement. En attendant câblodistributeurs et vendeurs d’antennes satellitaires continuent de se frotter les mains à Kribi.

© Aurore Plus : Damien Tonyè
17sept.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo