CAMEROUN::ACTUALITES

Cameroun : Thierry Atangana porte plainte à son «bourreau» :: CAMEROON

Cameroun : Thierry Atangana porte plainte à son «bourreau»::CameroonDeux mois après avoir dénoncé le zèle de ce dernier, le détenu a déposé une plainte au ministère de la Défense.

L'incident du 18 septembre dernier entre Thierry Michel Atangana et le gendarme assigné à sa garde, le lieutenant Bouen, est loin d'être clos. Car, ce jour là, non seulement on avait annoncé au prisonnier la limitation des heures de visite à 18h, «sous le fallacieux prétexte qu'il recevait des visites au-delà de cette heure; limitation du nombre de visites à quatre et perturbation de la liberté de culte» selon ses proches; mais aussi qu'il avait été physiquement brutalisé par son geôlier. 

Après avoir observé 34 jours de grève, Thierry Michel Atangana a porté plainte contre le lieutenant Bouen au ministère de la Défense (Mindef, avec comme principal chef d'accusation:(brutalisation). L'audience de cette affaire devrait avoir lieu dans la semaine, entre mardi et mercredi. Pour cet autre procès, cette fois devant le tribunal militaire, de nouveaux hommes de loi accompagneront le détenu. 

Par ailleurs, l'ambassade de France, qui suit de très près le déroulement du procès de Thierry Michel Atangana, tout en ayant un regard sur ses conditions carcérales, s'appesantira sur cette autre affaire. D'autant plus que depuis le 18 septembre dernier, le lieutenant s'assure qu'au-delà de 18 h, le prisonnier ne reçoit plus de visite. Pourtant, son conseil avait clairement indiqué: «le Sed n'est en rien concerné par cette situation». Car, précise le conseil du prisonnier, «le directeur central de la coordination (Dec) nous indiquait après consultation du chef de service central des recherches judiciaires lors de notre entretien le 18 septembre 2013 à 12h, qu'aucune consigne n'avait été donnée par la hiérarchie concernant Sieur Atangana Abega». 

Déjà, dans les couloirs du ministère de la Défense, il se murmure que le lieutenant ainsi incriminé sera bientôt affecté dans une autre unité. L'idée ici serait d'éviter une tension supplémentaire entre les deux hommes et éventuellement les autorités françaises en poste à Yaoundé et qui n'auraient pas l'intention de laisser les choses se faire.

© Mutations : PRISCILLE G. MOADOUGOU
PDF
2
INITIé

1

c'est qui ce malotru de michel thierry atangana abega? quand il était en fonction et détournait l'argent des camerounais, na savait-il pas qu'il était au cameroun et non en france? et depuis quand la double nationalité est reconnue au cameroun?
brutalisé par un gendarme? on n'a que foudre. combien d'africains sont brutalisés en europe alors qu'ils n'ont aucun problème avec la justice de leur pays d'accueil?
qu'il sache qu'il ne sortira que cadavre.

Mardi 03 Décembre 2013 10:15:03
METHODEALDO GHANA

2

popol...pr une fois je ss dak avc toi. ke ce gars pourisse en prison.

Mardi 03 Décembre 2013 17:58:45
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email
* Mot de passe
* Commentaire