Cameroun::Cameroon Cameroun::Cameroon

CAMEROUN::ACTUALITES

Cameroun : Déjà trois jours dans le noir, et le bout du tunnel toujours en pointillé à Bonabéri :: CAMEROON

Cameroun : Déjà trois jours dans le noir, et le bout du tunnel toujours en pointillé à BonabériLa majeure partie de l’arrondissement de Douala 4ème  est dans le noir depuis lundi 17 juin 2013. Mais la société en charge de la production et de la distribution de l’énergie au Cameroun n’est guère rassurante quant à la date exacte de la fin du calvaire.

« Nos équipes sont en place pour essayer de rétablir l’énergie électrique dans toute la ville de Bonaberi dans 48 heures « si » les intempéries ne viennent pas ralentir les travaux »,  dixit Paul Monji. Le chef de division régional d’Aes Sonel chargé du transport tente ainsi de donner des explications sur les mesures prises pour réalimenter la population qui passe des nuits ténébreuses depuis trois jours. « Nous sommes allés chercher un nouveau transformateur à Nkongsamba pour remplacer celui qui a été avarié ici. Il est arrivé ce matin à 8heures. Nos équipes sont à pied d’œuvre ; et si tout ce passe bien, tout reviendra à la normal dans deux jours » poursuit ce cadre d’Aes Sonel.

En effet, lundi 17 juin dernier, lorsqu’il est un peu plus de 12 heures, les populations de Bonaberi et ses environs sont ex abrupto surpris par une interruption de fourniture du courant électrique. Des heures passent, la nuit tombe pas toujours d’électricité. Et le lendemain, les conséquences dans les foyers et les commerces sont remarquables. « Tous les poissons environs 20 kilos que j’avais conservé au frigo ont pourri. J’ai perdu le quart de mon capital à cause de cette coupure » souligne Rosalie, vendeuse de poisson à la braise au lieu dit forêt-bar. Celle-ci n’est pas la seule à subir les affres de cette interruption brusque du courant électrique. « Moi, j’ai perdu deux tonnes de poissons » laisse entendre tout en tristesse, une dame propriétaire d’une poissonnerie non loin de la gare routière de Bonaberi. De pareilles sinistrés se dénombrent par centaine voire par millier de Bonabéri à Souza en passant par Dibombari et Ayatto, les zones frappées par la coupure.

Dans les ateliers de couture et de coiffure ; les bureautiques et cybercafés ;  les ateliers de soudure et de menuiserie, l’activité est presque totalement arrêtée. Au lieu dit entrée Matango ce mercredi 19 juin 2013, aux environs de 10 heures, où se trouvent tous les types d’établissement sus cités, tout est mort. Seul un menuisier s’affère à polir du bois. « Sans électricité, on ne peut rien faire. C’est pourquoi, je profite pour poncer ce bois » fait savoir ce menuisier. Zobel, son voisin soudeur est désespérément assis dans son atelier. « J’ai des travaux à livrer demain, j’attends avec impatience le retour de la lumière » confie-t-il.

Les premières solutions

Dans un communiqué de presse, Aes Sonel informe que « l’incident a eu pour conséquence de mettre hors service le poste de Bonaberi et l’ensemble des lignes alimentant la zone. Néanmoins, la station d’Ayatto a été réalimentée afin de préserver le service d’eau potable. » Le même communiqué précise que « les localités de l’hôpital de Bonassama, château d’eau Bonabéri, Souza, marché Bonassama, zone administrative Bonabéri, Bonabéri temple, centre équestre, Bonamatoumbé et Bonendalé ont également déjà été reprises entre hier (mardi 18 juin, Ndlr) soir et aujourd’hui (mercredi 19 juin, Ndlr). » Selon certains habitants de cette zone, la fourniture reste fortement perturbée. « j’ai eu la lumière autour de 11h et 2 heures de temps près, c’est repartit, et nous sommes encore dans le noir » nous apprend une habitante du quartier centre équestre.

Ces localités déjà reprises dans le réseau représentent seulement le quart des localités affectées selon les estimations de Paul Monji, chef de division régional d’Aes Sonel chargé du transport. En attendant que le transformateur de 36 Mva soit installé pour substituer le défectueux de 50 Mva dans les 48 heures annoncées, avant le retour complet à la normale, la majeure partie de Bonbéri continue de vivre son chemin de croix.

Cet incident survient semaine après la sortie du Manidem qui avait démontré l’incapacité Aes Siroco au départ d’assurer la fourniture de l’énergie électrique au Cameroun.

© Correspondance de : Vivien Tonfack
 
2
CAID212000 CAMEROON

1

franchement il nya k'o cameroun ke telles betises sont acceptées puiske notre grand père ki est o pouvoir n'a plus la force de parler , encore moins ses amis grabataires! trois jours sans courant, avec un transfo ki avait d'abord été remplacé une fois lorskon a coupé le courant 5 jours durant a bonaberi, a croire ke aes se moke bien des habitants de ce coin!!! c'est intolerable!

Jeudi 20 Juin 2013 11:02:58
ARICOVERRE(Athens) GREECE

2

cameroun oyié

Jeudi 20 Juin 2013 12:22:29
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email
* Mot de passe
* Commentaire