Cameroun::Cameroon Cameroun::Cameroon

CAMEROUN::ACTUALITES

Cameroun : Un Camerounais meurt chez un expatrié à Douala. :: CAMEROON

Cameroun : Un Camerounais meurt chez un expatrié à Douala. Les circonstances de la mort Christian Ngah Bineli, n'ont pas encore été élucidées.

Le corps de Christian Ngah Bineli, de son nom d'artiste Eco, a été déposé à la morgue de la Polyclinique de Bonanjo samedi 02 février 2013 par Kévin Cohen, un expatrié français, et quelques « acolytes ». La police et la famille du défunt s'interrogent encore sur les circonstances réelles du décès de ce Camerounais, qui nourrissait de faire une brillante carrière dans la musique à en croire ses proches. Selon des sources, le Français a déclaré au personnel médical de la Polyclinique de Bonanjo, lors du dépôt de la dépouille, que Christian Ngah Bineli s'est noyé dans une piscine au domicile de l'expatrié sis au Parc des Princes au quartier Bali, lieu-dit Camp Sonel. Seulement, les infirmiers qui ont réceptionné le corps n'ont découvert aucun indice de noyade, d'où des suspicions.

Informés aux environs de 4h, les proches de Christian affirment qu'ils ont accouru à la polyclinique, où Kévin Cohen et les siens leur ont remis les factures de l'ambulance et de la réanimation. « Je suis allé voir le médecin en service, il m'a dit qu'il n'a vu aucun indice de noyade. Notre frère n'a pas avalé l'eau. Sa culotte et le reste du corps étaient secs, les yeux et la bouche ouverts, la tête penchée vers l'arrière », décrit le frère aîné du défunt. Fort de cette suspicion, le médecin a conseillé la famille de se rapprocher de l'hôpital Laquintinie pour une autopsie.

Hier, le prélèvement a été effectué dans cette formation hospitalière où repose le corps. La famille n'a pas été associée aux opérations et elle redoute la manipulation des résultats. Au moment où nous mettions sous presse, les résultats n'avaient pas encore été communiqués. La famille ne comprend pas non plus que le Français Kévin Cohen ait été libéré le même samedi, quelques heures seulement après les premières auditions à la police judiciaire et la perquisition à son domicile. Passionné de musique Il est difficile pour l'heure de dire les motivations qui ont conduit Christian Ngah Bineli, au domicile de Kévin Cohen le 02 février.

La famille a appris que c'était pour une partie de piscine, tantôt pour des répétitions en musique. « Eco était un passionné de musique. Il était compositeur et avait déjà un album à son actif. Dans sa quête de producteur, il a fait la connaissance de Kévin Cohen, qui a affirmé à la police qu'il est en séjour au Cameroun depuis trois mois. Ses proches affirment que, bien qu'employé à l'hôtel Somatel à Bali, Christian n'aimait pas l'eau et ne prenait pas de risque à la nage. L'autre argument de suspicion tient au fait que « la chaussure du défunt a été retrouvée dans un couloir chez l'expatrié ».

Les proches du disparu disent qu'ils n'ont été tenus au courant de sa mort qu'aux environs de 4h, alors que le drame se serait produit aux alentours de 2h.

© Le Jour : Théodore Tchopa
 
4
09-10-11 CE BON PR 7(Vanda) FINLAND

1

que la famille regarde très bien son derrière, ce suis que le français et passe par la.
paix a son âme

Jeudi 07 Février 2013 07:38:45
GAMBOSAN GERMANY

2

l'affaire des homos là tue seulement.

Jeudi 07 Février 2013 08:09:00
VEROKOUA BELGIUM

3

maintenant cette famille doit porter seulement le deuil car malgré toutes les investigations, le defunt ne reviendra plus car on ne vit pas deux fois.

Jeudi 07 Février 2013 09:26:19
SON-SONY(Mount Laurel) UNITED STATES

4

paix a l'ame de ce pauvre garcon, je parie que ce francais est pioche son derriere. pauvre cameroun.la famille n'a plus que les yieux pour pleurer. il vont ouvrir une enquette qui n'aura jamais de suite. pauvre cameroun. notre ambassade a washington est celle pour non payement de loyer. pauvre cameroun!!!!

Jeudi 07 Février 2013 12:01:49
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email
* Mot de passe
* Commentaire