BELGIQUE::ACTUALITES

Belgique- Cameroun: Monsieur le président Paul Biya, nous disons non aux morts camerounais‏ en Centrafrique :: BELGIUM

Crepin Nkot:Camer.beMonsieur le Président de la République, J’ai appris avec gravité par la voie de médias publics nationaux et internationaux  l’intention du gouvernement camerounais d’envoyer des troupes militaires (une centaine d’hommes) en République Centrafricaine. Si cette volonté était traduite en action concrète, il s’agirait selon mon estime d’un acte de guerre ou de déclaration de guerre dirigée contre un peuple étranger (Centrafrique) dont une partie au moins ne souhaite pas l’intrusion des  troupes étrangères sur son territoire.

J’en suis consterné - je crois ne pas être seul- et m’interroge comme la plupart de nos concitoyens avertis quant aux enjeux politiques, sociaux et culturels  qui en résulteraient pour notre jeune nation éprise de paix  et de valeurs de non- ingérence dans les conflits internationaux en l’absence d’une cause de légitime défense absente  en l’espèce.

Je m’interroge tout naturellement et davantage sur le sens ou le bien -fondé d’une telle intervention militaire et ses avantages éventuels pour notre pays en dehors d’un cadre mandataire international des nations Unies (Chapitre 7 de la Charte) ou d’une résolution  non biaisée de l’organisation de l’unité africaine.

Vous conviendrez avec moi  que la tradition politique  de notre Etat indépendant, fidèle aux valeurs de non-agression ne peut être rompue uniquement pour satisfaire quelques égos en territoire voisin en proie à des disputes  internes qu’il est capable de gérer ou de juguler lui-même.

En effet, le Cameroun dont vous avez la charge des Armées ne peut se satisfaire d’une volonté politique étrangère de courte vue pour engager délibérément ses forces armées en  dehors de ses frontières.

Notre constitution dans ses interprétations formelles les plus larges n’autorise pas l’institution présidentielle à couvrir le risque de perte humaine fut-ce minimale  pour des raisons qui ne permettent pas de détailler à son peuple les intérêts concrets d’une guerre ou ses dangers en cas de refus d’engagement de nos troupes militaires pour la survie de nos populations.

Au contraire la constitution camerounaise en ce point précis exige la plus grande lucidité et le courage politique pour prendre des décisions justes et protectrices  de notre stabilité nationale et le respect de nos frontières internationalement reconnues.

Ma crainte exprimée ouvertement à votre autorité serait de voir poindre d’éventuels appétits  justifiés ou non en représailles à la mémoire de l’engagement de nos troupes sur le sol étranger centrafricain sans cause de légitime défense ou de juste mandat.

Je crains aussi de voir la création d’un précédent au sein de l’ordonnancement juridico politique de notre pays au nom de la  recherche des actes héroïques à titre individuel ou collectif.

Ces craintes fondées et partagées par nos concitoyens  doivent par leur intensité et leur nature vous retenir lourdement dans l’exercice de l’acte administratif par lequel la vie de nos frères et sœurs militaires pourraient être préjudiciée.

Je vous invite de ce fait à préserver nos concitoyens militaires de tout acte gouvernemental illégal ou illégitime dont les conséquences seraient difficilement réparables pour eux-mêmes ou les membres de leurs familles démunis  à ce jour face à la carence des outils juridiques destinés à assurer éventuellement leur protection.

Je crois que notre pays peut se distinguer en offrant davantage sa médiation en vue de la paix et la concorde entre les groupes centrafricains rivaux dont l’un au moins est susceptible d’être prochainement l’interlocuteur de notre République sur la table internationale des nations.

Monsieur le Président de la République, les familles de nos concitoyens sont déjà en souffrance et en difficulté tout au long de l’année. Notre pays et son organisation sont des défis à relever comparable à de véritables engagements militaires.

J’aurais souhaité que la vie de nos frères militaires fut épargnée à la faveur d’une plus grande initiative diplomatique pour relever dignement et de manière utile sinon leur nombre à tout le moins le contenu de leur mandat recouvert du sceau de la protection internationale acquise du vœu notamment de Gaston Deferre investi de ce combat dont nous revendiquons aujourd’hui encore les bénéfices à savoir le droit des peuples ( en ce compris le peuple centrafricain) à disposer d’eux-mêmes.

Notre nation est trop fragile sur le plan économique pour assumes les besoins d’une guerre dont on mesure à peine les dénouements au-delà de la simple stratégie militaire lisible par avance.

Notre pays ne peut non plus agir par mimétisme ou simplement pour  forcer l’admiration de ses voisins.
Le Cameroun n’a pas les moyens de mener cette guerre fut-ce si près de ses frontières, nous en avons d’autres plus urgentes, plus ravageuses encore de l’équilibre de nos populations sur le plan intérieur.
Ce sont notamment la famine, la malnutrition, la pauvreté doublée du chômage massif  en ville comme en campagne sans préjudice d’autres fléaux.
 Nos frères et sœurs militaires demeurés au pays pourraient  éventuellement jouer un rôle déterminant quant à la sécurité de nos frontières menacées par l’avancée des groupes dits islamiques dans le sahel.

Tous ces défis connus de votre équipe gouvernementale depuis plusieurs décennies m’obligent à vous suggérer la plus grande prudence et l’immense restriction de vos actes souverains en vue de protéger notre Etat du danger suscité par une intervention militaire en République Centrafricaine comme en l’espèce.

En cas de doute, l’histoire veillera à rétablir la justice pour la sauvegarde des valeurs utiles à notre peuple.

Vous avez déclaré  avec beaucoup de raison que l’Etat camerounais n’était pas la chasse gardée d’une civilisation quelconque mais il faut se souvenir au quotidien de celle qui constitue la nôtre.
Pour le P.U.R.S.

© Correspondance : Me CREPIN NKOT,Conseiller Juridique et diplomatique, Avocat au barreau de Bruxelles
PDF
11
BOKOHE CAMEROON

1

le président biya démontre son esprit de fraternité et de coopération car comme on le dit souvent « il pleut sur le toit de tout le monde », c’est que le président démontre qu’il faut aider son prochain et son voisin quand cela est nécessaire afin de préserver la paix et le droit international.

Mercredi 16 Janvier 2013 09:50:05
GAMBOSAN GERMANY

2

moi même je disais que le cameroun cherche quoi sur les affaires des autres. mon ex femme est partie là bas pour retirer sa soeur. elle a dit qu'elle a vu les rebelles et elle a dit bonjour. ils ont tiré seulement en l'air avec la joie.

Mardi 08 Janvier 2013 19:21:18
COUP-DE-TêTE(Ottawa) CANADA

3

quand le cameroun envoie ses troupes en rca, tous les autres pays(tchad, gabon, congo, ) l'ont deja fait. le cameroun a perdu le role de leader en afrique centrale.en fait, il est le dernier.
ce qui se passe en rca a certainement des implications au cameroun.

Mardi 08 Janvier 2013 17:02:42
MALCHANCE(Zaragoza) SPAIN

4

le cameroun doit laisser bozizi avec son pays et ses freres se battre,il avait dit que les camerounais sont petits devant lui,en chassant le secretaire general de la cemac de son pays il ya quelques mois.et ses complices qui m aime pas le cameroun ont envoyer les soldats pour le defendre qu il continu puisqu il disent que dans la sous region ils sont forts et richesse,a la place de popol pas de soldats camerounais dans cette merde qu il respecte d abord lui bozizi le cameroun,un petit vaux rien il gere la centrafrique avec ses fils.tous ont les postes de ministre de ceci de cela puffff laisse nos enfants en paix pas de sang a verser pour se voleur et ingra de bozizi qu il mange sa grosse tête il n a encore rien vu,ses soldats tiraient sur nos gendarmes quand ils poursuivaient les coupés de route qui venaient de la centrafrique pour tuer vos compatriotes,aujourd hui voila la vraie guerre qui les depasse bande de vaux rien

Mardi 08 Janvier 2013 02:02:43
DALSON

5

pondre une telle correspondance c'est être naïf à souhait. le cameroun a mille et une raison d'intervenir en rca pour une solution pacifique. la plus part de leader africain entre autre l’afrique du sud ont apprécié cette initiative des pays de l’afrique centrale. c'est aussi çà qu'on appelle unité, oui l'unité de l’afrique.

ne soyez pas frustré me crepin nkot, mais je vous conseille vivement de prendre des cours de géopolitique ou géostratégie, vous en ressortiriez plus édifié.

Lundi 07 Janvier 2013 23:40:50
LERICHEAMERIFRICAIN(Rockville) UNITED STATES

6

en tant que leader presume de la cemac, le cameroun devrait etre le premier pays a envoyer des troupes pour assurer la paix dans les pays voisins en difficulte. le tchad et le congo ont deja des troupes en rca pour empecher des batailles fraticides entre les centrafricains. que le cameroun intervienne ou pas, ce qui se passe en rca a des consequences directes au cameroun.

Lundi 07 Janvier 2013 17:43:28
GAMBOSAN GERMANY

7

ouvrez les lettres, nous on va seulement lire.

Lundi 07 Janvier 2013 17:41:55
PA''A TAGNE

8

camer.be
je sans queue tu ai déjà ai dent le comité naissionale camerounais libre (comeau pour libre et sirie).
comeu tu ai vendu là tu prépare le terrain pour ki m'aime éh??
ton complisse parle déjà bcp dans ton jouk'nal si.toi m'aime regag'deu le nkot là,tu ne voi pa leu reussamblansseu avec lotre ki pag'leu en centre afrique le peuti métisse là ki dit bozizzé doit sortir. sai la kalité là ki va vendre le tombe de son père,tu comprend pouk'koi je t'ai dit deu laisser sa là @@ felissité?
le blanc peut t'aimer vrai vrai???
ki vera vivra,heureuzeumant mon peuti tamo à marié une jeune fille ki ai à côté de notre kartier.
tu conai les vrais dossiers kaché en bas en bas là,tu sai pouk'koi le peuti bozizzé ki n'ai pa enfant de cœur on lui menasse?
leu oaute à rat (dramane),leu drameu deu afrique sai l'afrikain louis maime,il di o zeuropéens il ai caché issi oohh!!! veinez lui check'cher.
povreu l'afrique ki tenu sovera quand sai ton fisse ki

Lundi 07 Janvier 2013 17:27:53
GUYCONSTANT(New York) UNITED STATES

9

camer.be, j’ai aussi une lettre ouverte que j’aimerais adresser à popaul. comme tout le monde écrit des lettres ouvertes, il est temps que popaul lise la mienne sur notre site. ma lettre est toute prête, quels sont vos critères de sélection/admission ? ma lettre attend.

Lundi 07 Janvier 2013 16:19:39
MKOMBO

10

article nul.

Lundi 07 Janvier 2013 13:04:07
PIERRE_PASQUALE UNITED KINGDOM

11

anti, camer.be c'est meme deja quoi non? vous donnez la parole a n'importe qui, n'importe quand pour parler de n'importe quoi?

me cretin tu deranges. ton pb c'est quoi? on crie tout le temps que le cameroun ne se fait pas respecter, n'a pas de politique etrangere et pour une fois qu'on est visible, dans un cadre definit (la cemac) tu bavardes pourquoi? on t'as dit que mpo biya a unilateralement envoye des soldats pour soutenir bozizi?

bref moi je ne vois pas le pb. en plus si les gars la (indisciplines qu'ils sont) sont en centrafrique ca veut dire que les camerounais ne vont plus se faire fesser comme des mounas....

Lundi 07 Janvier 2013 12:25:28
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email
* Mot de passe
* Commentaire