CAMEROUN::ACTUALITES

Cameroun, Lutte contre l'excision: Il est temps de mettre fin à cette pratique :: CAMEROON

Reunion Edjagham:Camer.beDans le cadre de ses activités de promotion de la femme, l’association Femmes Développement a organisé une cérémonie de déclaration publique et d’inhumation de la pratique de l’excision. Celle-ci a eu lieu le lundi 10 décembre 2012 au quartier Fiango Gare, à l'occasion de la journée internationale des droits de l'Homme, en présence de plusieurs autorités coutumières, politiques et religieuses de la localité.Faisons de la non-excision une norme sociale. C’est ce message que l’association Femmes Développement a voulu faire passer à la population

En effet, elle a organisé une cérémonie de déclaration publique et d’inhumation de la pratique de l’excision. Une cérémonie qui a connu l’adhésion favorable des autorités coutumières et religieuses qui se sont, à tour de rôle, engagés à lutter contre cette pratique.

Ce changement de comportement, ils le mettent à l’actif de Femmes Développement qui a multiplié, depuis plus d’une dizaine d’années, les actions de sensibilisation, d’informations et d’éducation des populations sur les méfaits de cette pratique.

A Kumba, Ekondo Titi et Mamfé, après trois années pleines d’activités de communication et de sensibilisation, Femmes Développement a réussi à faire passer le message à l’endroit des exciseuses et des femmes chargées de les assister dans chaque localité, et leurs décision et engagement à déposer les couteaux et le matériel servant à exciser sont le couronnement de tous ces efforts.

Des matériels que Ngolé Emeka Elisa et ses camarades ont officiellement remis aux responsables religieux et aux chefs coutumiers pour leur inhumation définitive par les « croquemorts traditionnels ». Par ce rite traditionnel pour l’abandon total de l’excision, c’est un signal fort que l’association envoie à l’endroit des personnes qui s’adonnent toujours à la pratique de l’excision.

Saisissant l’occasion, Ngolé Emeka Elisa, présidente de l’association, a dit sa satisfaction quant aux acquis engrangés dans les zones d’interventions de l’association dans la lutte contre cette pratique. Créée en 1996, l’association Femme Développement s’est donné pour objectifs spécifiques de lutter contre les pratiques néfastes telles l’excision et toutes formes de violence faites aux femmes, tout en faisant la promotion du bien-être familial, du droit des enfants, de la scolarisation des filles et de la lutte contre la pauvreté.

Ngolé Emeka Elisa et son association interviennent dans les régions du Sud Ouest, Littoral, Adamaoua, Nord et Extrême Nord où elle s’acharne contre les mutilations génitales à travers la sensibilisation offensive ; les causeries éducatives ; les théâtres- fora ; la formation des pairs éducateurs et des ex-praticiennes de l’excision.

Cette importante cérémonie a été précédée d’une activité de sensibilisation au sein de l'ethnie Edjagham dans le Sud-Ouest où cette pratique est courante.

Contrairement à ce qui se dit, au Cameroun, des jeunes filles sont excisées. Rien n’est fait par les pouvoirs publics,qui ne la punisse pas. Dans le Sud Oeust, le Nord et même à Yaoundé la capitale politique, il existe des zones d’excision affirme Ngolé Emeka Elisa, présidente de l’association Femmes Développement.C’est une question d’apartenance à un groupe ethnique qui revendique ses valeurs et coutumes. Alors si vous n’apartenez pas à un groupe et navez pas des connaissances vous pouvez vivre au Cameroun sans toutefois être confronté à cette problematique, ajoute t-elle.

Femmes Développement n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Plusieurs organisations partenaires, partageant l’idéal de Femmes Développement, ont répondu présent à cette cérémonie afin d’apporter leur soutien pour le noble combat mené dans plusieurs contrées du Cameroun.

© Camer.be : Yolande Tankeu, Envoyée spéciale de Camer.be à Kumba
PDF
3
GAMBOSAN

1

hé yolande, je n'avais pas vu que c'était toi avec beaucoup d'associations comme ca. c'est bien il faut dire aux gens là qu'ils laissent les petites filles en paix. si ils ont déjà enlevé ils remettent. c'est quoi comme ca que tu trouves la chose d'autrui tu coupes.

Mardi 11 Décembre 2012 14:31:26
CAID212000 CAMEROON

2

c\\\'est même koi a couper les klitoris des gens nooon??? tout ca par jalousie des hommes!! ki ne veulent pas les femmes hurlent ossi de plaisir trankilement!! traditions bananières!!!

Mardi 11 Décembre 2012 11:42:22
GAMBOSAN GERMANY

3

vous luttez pour une bonne cause. mais c'est trop d'assiciations pour le même but. mettez vous ensembles pour faire vraiment le poids. vous etes comme l'opposition au camer.

Mardi 11 Décembre 2012 12:26:40
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email
* Mot de passe
* Commentaire