CAMEROUN::ACTUALITES

Cameroun - Lom Pangar : La Conac se déchaîne sur le Dg de Edc :: CAMEROON

Cameroun - Lom Pangar : La Conac se déchaîne sur le Dg de EdcThéodore Nsangou est accusé d’avoir bénéficié abusivement de plus de 350 millions de Fcfa.

Le rapport de la Commission nationale anti-corruption sur l’état de la lutte contre la corruption au Cameroun en 2011 n’a pas fini de livrer ses secrets, notamment sur la gestion des «projets structurants» dont celui sur le barrage hydroélectrique de Lom Pangar. En effet, au-delà des 2 054 717 180 Fcfa représentant le récapitulatif des frais à rembourser à l’Etat du Cameroun au titre des paiements effectués à tort au détriment de l’Etat, déjà révélés par la presse, le directeur général d’Electricity development corporation (Edc), entreprise en pointe dans la réalisation de ce projet, est directement épinglé sur le plan financier, mais également sur sa conduite administrative.

En effet, dans la partie réservé aux suggestions et recommandations, la Conac demande que « la somme de 354 666 667 Fcfa représentant le coût des véhicules et des frais inhérents abusivement prévus dans le marché de l’entreprise de construction (Cwe) et dont le directeur général d’Edc s’est irrégulièrement accaparé soit restitué sans délais au trésor public, sans préjudice des sanctions administratives et pénales éventuelles ».

Approché hier, Théodore Nsangou n’a pas souhaité faire de commentaires ou porter des jugements sur le rapport de la Conac. Il précise cependant que  les véhicules et appareils dont il est question ne sont pas encore livrés. Des propos qui vont en contradiction avec les révélations de la Conac. Le Dg de Edc ajoute par ailleurs « que le projet se porte bien » et invite ceux qui veulent en avoir la preuve à se rendre à Lom Pangar.

Du côté de la Conac, l’on affirme que l’objectif n’est pas de mettre en cause personnellement des individus, mais de « garantir la parfaite maîtrise de la conduite avec succès des travaux de réalisation du barrage de Lom Pangar en particulier ». Car pour cette Commission, si le « projet de Lom Pangar est une symbolique des grandes réalisations, en vue de développer notre pays et de l’installer sur la voie de l’émergence, il est devenu l’objet d’appétits sulfureux de prévaricateurs qui ont trouvé une aubaine de s’enrichir sur le dos de l’Etat et des contribuables ».

C’est sur cette base que la Conac dénonce le fait que le Dg de Edc, dans le cadre de l’étude du pont du chantier « cumule à lui seul les fonctions et rôles de maître d’ouvrage, d’ingénieur et de chef de service du marché, selon l’arrêté n°004/CAB/PM du 30 décembre 2005 qui prescrit que le maître d’ouvrage ou le maître d’ouvrage délégué accrédite un chef de service et un ingénieur du marché, pour exécuter leurs fonctions respectives telles que décrites à l’article 5 du code des marchés ». Or, souligne la Conac, «l’arrêté du 30 décembre 2005 n’a nulle part prévu une quelconque auto-accréditation ».

© Mutations : Boris Bertolt
PDF
6
TETEDURE(Secaucus) UNITED STATES

1

qu'est ce que l'on va faire de ces voleurs ? il faut rétablir la peine de mort . confiscation totale des biens et peine de mort pour tout détourneur de fonds publics . mevaa meboutou , mendo ze ...encore lui ce démon , nsangou . voila tes créatures biya .
:des voleurs sans répit . sans compter mebe ngo , tchiroma , akame , ndoudoumou qui était censé empêcher le vol .... la seule solution au point où on est c'est la peine de mort assorti de la confiscation des biens .la seule possibilité d'échapper à la mort serait la restitution totale des biens volés . biya est là avec des mots et ses discours creux .

Mercredi 05 Décembre 2012 22:34:31
MIXTURE(PARIS) FRANCE

2

le kribien

aka, donc vous découvrez ou vous faites semblant? la conac ne sert à rien.
ce sont des organismes qui ont été mis en place pour tromper la vigilance de transparency international quand le cameroun était toujours de la classe des corrompus. depuis, on est 13e. ça s'appelle l'écran de fumée.

la conac sert donc à dire "vous voyez, on a non seulement des ong qui oeuvrent dans le domaine de la lutte contre la corruption, mais encore, elles dénoncent même certains faits. d'autres existent pour les droits de l'homme, ou même pour la liberté d expression des journalistes...

mais la seule limite, c'est juste dénoncer, mais sans agir.

Mercredi 05 Décembre 2012 20:58:44
GAMBOSAN GERMANY

3

kribien, moi je te dis alors: conac ces les cons qui aiment le nac mais ils ne savent pas ryhtmer

Mercredi 05 Décembre 2012 18:46:41
DIMITRIMBOUWE CAMEROON

4

mon ami le kribien, c'est que la conac peut faire un enfant dans le dos de paul biya si elle a les moyens de porter plainte devant la justice. peut-être que la plainte contre franck biya aurait déjà été déposé....

Mercredi 05 Décembre 2012 18:54:19
GAMBOSAN GERMANY

5

et alors? est qu'il a mangé seul

Mercredi 05 Décembre 2012 18:43:22
LE KRIBIEN(Paris) FRANCE

6

la question que je me pose et que j'aimerais bien qu'une personne sur ce forum me donne une reponse est la suivante,
a quoi sert la conac si elle ne peut pas traduir en justice les personnes dont les enquetes menees aboutissent a une mise en cause ?et meme si au cameroun la justice ou l'operation epervie est a tete chercheuse,donnez lui le pouvoir de traduir devant les tribunaux ces delinquants a col blanc je suis fatigue comme bien d'autres camerounais d'ailleurs de lire et relire des analyses et constatations je me dis que les tribunaux et les magistrats ont du pain sur la planche soit la justice prend en compte les plaintes ou alors on la juge inutile et on la dissoud purement et simplement

Mercredi 05 Décembre 2012 18:43:33
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email
* Mot de passe
* Commentaire