CAMEROUN::POINT DE VUE

Cameroun,Les dessous de l’insécurité publique à l’insécurité à Bangangté :: CAMEROON

Bangangte:Camer.beLes autorités de la ville et du département n’arrivent plus à dissuader les populations sur ce phénomène qui a ébranlé la localité depuis presque 2 ans durant.  Ils seraient à 90% responsables des coups de vol et autres exactions intervenus. Témoignages....Sur les personnes physiques. Il y a quelque temps seulement qu’un responsable  d’un organe de presse écrite locale avait courageusement dénoncé dans son journal, l’activité des hors la loi, faisant allusion  à une « vérité cachée »  par le tissu tripartite composé des autorités administratives, politiques et judiciaires. Ces révélations visaient pourtant  à récolter les investigations en vue de mettre fin à ce spectre qui planait comme à perpétuité, pour permettre aux populations de se dérober de la psychose ambiante. Ce journaliste considéré de moindre valeur aussi comme ses confrères avait fait l’objet d’une arrestation musclée et déféré au parquet; on dirait exactement une mise en scène orchestrée dans une conscience commune par les autorités qui règnent en maître et sont possesseurs des terres. Les interventions multiples ont conduit à la vie sauve et à la liberté du journaliste en question et constituent le dénouement d’un premier acte.
 
 Le 19 novembre 2011, suite à une de mes déclarations visant à protéger et défendre certaines victimes d’exactions et pour en coudre avec moi, une agression est survenue à mon domicile. Mes multiples interpellations auprès des autorités compétentes  ont été vaines. Le même scénario s’est reproduit le 05 mai 2012 ; cette fois  en traumatisant ma famille qui se remet difficilement de cette scène. Les mêmes autorités ont été  interpellées par téléphonie répétée.  Madame le maire a répondu en démontrant que « Bangangté est une commune paisible » et que : « L’insécurité  est dans ma tête ».
 
Sur les institutions.
 
Le lundi 17 mai et le samedi 21 juillet ont fait l’objet de 02 cambriolages, respectivement au palais de justice et à la mairie de Bangangté. Pour le palais de justice, les autorités soutienne la thèse du  « chantage » (!)  Tu parles ! On a en mémoire le nombre impressionnant des coups de vol  dans un espace aussi sensible et stratégique que celui-là. La vérité c’est que les auteurs de ces actes seraient des hommes formés par les forces vives de la localité pour « effacer toutes traces  des dossiers brulants »
 
Complicité des autorités.

 
 « Les éléments de renfort » de la police ont séjourné dans la ville pendant quelques jours pour essayer de « démanteler ce gang ». Un grand groupe connu de tous et dénonçant  certains éléments des forces de maintien de l’ordre. Il n’y a pas longtemps qu’un camion suspect se chargeant une nuit, un habitant du quartier aurait alerté les forces de sécurité. 2 heures après le départ du camion, ces forces sont venues prendre le monsieur et  il a passé la nuit en cellule. Le gang constituant un marché noir de trafic et de vente de la drogue demeure. Aucune mesure ne vise à les inquiéter.
 
 Où est passée la police ?

 
Lors du match à haut risque de la Mtn elite One opposant la Panthère locale à Unisport du Haut-Nkam  où l’équipe du Ndé perd 0 but contre 3, le courroux des supporters les conduit à s’acharner sur Madame le maire, par ailleurs président du conseil  d’administration de ladite Panthère, pour « finir » avec elle en faisant les déclarations du genre : « Elle veut gérer notre équipe comme dans la politique ».
Ce jour, un monsieur connu de tous comme chef de gang, avait personnellement escorté la PCA jusqu’au siège de l’équipe. Ayant réalisé cet exploit, le nouveau chef de la sécurité nommé par elle est pourtant celui qui a pris tout ou partie de la gare routière en otage et arnaque les chauffeurs en les dépossédant de 5000 frs chaque semaine,  qu’il pleuve ou qu’il neige.
 
Voilà une ville qui forme les braqueurs et que les populations naïves subissent au quotidien et chacun vivant son malaise. Jusqu’à quand ?
© Correspondance : Président National de l’organisation FFCI (Frontline Fighters For Citizens Interest)
PDF
1
WALLACE69

1

quelle est l'info? je n'ai rien saisi de cet article

Vendredi 31 Août 2012 10:43:15
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email
* Mot de passe
* Commentaire