Cameroun::Cameroon Cameroun::Cameroon

CAMEROUN::ACTUALITES

Cameroun : La résidence de Paul Biya dans la broussaille à Bertoua :: CAMEROON

Cameroun : La résidence de Paul Biya dans la broussaille à BertouaDepuis quelques mois, le chantier de réfection de la résidence présidentielle est abandonné par l'entrepreneur.

Les frémissements dus à la cérémonie de la pose de la première pierre de la construction du barrage de Lom Pangar avaient précipité le déménagement d'Adolphe Lélé Lafrique, l'ancien gouverneur de la région de l'Est, jusque-là maître des lieux. Pourtant, quelques jours plutôt, sa famille et lui étaient passés à côté d'un incendie suite à un court-circuit.

Après son départ, Gustave Sama Ayissi, promoteur de l'entreprise adjudicataire du marché en question, avait pris ses quartiers à l'hôtel Mansa. Sous sa direction, la vieille clôture avait repris des couleurs et le bâtiment central à un niveau commençait à faire sa mue.

Les fenêtres, jadis sans vitre, ne laissaient plus passer les moustiques dont se plaignaient de temps en temps les anciens occupants de cette résidence. Idem pour le plafond dont les feuilles tombaient comme des stalactites. La toiture n'était pas en reste avec des tôles entières envolées et qui trempaient le salon à chaque pluie.

En plus de ces changements, les annonces sur la «possible arrivée de Paul Biya à l'Est» avaient fini par convaincre les plus sceptiques. Mais, lors de la campagne électorale pour la présidentielle du 09 octobre 2011, à la place du candidat-président, la région du Soleil levant a eu droit à la visite de son directeur de campagne, Philémon Yang.

Et c'est depuis ce temps que l'on a constaté d'abord un relâchement suivi de l'abandon total de l'exécution des travaux de réfection de la résidence présidentielle de Bertoua. Aujourd'hui, les hautes herbes du gazon de la grande cour avant ont repris vie. N'eût-été la présence des gendarmes en faction et les lampadaires toujours allumés aux miradors qui entourent la résidence de Paul Biya située au quartier Mokolo à Bertoua, ces herbes fraîches auraient servi de pâturage aux nombreux moutons, chèvres, chevaux et bœufs qui sillonnent ces endroits. La clôture recommence à s'incliner, encerclée par la broussaille.

Derrière, c'est un véritable capharnaüm avec des morceaux de tôle, de planche et de chevron au sol. La peinture de la maison quitte en plaques. Seules les vitres fumées ayant remplacé les vides jadis observés prouvent que des travaux avaient été entamés ici. Avec la nomination de Samuel Dieudonné Ivaha Diboua en mars dernier, l'on avait cru à une nouvelle occupation de ces locaux construits en 1980 pour le comice agro-pastoral de Bertoua de 1981 sous les auspices d'Ahmadou Ahidjo. Malheureusement, c'est plutôt le préfet du Lom-et-Djerem qui a été délogé au profit de son nouveau chef.

En plus de la résidence présidentielle de Bertoua, tous les autres édifices (Hôtel Mansa, Palais de justice et station régionale Crtv-Est, Ndlr) construits et inaugurés à l'occasion du comice de 1981 tombent en désuétude.

© L'Actu : Ange Johan Nkouol
 
4
BOUBOULE(Scottsdale) UNITED STATES

1

c est pas bien ca

Vendredi 18 Mai 2012 01:14:32
CAMERAMOUR GERMANY

2

quand il achete ses villa en suisse, il n y vit pas mais entretient avec nos millions et diminue le chomage la bas.
il peut toujours transformer ses residence en centre commercial ou en institut de recherche agronomique et autre

Vendredi 18 Mai 2012 09:44:13
MIXTURE(PARIS) FRANCE

3

cameroun : la rÉsidence de paul biya dans la broussaille À bertoua"

si encore ces abandons se limitaient aux résidences...c'est tout le pays qui est laissé à l'abandon.

Vendredi 18 Mai 2012 18:54:14
ONELOVE UNITED KINGDOM

4

popol est tellement faineant et paresseux qu'il est incapable de maintenir et de proteger ce que son predecesseur a initier au cameroun..
quel president!
touma ta chantoux papa,laisse le reste pourrir...

Samedi 19 Mai 2012 14:07:18
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email
* Mot de passe
* Commentaire