CAMEROUN::ACTUALITES

Cameroun,Journée internationale de femme,Yaoundé:Le thème de la journée échappe à plusieurs femmes :: CAMEROON

Femme Africaine:Camer.beDe la femme rurale à la « bayam sellam » passant par celles du secteur informelle, elles sont nombreuses qui ne maîtrisent pas le thème de Journée internationale de la femme de cette année.« Autonomiser les femmes rurales pour éradiquer la faim et pauvreté » est le thème retenu pour l’édition 2012 de la Journée internationale de femme au Cameroun. Mais, au sein de nos familles, nombreuses sont celles qui s’attèlent à la préparation des festivités de cette journée sans toutefois connaitre le thème.Marché Mvog-Mbi, le 5 mars 2012, une vendeuse ambulante se ballade avec des robes faites en tissus de la journée de la femme. « Ah je ne sais ! Je vends aussi pour vendre », déclare cette dernière. Avant d’ajouter : « Tout ce que je sais est que le 8 mars est un jour spécial pour la femme ». Cette vendeuse n’est pas la seule qui ignore le thème de la journée. Si pour elle, c’est un jour spécial, les femmes rurales de Mfou rencontrées au marché Mvog-Mbi ignorent aussi le thème. « Nous ne savons pas quel est le thème de la journée. Mais pour ce jour, on a déjà cotisé l’argent pour faire la cuisine et s’acheter à boire », déclare une maman venue de Mfou pour écouler sa marchandise. Lorsque le thème leur est dévoilé, elle indique : « Pour exceller dans l’agriculture dans notre village, nous sommes regroupés en Gic. Mais, ce que nous déplorons est que les dons qui nous sont souvent destinés sont souvent détournés au sommet », ajoute une femme rurale de Mfou.

Pour la plupart des « bayam Sellam » dudit marché, elles aussi ignorent le thème, mais prodiguent même des conseils. « La journée internationale est un jour où la femme doit honorer sa famille et ses amis. Ce n’est pas un jour pour la débauche où un jour où les femmes doivent abuser de leurs maris. Mais, leur montrer l’amour l’attention et de la considération. Elles doivent se jour faire un bon repas à leur conjoint l’invité à sortir se détendre après  cela ils rentrent ensemble à la maison », déclare une vendeuse du marché. En ce qui est du thème sa voisine ajoute. « La femme rurale est elle qui nous nourrit tous. Si elle meurt, nous mourons avec elle. C’est la raison pour laquelle nous qui sommes en ville devons nous mettre ensemble pour trouver les moyens pour sécuriser la femme rurale».

Marché central de Yaoundé, même son de cloche. Une callboxeuse approchée déclare : « La journée internationale de la femme est une journée comme les autres pour moi. Je ne m’intéresse pas aux activités qui y sont liées ». Sa voisine, vendeuse d’oranges quant à elle, bien qu’ignorant du thème, dit : « Normalement, de nos jours, une femme doit être indépendante. C’est cela qui montre son importance dans la famille et fait d’elle une femme respectée et entendue. Ce n’est pas le 8 mars qu’elle va avoir la liberté de faire ce qu’elle veut ».

© La Nouvelle Expression : Jeannette Eliane Nématchoua (Stagiaire)
PDF
2
ALANMOUNBOU(Andenne) BELGIUM

1

le theme c'est tout simplement :rendez le bebe de vanessa

Mardi 06 Mars 2012 21:23:38
CHOUCHOU67 FRANCE

2

alanmiboum, toi tu m'as tué!

tu as bel et bien raison!
je ne crois pas qu'il y'aurait mieux que ça! sinon " abats les voleurs de cette nation"!

Mercredi 07 Mars 2012 03:04:57
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email
* Mot de passe
* Commentaire