Cameroun::Cameroon Cameroun::Cameroon

CAMEROUN::POINT DE VUE

Cameroun: Le mépris de Paul Biya pour le Cameroun et pour l’Afrique :: CAMEROON

Biya Regrette:Camer.beLe président camerounais est l’un des rares chefs d’Etat au monde, sinon le seul, qui n’a que peu de considération pour son propre pays et pour son continent. Voici pourquoi.Le 10 février 2011, c’est depuis l’un des hôtels les plus chers du monde (l’hôtel Intercontinental) de l’une des villes les plus chères d’Europe (Genève) que Paul Biya s’adressait à la jeunesse de son pays. Cette jeunesse durement frappée par le chômage et la pauvreté. Un exemple révoltant de mépris pour un chef d’Etat n’a jamais caché sa préférence aux coûteuses vacances européennes alors qu’il ne s’est pas rendu dans plus de 10 villes de son propre pays depuis qu’il est pouvoir. Il ne s’agit pas que de cela. Paul Biya n’a que très peu de considération pour le parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) qu’il a créé en 1985 et au-dessus duquel il trône depuis la création. Ce parti est pour lui un simple appareil de victoire à tel point qu’il ne s’est jamais habillé en tenue du parti alors que tous ces collaborateurs et même son épouse le font. D’ailleurs, la tenue de ce parti est marquée de son image comme pour rappeler que c’est son instrument personnel. D’ailleurs, dans le parti, on le considère comme le « candidat naturel » à toutes les élections. Y compris celle de 2018 à laquelle un de ses ministres a annoncé qu’il pouvait participer puisque la constitution l’y autorise. D’ailleurs, en 2004, quand une rumeur l’avait donné pour mort, il avait nargué ses détracteurs en leur donnant rendez-vous dans une vingtaine d’années. En 2018, date de la prochaine présidentielle, il aura 85 ans. Il pourra donc être candidat puisqu’Abdoulaye Wade et Robert Mugabe sont toujours aux affaires.

Collaborateurs

Ses collaborateurs ? Ce ne sont aussi que de simples instruments pour lui. Il ne connait parfois pas les noms de certains ministres. Tant il en a usé plus d’une centaine depuis qu’il est au pouvoir. Entre ses vacances dans son village natal et la Suisse, il n’a pas toujours le temps de présider les conseils des ministres. Ces collaborateurs sont donc des instruments qu’il use et abuse selon ses humeurs. Il lui arrive de nommer un ministre et de le limoger après 6 mois. Aujourd’hui, il peut féliciter un ministre et le limoger le lendemain. Un directeur général d’entreprise peut être au cœur d’un scandale ou produire un piètre bilan et être promu dans le gouvernement. Parfois, il laisse des ministres « galérer au quartier» pendant des années avant de les rappeler à la « mangeoire » après des années. Ces ministres et certains n’hésitent pas à avouer publiquement qu’ils sont ses « créatures » ou même ses « esclaves ».  A ceux qui essaient de s’imposer ou d’envisager sa succession, il n’hésite pas à les tuer politiquement. Cas rare, sinon unique dans le monde pour un chef d’Etat, il a fait incarcérer plus d’une dizaine de ses anciens collaborateurs. Le message est donc clair : il restera  au pouvoir jusqu’à la mort et, si la France (dont il a une peur bleue) venait à l’obliger à quitter le pouvoir, il choisira son successeur selon ses volontés. Il est en train d’éliminer tous ceux qui ont une ambition ou une envergure de présidentiable. De telle sorte qu’il ne reste plus que ses « esclaves » qui ne tenteront jamais rien pour prendre le pouvoir de son vivant.

La presse et l’opposition

Paul Biya n’éprouve qu’un mépris royal pour la presse de son pays. C’est pourquoi, il se laisse critiquer sans jamais réagir mais de que les médias français reprennent ces même critiques, ces collaborateurs montent au créneau pour le défendre. Le peu de considération qu’il a pour la presse se traduit dans « l’aide » qu’il apporte à la presse de son pays. En 2011 par exemple, cette « aide » et non « subvention » se chiffrait à 135 millions de francs CFA. Ce qui représente alors moins du quart de ce que le pays dépense par an en termes de publicité auprès du magazine panafricain « Jeune Afrique » par exemple. Ce journal avait créé la polémique en réclamant le paiement de 600 millions de francs CFA de facture publicitaire. Régulièrement, Paul Biya fait payer des publicités en centaines de millions de francs CFA dans des journaux français. Et, ce n’est rien comparé aux milliards de francs CFA dépensé auprès des communicants français parmi lesquels Patricia Balme dont, l’un des atouts est surtout d’être proche des milieux de la droite au pouvoir en France. Conséquence, la presse de son pays est réduite à vivre de chantage, à vivre aux crochets de ministres qui se servent des journaux soit pour polir leurs images, soit pour éclabousser leurs adversaires politiques. Petit indice de taille, Paul Biya n’a jamais organisé de conférence de presse ni accordé une interview à la presse privée de son pays depuis qu’il est au pouvoir.

Vis-à-vis de l’opposition, le mépris du vieux président est pareil. En février 2008, alors que les jeunes manifestaient dans la rue contre la cherté de la vie et contre sn projet de révision constitutionnel lui permettant de supprimer la limitation des mandats dans la constitution, il ne fit rient de mieux que d’accuser ses opposants d’avoir « manipulé les jeunes », les qualifiant au passage « d’apprentis sorciers ». L’opposition n’a pas de statut et, est contrainte à mendier les quelques millions de francs CFA que l’Etat leur verse à l’occasion des élections. Cas pratique : lors de la dernière élection présidentielle, 30 millions de francs CFA ont été alloués à chacun des candidats. Ceux-ci ont reçu une première tranche à quelques jours de l’élection et, ils ont reçu l’autre tranche après l’élection. Le message étant à peu près celui-ci : pour avoir les autres 15 millions, il faudra se tenir tranquille et ne pas contester sa victoire. La conséquence étant que, des dizaines de candidats accourent pour avoir de l’argent qui servira à construire une maison et s’acheter une voiture car, certains candidats à la fonction suprême marchent à pieds. Il est utile de rappeler qu’un parti politique a été au centre d’une controverse parce que le candidat de ce parti était soupçonné de mauvaise gestion de l’argent de la campagne électorale. Pourtant, l’argent est ce qui manque le moins. Les caisses de l’Etat étant presque une propriété de Paul Biya. Un câble diplomatique américain relayé par wikileaks révélait que, selon les Américains, Paul Biya gère l’argent du Cameroun comme sa petite caisse personnelle. Faisant référence à ses dispendieuses vacances à la Baule en France, l’on a appris que le président payait les frais de son séjour…..en liquide ! Pendant la campagne électorale, alors qu’il s’envolait pour l’Extrême-Nord du pays, des candidats de l’opposition ont attendus des heures à l’aéroport. Le temps que son avion décolle. II n’a jamais présenté ses excuses. D’ailleurs, il ne l’a jamais fait pour quoique ce soit.

L’armée et ses pairs

Même si l’armée est l’une des rares choses qu’il essaie de respecter, Paul Biya a pris soin de créer une armée dans l’armé : le Bataillon d’Intervention Rapide (BIR). La formation de cette unité d’élite a été confiée à …un israélien. C’est désormais dans cette unité qu’il recrute une partie de sa garde présidentielle. C’est aussi cette unité qui réprime, dans le sang au besoin, les manifestations menaçant son régime comme en février 2008. Mieux payée et mieux équipée, cette unité est capable de mater facilement toute tentative de coup d’Etat qui serait organisée par l’armée traditionnelle. Alors, le vieux président peut se permettre de passer plus d’un mois hors de son pays sachant qu’il est à l’abri d’un coup d’Etat et d’un soulèvement populaire de la part d’un peuple qui, sait-il, ne résistera jamais assez longtemps dans la rue si l’armée, comme en février 2008, tue une petite centaine de personnes pour servir d’exemple aux autres.

Le mépris de Biya ne s’arrête pas seulement à son pays. Même vis-à-vis de ses pairs africains, il n’a que très peu de respect pour eux. Il n’assiste que rarement à leurs rencontres. Il y a quelques semaines, le président tchadien Idriss Déby s’était personnellement rendu à Yaoundé pour l’inviter Bau sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) qui se tenait à Ndjamena. Biya a répondu en envoyant…son vice-Premier ministre en charge des Relations avec les Assemblées. Lors de la récente Coupe d’Afrique des Nations, en guise de solidarité aux pays organisateurs, l’on a vu plusieurs chefs d’Etat africains se rendre en Guinée lors du match d’ouverture et et/ou au Gabon lors de la finale de la compétition. A la finale, Paul Biya s’est à nouveau fait représenté par son vice-Premier ministre. Ses vacances en Suisse étant beaucoup trop importantes. Le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, lui avait lancé un « monsieur qui ne vient jamais chez les autres » en arrivant à l’aéroport de Yaoundé il y a deux ans. Tout un message. Signe du peu d’intérêt qu’il a pour les rencontres africaines, il n’a pas hésité à abandonner ses pairs au sommet de l’Union Africaine à Malabo en 2011 pour venir rencontrer un émissaire de Nicolas Sarkozy à Yaoundé. Avant la fin du sommet, alors que les débats se déroulaient et qu’il n’avait pas encore quitté Malabo, les forces de sécurité de Biya avaient déjà barré les routes à Yaoundé. Imposant aux populations les marches à pieds qui sont le lot des populations chaque fois que Biya sort de son palais ou que l’un des ses hôtes arrive dans le pays.

Voici donc le vrai visage de Paul Biya, 79 ans, qui est au pouvoir depuis trois décennies. Qu’adviendrait-il d’un tel personnage si, par hasard, il venait à être renversé ? Quel pays africain accepterait de l’accueillir ? Quel traitement lui réserverait son peuple et l’Histoire ? Paul Biya n’en a visiblement cure ! Conscient peut-être que rien ne pourra être tenté contre lui. « Toutes vos tentatives sont vouées à l’échec » avait-il annoncé en 2008. Réaffirmant son mépris contre tous. Et, narguant ceux qui pensaient ou pensent qu’il quittera le pouvoir vivant ou par la force.

© Correspondance : Adrien Nengwe
 
11
BEBETO UNITED KINGDOM

1

ca c'est un vrai récit et c'est vraiment biya çà.
mais, chaque chose a une fin et sa fin n'est pas loin car dieu est grand et nous donnera l'occasion de vivre biya autrement pour nous servir une leçon de plus.
s'il ne se reproche rien tant mieux mais pour nous autres, les jeunes camerounais périssent par son bir et ses équipes d'assassins chaque jour, pendant ce temps, ces propres enfants ont le sourire de la joie de vivre.
pourquoi dieu ne lui donne pas la clairvoyance afin qu'il voit ou imagine ce que vivent les autres enfants du cameroun à cause son incapacité à diriger son troupeau de moutons qu'il ''dirige à distance'' depuis l'hotel continental?

Mardi 21 Février 2012 08:40:37
ANCIEN-MEMBA(Bremen) GERMANY

2

biya je pisserai sur ta tombe le moment venu.

Mardi 21 Février 2012 09:27:33
FILS DU PAYS(Brunswick) GERMANY

3

l´option politique de mr biya à l´égards de ses pairs africains n´est pas très mal, parceque ces pairs sont vraiment des riens. malheureusement biya lui-meme ne fait rien pour se distinguer. peut-etre veut-il faire du cameroun la suise de l´afrqiue? pour arriver à cela il faudrait qu´il améliore de beaucoup ses performances politiques comme économiques. par ailleurs le cameroun a tous les atouts pour se développer et cela très vite, mais biya n´a pas encore bien compris ces qualités!? que mr biya reste au pouvoir est le fait qu´il pratique très bien le machiavelisme et ajoute à cela une substance africaine

Mardi 21 Février 2012 09:49:14
ELECAM CAMEROON

4

il faut comprendre pourkoi on n,a jamais construit des stades de foot ball depuis 30 ans , l,argent du conttribuable kamerunais c,est pour des vacances interminables tout le temps dans des hotels huppés de la planette; meme si vous mourrez de faim on s,en fout, il faut dabord kon vive bien car il eviter de mourir sans jamais bien vivre . un point c tout.

Mardi 21 Février 2012 11:03:49
ELECAM CAMEROON

5

il faut comprendre pourkoi on n,a jamais construit des stades de foot ball depuis 30 ans , l,argent du conttribuable kamerunais c,est pour des vacances interminables tout le temps dans des hotels huppés de la planette; meme si vous mourrez de faim on s,en fout, il faut dabord kon vive bien car il faut eviter de mourir sans jamais bien vivre . un point c tout.

Mardi 21 Février 2012 11:06:43
LE LOUP SOLITAIRE(Neubrandenburg) GERMANY

6

dommage que ce mboulu ne lit jamais ce qui se dit sur lui puisqu´il n´a de considerations pour personne n´est-il pas le seul homme au monde qui soit insensible aux injures meme les plus intimes ? il y va de soit car il est mboulu ils ont la face du bouc .
les camers doivent s´inspirer des revolutions en cours dans les pays arabes pour venir a bout de ce despote de tyran.
mais alors comme l´homme camer est maladroit dans sa bizarre maniere de voir les choses quand il sagit de l´interet general surgiront le moment venue les demons de la divisions les hypocrites,
oppotunistes,avaristes,traitres etc.. c´est ainsi que toute tentative de revolution a la tunisienne dans le cas du camer est doneravant vouer a l´echec.
en l´etat actuel des choses de part le monde le camer ne verra son salut que par la voix des armes une rebelion bien organiser et armee est capable de vaincre la milice privee de biya qui n´est une armee que de nom car tous etant des fossiles.

Mardi 21 Février 2012 19:06:50
ONELOVE(London) UNITED KINGDOM

7

quelque soit la duree du soleil,la nuit finit toujours par arriver.popol ne s'evaporera pas dans la nature,il passera par le chemin de tous les hommes et comme quelqu'un l'a dit avant moi,je ne pissera pas seulement sur sa tombe,je vais meme chier...allez dire!

Mardi 21 Février 2012 19:29:19
LOLYPOP(San Francisco) UNITED STATES

8

un incompétent reste un incompétent même avec les postes et outils les plus prestigieux d'un pays entre les mains

même avec un reccord de temps des années 20 à 2012

un singe ne peut que manger, cier et amuser la galerie (avec ou sans costar cravate)

voici ce que cela donne sans colorant capillaire, viagra et sang de bambin

http://www.google.fr/imgres?q=akame+mfoumou+2012&um=1&hl=fr&safe=off&sa=n&biw=1440&bih=722&tbm=isch&tbnid=uiu45wait4vwxm:&imgrefurl=http://www.cameroon-info.net/reactions/%40,29808,7,pont-sur-le-wouri-bertin-kisob-revendique-l-attaque.html&docid=qy7wzk1pvxpkfm&imgurl=http://www.icicemac.com/sites/default/files/biya-vrai.jpg&w=680&h=454&ei=keddt6rxkinw0qwypt2pdw&zoom=1&iact=rc&dur=273&sig=103655261962342402699&page=3&tbnh=164&tbnw=215&start=44&ndsp=24&ved=0ciccek0dmc4&tx=125&ty=61

Mardi 21 Février 2012 19:57:28
JEAN D''IXELLES(Liège) BELGIUM

9

cameroun: le mÉpris de paul biya pour le cameroun et pour l’afrique

ah bon le cameroun serait devenu son pays?

Mardi 21 Février 2012 23:26:51
ALLERDIRE(Washington) UNITED STATES

10

nous savons tous celui reste à faire car nos discours et insultes ne feront jamais fléchir ce bon a rien et roi fainéant de président. la solution rapide c’est de faire sauter son avion au dessus de l’atlantique et même aux abords du cameroun avec un missile car même ses gardes corps israéliens ne pourront pas l’intercepter. c’est la solution la plus rapide pour épargner le cameroun de la descente au enfer très subite. et ce n’et pas les moyens qui manquent aux valeureux et patriotes camerounais y compris la diaspora pour faire appelle a des services spéciaux car nous avons tous le droit, le devoir et l’obligation de sauver notre patrie en voie de disparition. et aucun chef d’état au monde ne soutiendra biya, lui-même sait cela et ca se verra lors de chute prochaine. ce bon a rien de président nous a tellement fait du mal que les camerounais perdront s’il venait à mourir de mort naturelle. car s’il venait a être capture ou chaussure du pouvoir croyez moi il regrettera pourquoi il ét

Mercredi 22 Février 2012 02:11:12
BOKOHE(Yaoundé) CAMEROON

11

tout ce vous dites ne pourra jamais ébranler l’amour qui existe entre le président paul biya et la jeunesse camerounaise c’est une longue histoire d’amour, vous parler de jeunes qui vivent dans le chômage dites-moi dans quel pays il n’existe pas de jeunes en chômage ? je crois que paul biya fait énormément pour les jeunes et eux*-mêmes en sont conscients, et ont dis merci au président pendant cette fête de la jeunesse avec en prime pour l’année 2011 qui s’est achevée un recrutement de plus de 30 000 jeunes à la fonction publiques à travers divers concours et cette fois le président promet d’aider les jeunes dans le domaine de l’agriculture car il sait que tous les jeunes ne peuvent pas travailler dans la fonction publique, et son souhait est que chaque jeune se sente utile dans son pays.

Vendredi 24 Février 2012 16:26:12
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email
* Mot de passe
* Commentaire