Camer.be
Cameroun: David Ekambi Dibonguè «Biya utilisera tous les moyens pour mourir au pouvoir » :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Correspondance : David Ekambi Dibonguè
  • mardi 07 août 2018 15:04:09
  • 9412

Cameroun: David Ekambi Dibonguè «Biya utilisera tous les moyens pour mourir au pouvoir » :: CAMEROON

Présidentielles 2018. La victoire est possible, mais seulement en faveur des masses populaires. Malgré toutes les incertitudes, vu la situation socio humaine au NOSO et l’ « énigmatique » candidature de Paul Biya pour certains, nous disions depuis quant à nous que Biya ne peut ne pas se représenter à la magistrature suprême pour 2018. Car il sait bien ce qu’il l’attend s’il quittait le pouvoir d’Etat de son vivant. Biya utilisera tous les moyens pour mourir au pouvoir. Evidemment, ceux qui s’opposent à lui doivent afficher du sérieux et une détermination farouche pour lui arracher ce pouvoir. Car, le pouvoir ne se donne, on l’arrache…

Malgré un code électoral décrié, une corruption électorale habituelle et généralisée, des fraudes massives et des démembrements de l’Etat au service de Paul Biya, des compatriotes acceptent encore cette fois-ci se présenter à la présidentielle de 2018. Ils affirment leur liberté politique dans la société. Mais les faits politiques d’aujourd’hui pourront-ils démentir ceux d’hier ?

Les faits et les chiffres demeurent têtus…

Certes quelques partis politiques et leurs candidats ont accompli inlassablement un travail militant de terrain. Cela suffira-t-il à démolir cette infernale machine électorale d’Etat ? Surtout qu’aujourd’hui les larges masses populaires organisées et structurées qui déferlèrent hier pour l’Union pour le Changement en faveur de Fru Ndi sont relativement absentes.

Pour ces partis qui ont (reste à savoir, si ils y étaient vraiment) quitté l’opposition pour soutenir Biya, c’est leur droit… Mais ce n’est point, pour ce qu’ils ajouteraient en terme électorale à Biya, qui fait problème ; mais la désillusion croissante d’une partie de cette jeunesse qui prenait déjà, certains d’entre eux pour de nouveaux leaders du Kamerun.

Enfin, ce n’est point une candidature unique de l’opposition qui serait la seule recette gagnante. Mais au moins une coalition de deux candidats majeurs opposés à Biya. Sinon la déperdition des votes est assurée. Ce qui renforcerait évidemment cette machine infernale désignée plus haut. A moins que certains possèdent un agenda caché. Par exemple, ce n’est point battre Paul Biya qui les préoccupe mais autre chose. Suivez mon regard…

Cette coalition n’accomplira pas absolument le changement tant attendu. Elle permettra au moins une alternance d’étape. Cette alternance d’étape, cependant, préparera le vrai changement…

A défaut le Kamerun demeurera dans la pénombre…

07août
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo