Camer.be
Cameroun : Une république prise en otage par le RDPC :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Camer.be : Hugues SEUMO
  • dimanche 05 août 2018 17:29:31
  • 11777

Cameroun : Une république prise en otage par le RDPC :: CAMEROON

Des exemples de comportements à déplorer,  heureusement très répandus ces derniers temps au Cameroun, ont révélé le mépris que certaines autorités affichent vis-à-vis des emblèmes nationaux. Sans exhaustivité, l’on peut se contenter de deux illustrations tout de même frappantes

Dans un communiqué rendu public le 31 juillet 2018 et largement répandu sur les réseaux sociaux, Mouhamadou Youssifou, sous le sceau de la République, sur papier à entête de la représentation diplomatique du Cameroun au Royaume du Maroc dont il est le patron, convoque une réunion de concertation du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) à Rabat.

Le 25 juillet dernier, c'était Joseph Le ( ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative), qui signait un communiqué sur l'entête du Minfopra, noyé dans les emblèmes de la république, un communiqué pour inviter les populations de l'Est à se mobiliser en vue d'un meeting du RDPC. 

Parfois la question que l'on se pose est de savoir si ces autorités sont réellement conscientes de ce qu'elles font ou est-ce simplement dû à un calcul de politiciens en quête d'une prébende ou de la perpétuation de leur nomination ?

Sans toute fois prendre le risque de nous tromper, il est désormais claire que la glorification publicitaire du Parti-Etat est le seul tremplin pour ces griots et dinosaures de rares espèces qui ne rêvent qu'à assurer leur survie. 

Tout ce qui se décide ou presque, c’est d’abord pour servir des intérêts égoïstes. L’intérêt supérieur de la Nation étant relégué au second plan. Et au finish, c’est le souverain primaire qui en sort perdant. 

L’heure est donc venue où les politiciens amateurs se font découvrir au jour le jour. Avec cette pratique, la nation risque d'être encore pendant quelques années, otage des laudateurs qui privilégient la mendicité politique au détriment des aspirations profondes du peuple.

La représentation diplomatique du Cameroun à l'étranger  devrait  être neutre. Idem pour les locaux de cette institution qui sont supposés ne pas porter de coloration politique.

Au Cameroun, ces sont les dérives qui sont érigées en règle. Ce qu’on croyait être l’apanage des collaborateurs du président de la République, se révèle être bel et bien une pratique qui est impulsée par ce dernier. Sous d'autres cieux, ces manquements seraient sanctionnés et les auteurs classés en seconde zone.

Au Cameroun, le parti au pouvoir a moulé l’environnement politique en sa faveur, conséquence d'une machine à fabrication de sa position dominante. C’est aujourd’hui une génération sans partage qui règne, c’est-à-dire celle qui occupe  des postes de responsabilités parce que moulée dans les mêmes pots .

C’est une génération qui s’accroche et s’active à construire voire protéger son héritage. sans doute, ce qui l'oblige à prendre tout un peuple en otage. Mais , sachez une choses chères autorités, Les symboles nationaux sont sacrés et quiconque les profane s'attire les foudres de la justice… Encore faudra t-il que cette dernière soit indépendante.

05août
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo