Accord de partenariat économique : Les entreprises camerounaises toujours à la traîne :: CAMEROON

Accord de partenariat économique : Les entreprises camerounaises toujours à la traîne :: CAMEROON

Accord de partenariat économique : Les entreprises camerounaises toujours à la traîne :: CAMEROON
Accord de partenariat économique : Les entreprises camerounaises toujours à la traîne :: CAMEROON
Deux ans après le démantèlement des barrières douanières, leurs produits ne s’arriment toujours pas aux standards européens.

Demain 04 août marque la deuxième année de l’entrée en vigueur de l’accord de partenariat économique (Ape) entre le Cameroun et l’Union européenne. Le Cameroun, seul pays de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) à avoir démanteler les droits de douane à l’importation avec l’Union européenne, a su en tirer profit au plan fiscal. Sur 3894 opérations d’importation des marchandises de l’Europe, l’Etat a enregistré au mois de juin dernier un gain fiscal d’environ 4 milliards Fcfa dont 0,3% des recettes douanières et 3% de la valeur des marchandises ayant bénéficié de la réduction tarifaire.

« Le gain fiscal est encore relativement modéré pour les producteurs locaux, notamment ceux qui importent le papier semi-fini. Le gain relatif est plus important », explique Jean Tchoffo, secrétaire général du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) et par ailleurs président du comité chargé du suivi de la mise en oeuvre de l’Ape. Les marchandises importées depuis 24 mois ont une valeur de plus de 145 milliards Fcfa. Elles appartiennent au premier et deuxième groupe des marchandises qui bénéficient de la suppression des droits de douane. L'information claire et nette.

En fait, en appliquant les dispositions du décret fixant les règles d’origine, les marchandises du premier groupe qui regroupent, entre autres, les produits pharmaceutiques, tourteaux, livres et journaux, connaissent une réduction de 25% par an des droits de douane sur une durée de quatre ans. Les produits du deuxième groupe quant à eux connaissent un taux de démantèlement de 15%. Si les recettes fiscales prélevées sur les marchandises bénéficiant des réductions viennent équilibrer les pertes de recettes douanières déjà enregistrées, il n’en demeure pas moins que les populations bénéficient de la baisse des prix desdites  marchandises.

Mise à niveau

Mais tout n’est pas rose. En scrutant la liste des entreprises ayant bénéficié des réductions tarifaires à l’importation relatives à l’Ape, il saute à l’oeil que les Petites et moyennes entreprises (Pme) et sociétés camerounaises sont les moins classées en termes d’opérations douanières. Ce sont les multinationales qui occupent le haut du pavé : les Brasseries du Cameroun, Dangoté Cement Cam. S.A, Camrail S.A, Sogea Satom Sas, entre autres. Au niveau des exportations, c’est la même tendance qui est observée.

Ceci s’explique par le fait que les entreprises camerounaises sont confrontées aux mesures non-tarifaires contraignantes tant au niveau des exportations que des importations. Il s’agit des règles d’origine et des obstacles techniques au commerce. A titre d’illustration, aucun produit camerounais du premier groupe ne répond aux normes européennes. Or, Plus de 400 entreprises ont été mises à niveau par le Bureau de mise à niveau. Il est donc question de développer la capacité de production du secteur privé en leur donnant des primes sur investissement qui représentent 20% et le plafond du budget d’investissement ne doit pas dépasser 50 millions Fcfa. Ces appuis sont remis aux entreprises ayant suivi les cinq phases de la mise à niveau. Dans ce cadre, l’Union européenne, grâce au projet Pacom n’a appuyé que 60 entreprises.

Selon nos informations, les premières primes provenant du bureau de mise à niveau seront remises aux entreprises par le bureau de mise à niveau du 5 au 24 septembre prochain. Cette opération va commencer par la ville de Bafoussam. « On compte aujourd’hui plus de 500 entreprises qui se sont enregistrées pour bénéficier du processus de mise à niveau qui compte 5 phases.

Et, les entreprises choisissent les phases qui les intéressent », confie une source proche du comité de mise en oeuvre des Ape. Le Cameroun et l’Union européenne sont liés par un accord de partenariat économique qui est entré en vigueur le 4 août 2016. Celui-ci a été signé le 15 janvier 2009 et ratifié par le parlement camerounais au cours de sa session ordinaire de juin.

© Quotidien Mutations : Pascal Dibamou Et Jacqueline Bonguen


REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Licences de clubs : un rendez-vous régional à Nairobi
Licences de clubs : un rendez-vous rgional  Nairobi
Facebook
réclame
partenaire
Accord de partenariat économique : Les entreprises camerounaises toujours à la traîne :: CAMEROON
S.E. ABDOU LATIF Coulibaly Ministre de la Culture du Sénégal au Festival des Continents
évènement
Accord de partenariat économique : Les entreprises camerounaises toujours à la traîne :: CAMEROON