Camer.be
CAMEROUN :: Présidentielles 2018: Maurice Kamto fait-il trembler le régime RDPC? :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Oswald Hermann G'nowa
  • lundi 16 juillet 2018 14:50:08
  • 11558

CAMEROUN :: Présidentielles 2018: Maurice Kamto fait-il trembler le régime RDPC? :: CAMEROON

Après l'annonce de la candidature de Maurice Kamto aux prochaines présidentielles, le RDPC s'est immédiatement mis en ordre de bataille dans le département d'origine de celui qui fut alors ministre délégué auprès du ministre de la justice (2004-2011).

Samedi dernier en effet, soit 24 heures après le dépôt de candidature de Paul Biya et Maurice Kamto dans les bureaux d'Elecam à Yaoundé, le gratin politique du RDPC se réunit au stade municipal de Baham. Ministres et autres membres du parlement sont mobilisés issus du RDPC sont mobilisés. Les autorités traditionnelles ne sont pas en reste.

Pourquoi une telle mobilisation à Baham? Baham fief du RDPC ou Bastillon du MRC?

Les organisateurs du meeting du RDPC évoquent alors un grand meeting de remerciement et de soutien à la candidature du président de la République. Les orateurs parlent à tour de rôle du tout premier grand rassemblement du Rdpc à l’Ouest au lendemain de la convocation du corps électoral et de l’annonce de la candidature de Paul Biya.

Certains responsables expliquent tout de même que le rassemblement était prévu depuis de longues dates et qu'il ne faut pas y voir un lien avec les dépôts des cabdidatures de Kamto et Biya. Ils ajoutent que le département des Hauts-plateaux promet un vote massif à 100% au président national du Rdpc lors du scrutin du 07 octobre  prochain.

Luc  Sindjoun représentait les élites  du  département, Marcel Niat Njifenji (président) et Max Pokam (sénateur élu) et par ailleurs Roi des Baham repésentaient le parlement.

Au sujet de Max Pokam, il n'est pas anodin de rappeler que lors de la 1ère mandature du sénat, il fut le suppléant du Roi des Bandjoun, Honoré Djomo Kamga. En mai dernier, Honoré Djomo Kamga a été reconduit au titre de sénateur nommé par le président de la république tandis que Max Pokam, lui, poussé par les cadres du RDPC dans les Hauts-Plataux, avait été élu par les grands électeurs au poste de sénateur.

Après Fru Ndi en 1992 allons nous vers le phénomène Kamto en 2018 ?

Pendant ce temps à Maroua soit à plusieurs milliers de kilomètres de Baham, Maurice Kamto est sur le terrain ce même samedi. Il organise une séance de travail avec ses militants de base dans le grand nors et il faut croire que le MRC compte une base assez solide en ses lieux puisque qu'au même moment, les médias d'Etat rapportent que 2951 membres ont démissionnés du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) pour rejoindre le RDPC dans l'extrême nord. C'était au cours d'un meeting politique  présidé par Cavaye  Yeguié  Djibril, le chef de la délégation permanente régionale du  Comité  central  de l’Extrême-Nord et président de l'assemblée nationale.

Après Ni Jonh Fru Ndi en 1992, Maurice Kamto serait-il en voie de devenir l'homme qui fait désormais trembler le régime? Après Bamenda en 1992, Baham va-t-il devenir le centre d'intérêt principal de la politique locale au Cameroun ?

Les candidatures ne sont pas encore clôturées ni validées par Elecam. Les programmes politiques vont être dévoilés bientôt. La compétition ne fait que commencer. Lire sur le même sujet

16juil.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo