Camer.be
Cameroun: La politique des élections présidentielles et la malédiction de l'immortalité politique Obscène :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : Cl2p
  • vendredi 13 juillet 2018 12:05:14
  • 3374

Cameroun: La politique des élections présidentielles et la malédiction de l'immortalité politique Obscène :: CAMEROON

Dans un monde normal, le CL2P déconseillerait la tenue de la parodie d’élections présidentielles de M. Paul Biya, qui coûteront aux petits contribuables de l’argent qui pourrait être mieux utilisé à d’autres fins telles que l’éducation, la santé, les infrastructures de base, l’auto-suffisance alimentaire etc. … M. Paul Biya n’a donc aucune raison objective de se présenter pour un autre mandat. Même si ses partisans et courtisans le considèrent comme la seconde venue de Jésus-Christ sur terre, M. Biya n’a en réalité absolument rien à proposer, et surtout rien à construire pour les sept (07) prochaines années au Cameroun.

Aussi le faux suspense entretenu dans la presse à sa solde par le despote camerounais sur l’éventualité sa non candidature à une élection déjà « gagnée » d’avance est une vrai foutaise. En 36 années de règne ininterrompu, M. Biya Paul n’a jamais pu envisager qu’un autre camerounais puisse de son vivant occuper le palais présidentiel d’Étoudi à Yaoundé.

En effet, M. Biya a succombé à la croyance, populaire parmi les dictateurs, que le pays ne pourrait pas survivre sans lui; il devrait donc vivre pour toujours et, étant donné ses pouvoirs mystiques célébrés et voulus illimités notamment dans sa posture de«Nnom Ngui» (le Chef des chefs), il s’imagine qu’il y parviendra au motif que rien ne peut lui résister. En plus, ce n’est pour ainsi dire pas à 85 ans, alors que son régime est fragilisé par des crises multiples qui pourraient l’emporter et lui valoir quelques ennuis judiciaires, qu’il ferait subitement confiance à quel que successeur que ce soit, y compris venu des rangs de son parti-État RDPC.

Dans cet esprit M. Biya nie opportunément toute connaissance de la corruption endémique qui prévaut dans son régime, et toutes ces exécutions extrajudiciaires perpétrées par ses Tonton-Macoutes, en particulier dans les régions anglophones et de l’extrême nord du Cameroun. Mais le CL2P et d’autres organisations non gouvernementales ont sur ce sujet précis accumuler des informations accablantes, que M. Biya connaît d’ailleurs parfaitement – Et dans un pays normal, cette situation kafkaïenne aurait pu offrir des réelles opportunités à un vrai adversaire ou opposant politique de le mettre en difficulté, en questionnant simplement le Chef des armées sur «Que savait-il, et Quand le savait-il»?

Il est à craindre que dans ce consensualisme criminel, la suite des événements soit que la liste de ses collaborateurs accusés de « corruption » ne continue qu’à s’allonger, les exécutions extra-judiciaires se poursuivre en toute impunité, et le reste du pays à jamais maudit par la présidence obscène pour la vie conçue par Paul Biya.

Tout le reste participe de la pure diversion politique!

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P)
http://www.cl2p.org
 

13juil.
Vidéo