Camer.be
CAMEROUN :: S.E Madame Ségolène Royal au 2ème COPIL « Femmes et énergie durable » à  Bangangté :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Source : L'Equation
  • jeudi 12 juillet 2018 11:49:23
  • 4372

CAMEROUN :: S.E Madame Ségolène Royal au 2ème COPIL « Femmes et énergie durable » à  Bangangté :: CAMEROON

Ce 12 juillet 2018 à la Mairie de Bangangté sous le haut patronage de S.E.M le Ministre de la Décentralisation et du Développement Local avec la présence de S.E Madame Ségolène Royal, en présence des acteurs locaux , les Maires de Fokoué, Afanloum, Angossas, Bengwi, Mintom, Mayo Oulo , Bangangté vont se retrouvent en comité de Pilotage du beau projet Énergie Durable dans les Villes gérées par les Femmes au Cameroun .

Le Président de la république du Cameroun S.E. Paul Biya a clairement exprimé la volonté de son pays à se joindre aux autres dans le but d’agir pour éradiquer la pauvreté, protéger la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité. En effet, Paul Biya est parmi les premiers chefs d’états Africain à avoir signé l’Accord de paris, ratifier les ODD et l’agenda 2063 pour l’Afrique.

Célestine Ketcha Courtès, la présidente du Réseau des femmes élues locales d’Afrique et ses amazones OEuvrent dans tous les domaines pour rendre concret au niveau local les engagements du président de la république. Grace à la décentralisation qui favorise la coopération, près de 2 milliard de francs cfa sont mis à profit pour des questions d’eau, d’environnement, de changement climatique depuis 2009 dans la commune de Bangangté et plusieurs autres communes gérées par des femmes.

Pour mémoire c’est en marge des Cop21 et 22 que ces Amazones de la Décentralisation en cours au Cameroun ont levé près d’un million cent mille euros pour mener ces projets d’éclairage des rues, d’édifices publics et d’équipement des centres hospitaliers en mini centrale solaire. Ces projets innovant adressent les ODD et l’Accord de Paris signés par S.E le Président de la République du Cameroun, Chef de l’Etat.

L’objectif de cette rencontre en présence des partenaires au projet (AIMF et Madame SégolèneRoyal) vise à évaluer le chemin parcouru depuis le lancement à Bangangté le 12 juillet 2017 et en pleine mise en oeuvre dans les communes pilotes ( Bangangté et Fokoué) . Il s’agira aussi de s’accorder sur les grands axes de la mise en oeuvre du projet, lancer les 5 autres Communes (Afanloum, Angossas, Bengwi, Mintom et Mayo Oulo) et lancer le nouveau projet intitulé ‘ Sécurite des femmes et filles par l’équipement en énergie solaire des maternités’. Un projet porté par Ségolène Royal à travers sa fondation DA PLANETE qui permettra à 10 nouvelles communes gérées par les femmes d’entrer dans les énergies renouvelables. Organisé suivant la convention de financement du Projet « Femmes et Energie durable », le  Comité de Pilotage National (COPIL) a pour but de regrouper toutes les femmes maires bénéficiaires du programme, les acteurs locaux, les bureaux d’étude et les sectoriels élargis aux Conseillers municipaux, et Secrétaires Générales de Mairie dans un cadre qui permet la concertation, la présentation du projet, l’évaluation du niveau d’avancement et de soulever toutes ambiguïtés constatées à la mise en oeuvre. Cette rencontre donne quitus aux grandes orientations pour une mise en oeuvre du projet dans  sa globalité. Il est important de préciser qu’afin de mieux porter le projet et accompagner les femmes maires, les préfets et délégués sectoriels des 07 villes des phases 1 et 2 seront présent.

Pour rappel, le programme « Femmes et Energie durable : Appui au réseau des Femmes Maires du Cameroun » a été conçu au lendemain de la réunion de la Fondation « Energie pour l’Afrique » tenue le 17 Juillet 2015 à Paris. Il vise à conjuguer au renforcement du réseau des Femmes Elues Locales du Cameroun avec la mise en oeuvre d’actions pilotes sur l’énergie durable dans sept communes dirigées par les Femmes Maires. Les actions pilotes ayant démarré dans deux Communes (Bangangté, Fokoué) se sont progressivement déployées dans cinq autres Communes dirigées toujours par des femmes. D’autre part, ce programme porté par les femmes maires est une réponse lumineuse aux Objectifs de Développement Durables (ODD7) ratifiés par le Cameroun en Avril 2017 sur les Accords de Paris qui portent sur les changements climatiques dont l’énergie est un facteur avec tout ce qu’elle comporte comme impact. Pour mémoire, et pour félicitation, les femmes maires du Cameroun furent les seules à participer à cette conférence avec le sac plein de projets.

Le premier Comité de pilotage National s’était tenu toujours à Bangangté le 27 Juillet 2017 sous la présidence effective du Préfet du Département du Ndé, Monsieur Oumarou Haman Wabi et de la Présidente du Réseau des Femmes Maires, Madame Célestine Ketcha Epse Courtès, par ailleurs Maire de Bangangté et Présidente du Réseau panafricain des Femmes Maires. C’est un grand moment d'évaluation, de recadrage et redynamisation des différents acteurs intervenants dans ce projet d'Energie Durable porté par le REFELACam. Fait Exceptionnel pour ce 2eme Copil , Madame Ségolène Royal un des partenaires important au projet pour avoir donné alors qu’elle était Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, 500. 000 euros soit 327.000.000 Fcfa aux Femmes Maires sera présente. D’après Célestine Ketcha Courtès, «Le projet ‘’Femmes et Énergie durable’’ va permettre aux femmes maires du Cameroun d'atteindre les Objectifs du développement durables (ODD) n° 5, 7, 11, 12 et 13». Ce projet qui touche aujourd’hui 07 Communes Camerounaises gérées par les Femmes est en effet un des fruits des engagements pris pour l’atteinte des Accords de Paris sur le Climat, ce programme vise également à montrer comment l’action des Collectivités et de leurs Réseaux contribuent concrètement à la localisation des Objectifs du Développement Durable, notamment les ODD 7 et 5 qui visent l’accès à une « énergie propre et d’un coût abordable » et la parité.

Au terme de cette rencontre, les participants pourront se pencher sur le Comité International qui se tiendra dans un futur très proche. Décentralisation et Développement local. En Marge du Copil la Commune de Bangangté permettra à certains visiteurs de découvrir ses actions de développement dans divers secteurs, et particulièrement pour les questions d’assainissement, car a  loi n° 2004/17 du 22 Juillet 2004 sur l'orientation de la décentralisation et la loi n° 2004/18 du 22 Juillet 2004 fixant les règles applicables aux communes donnent compétence aux communes en matière d’assainissement. L'info claire et nette .Fort de ce dispositif réglementaire, et dans le souci d’améliorer les conditions de vie de ses populations, la Commune de Bangangté a initié divers projets en matière d’eau et d’assainissement avec le soutien des partenaires à la coopération. Les résultats encourageants obtenus dans le cadre du projet MODEAB (Maitrise d’Ouvrage Durable pour l’accès à l’eau et à l’assainissement dans la Commune de Bangangté) notemment le prix ONU du service public, le prix Feicom, ont amené la commune à initier un autre projet qui porte sur la construction d’une Station de Traitement des Boues de Vidange (STBV) générées dans le périmètre communal et même au-delà, avec valorisation des produits dérivés du traitement. Ce projet est cofinancé par la commune de Bangangté et le SIAAP (Service Public de l’Assainissement Francilien).

UNE STATION DE TRAITEMENT DES BOUES DE VIDANGE A BANGANGTE :

Le site du centre de dépotage est à Noumgha, situé à environ 5 km du centre-ville de Bangangté. La technologie de traitement des boues de vidange par filtre planté de roseau a été retenue et elle est basée sur la séparation des phases liquide et solide. Cette technique permet ainsi de réaliser en même temps la déshydratation, la stabilisation et une hygiénisation des boues. D’une utilisation simple et avec une performance de traitement élevée, elle permet d’obtenir des produits suffisamment hygiénisés pour en faire un amendement en agriculture. Le Co-compostage du bio solide avec des déchets organiques municipaux; l'aération prolongée permettront de valoriser les sous-produits dérivés Le coût total de la construction de la station et des ouvrages annexes a couté 230 000 000 FCFA (Deux cent trente  million) TTC.

Cet ouvrage construit sur une superficie d’environ 2 hectares, très loin des habitations a une capacité de réception de 180 m3 de boues de vidange par semaine. La visite guidée permettra aussi de mieux comprendre et découvrir entre autre: - Le chantier de construction de l’hôtel de ville de Bangangte - Le niveau d’avancement des travaux relatifs à la construction du Marché central de Bangangté - La mise en oeuvre du projet pilote de production du compost et de l’Urée grâce aux toilettes écologiques - La vision de Bangangté dans son projet de lutte contre les changements climatiques.

12juil.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo