Camer.be
Temps, Efficacité et Politique au Cameroun :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : Cl2p
  • lundi 02 juillet 2018 14:05:52
  • 3319

Temps, Efficacité et Politique au Cameroun :: CAMEROON

En politique, comme en matière d'argent, le temps est une caractéristique de fond où l'on a coutume de dire que «le temps c'est de l’argent». Cette dimension temporelle assigne l'ordre politique et une forme Pparticulière de valeurs politiques à des impératifis qui peuvent être utilisés pour transiger sur les droits humains. Ainsi à 85 ans avec 36 ans de pouvoir absolu, M. Biya - et son principal allié La France - sont probablement convaincu qu'ils font une "faveur" au Cameroun en s’éternisant au pouvoir parce que personne d'autre que ce despote ne peut gouverner indéfiniment le Cameroun. En pratique, il s'agit ni plus ni moins d'une tentative de légitimation de l'immortalité obscène et du paternalisme étatique qui, en fait, transforme ce régime dictatorial en un État anachronique et hors de propos.

Maintenant que M. Macron, qui se targue d'être un politicien très «efficace», envoie ses hauts fonctionnaires faire allégeance à M. Biya avant une autre élection volée au Cameroun, il est clair que M. Macron ne pense pas du tout au temps des Camerounais ordinaires et même ne s'en soucie point.

Pendant longtemps, nous avons été infantilisés au Cameroun avec l'idée que nous n'étions pas prêts pour la démocratie. Aujourd'hui, il semble qu'avec le nouveau locataire de l'Élysée nous n'ayons toujours pas atteint la maturité pour créer une «autonomie nationale du temps» et un véritable régime politique qui fonctionne à partir de son propre calendrier et obligations. En résumé, cela signifie une immaturité pour s'engager dans des processus et des pratiques institutionnels capables de transformer la routine et les habitudes en phénomène productif.

Des organisations des droits de l'Homme comme le CL2P sont là - et seront toujours là - pour rappeler que ce sentiment d’immaturité est faux et manipulé par le régime en place avec l'aide de ses différents soutiens à Paris, pour faire croire que les Camerounais n’ont pas conscience du temps, afin principalement de continuer à légitimer un paternalisme d’État. D'où le lien indissociable entre le temps, la discipline, et la production de corps dociles à travers le conditionnement social parrainé par l'État et les règlements oppressifs imposés aux populations.

Nous sommes littéralement en lutte permanente pour comprendre la signification sociale du temps. Par conséquent, les moyens par lesquels notre temps peut facilement être dévalué et qui expliquent pourquoi le CL2P se bat pour la liberté des prisonniers politiques dans ce pays et dans d'autres sur le continent africain.

Plus précisément, M. Biya et la Francafrique font ce qui est essentiellement une application de la nécropolitique comme souveraineté, où le tyran décide fondamentalement qui devrait vivre ou mourir.

Pour terminer, le CL2P dénonce ces formes périmées d'infantilisation, utilisées à la fois par le régime camerounais et la Francafrique qui n'ont en réalité rien à voir avec les intérêts ordinaires des Camerounais en dehors de l'immortalité obscène de Paul Biya (85 ans) et du paternalisme autodestructeur.

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P)

http://www.cl2p.org

02juil.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo