Camer.be
Déclaration de la COMICODI sur le péril sur les intérêts nationaux du Cameroun à  travers l'invasion du business des agences de voyage par des sociétés de trafiquants :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : COMICODI
  • lundi 18 juin 2018 11:03:33
  • 2910

Déclaration de la COMICODI sur le péril sur les intérêts nationaux du Cameroun à  travers l'invasion du business des agences de voyage par des sociétés de trafiquants :: CAMEROON

Comme des poussins contaminés par un virus d’une extrême morbidité, les agences de voyage tenues par des nationaux ferment les portes les unes après les autres, déversant des dizaines de collaborateurs dans l’enfer du chômage. QUE SE PASSE-T-IL DONC ?

En effet depuis environ cinq ans, le secteur a vu arriver progressivement des structures indiennes d’abord très discrètes, mais ensuite agressives et opérant en dehors des codes de déontologie professionnelles habituelles. Les pratiques de ces véritables vautours recourent à la corruption, des manipulations frauduleuses ainsi que des passe-droits de toute nature. Elles contrôlent dorénavant près de 70% du marché. INACCEPTABLE.

La réalité derrière cette affaire, c’est la destruction de la crédibilité de notre pays et la réputation de pays corrompu où tout est possible, où n’importe qui peut arriver et faire n’importe quoi en marge de la loi, où on peut acheter tous les officiels et les amener, moyennant des enveloppes ou toute simplement quelques libéralités ponctuelles ou permanentes, à apposer la signature sur n’importe quel document, y compris les plus compromettants. Les informations disponibles établissent que les mêmes pratiques déjà observées dans le secteur de l’exploitation forestière, sont en cours ici. En somme ces trafiquants versent presque un salaire mensuel ou trimestriel à certains hauts fonctionnaires.

Face à cette situation très grave, la Commission indépendante contre la corruption, après avoir mené ses propres enquêtes et ce de la façon la plus rigoureuse, a saisi les plus hautes autorités de l’Etat pour les tenir informés et demander des mesures concrètes, urgentes, précises et déterminées pour mettre fin au règne de ces sociétés.

IL est important de souligner que les pratiques décriées, impliquent le trafic des devises, l’expatriation des capitaux par des mécanismes faciles à déceler, la multiplication des intermédiaires et la falsification des documents officiels, le tout constitutif de criminalité internationale. IL faut encore souligner, que ces sociétés ont été purement et simplement chassées de certains pays.

En tout état de cause, la Commission indépendante contre la corruption et la discrimination recommande au Gouvernement camerounais, d’emboîter le pas et de fermer ces sociétés. Nous ne saurions en effet continuer à traîner la réputation de passoire pour les trafiquants et tous les hors-la-loi de la planète./.

Yaoundé, le 11 Juin 2018

Le Président de la Commission

SHANDA TONME

Médiateur Universel

18juin
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo