Camer.be
Cameroun :: Yaoundé : Mouvement d'humeur au chantier de construction du stade Paul Biya à  Olembé :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Darren Lambo Ebelle
  • jeudi 14 juin 2018 12:07:07
  • 13800

Cameroun :: Yaoundé : Mouvement d'humeur au chantier de construction du stade Paul Biya à  Olembé :: CAMEROON

Naseri Paul Bea le gouverneur de la région du Centre accusé d’être l’une des causes qui a conduit ouvriers, techniciens et autres conducteurs d’engins hier, mercredi 13 juin 2018, à observer une grève qui a paralysé les travaux de construction de l’infrastructure sportive qui devra accueillir la finale de la Can 2019 qui se tient très exactement dan un an au Cameroun.

Il y avait de l’électricité dans l’air le 13 juin 2018, sur le site de construction du stade Paul Biya, à Olembé, banlieue de Yaoundé la capitale camerounaise. Des témoins rapportent que les personnes qui ont manifesté, des autochtones en particulier, s’insurgent contre le recrutement massif des ressortissants du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, au détriment des natifs de Yaoundé. Une situation que les grévistes attribuent à Naseri Paul Bea gouverneur du Centre, et président du comité d’organisation de la Can 2019 pour l’unité administrative qui abrite Yaoundé. En effet, Naseri Paul Bea est originaire du Sud-Ouest.

Entre autres griefs portés à l’endroit de Piccini le constructeur italien du stade Paul Biya d’Olembé, les mauvaises conditions de travail (transport de parpaings sur la tête), des licenciements abusifs, le traitement salarial à géométrie variable pour des ouvriers exerçant des mêmes tâches. Et à en croire nos informations, les autochtones, victimes de discriminations dans les recrutements sur « leurs propres terres », n’en pouvaient plus.

Plus grave encore, au moment où se tenait la grève, était annoncée une protestation plus grouillante, avec l’entrée en scène des victimes des détournements de fonds liés à leurs indemnisations. En effet, les populations riveraines avaient été dessaisies de 300 ha de terres pour que soient bâtis le stade Paul Biya, ainsi que ses infrastructures attenantes.

Même l’arrestation des leaders syndicaux par les forces de l’ordre, n’a pas été suffisante pour ramener la paix dans les cœurs. Chose curieuse, le site de construction du stade Paul Biya d’Olembé, ne se trouve qu’à quelques kilomètres du palais présidentiel à Etoudi. Petite distance qui aurait normalement déjà permis au président de la République, de se rendre lui-même sur les lieux, et de s’imprégner de divers blocages.

Mais, quoique bénéficiant d’une enveloppe de 200 milliards Fcfa pour son érection, le stade Paul Biya a la « malchance » de ne pas se trouver aux encablures du très chic et onéreux hôtel Intercontinental en Suisse, ou encore à Baden Baden.

14juin
Vidéo