Coopération CAMEROUN-ETATS-UNIS : L’ambassadeur des Etats-Unis est de retour :: CAMEROON

Coopération CAMEROUN-ETATS-UNIS : L’ambassadeur des Etats-Unis est de retour :: CAMEROON

Coopération CAMEROUN-ETATS-UNIS : L’ambassadeur des Etats-Unis est de retour :: CAMEROON
Coopération CAMEROUN-ETATS-UNIS : L’ambassadeur des Etats-Unis est de retour :: CAMEROON
Le retour de Peter Henry Barlerin a été annoncé par plusieurs sources avant hier. Son départ du Cameroun le 23 mai dernier juste après avoir été convoqué par le jeune Mbella Mbella, ministre des Relations extérieures, avait grisé l’opinion. Il y en a eu de toutes les coutures. Avec son retour, faut-il s’attendre à une désescalade ou non de la suspicion ?

La fièvre causée par le départ du diplomate américain était si montée que certains avaient pensé à un rappel du Département d’Etat des Etats-Unis suite à sa convocation par les autorités camerounaises. Il n’en était rien en réalité parce que celui qui avait eu l’audace de suggérer à Paul Biya de penser à sa succession au cours d’une audience au Palais de l’unité, rentrait tranquillement chez lui pour les vacances.

L’unique réaction du représentant de Donald Trump dans ce ramdam a été que ses propos ont été « mal interprétés » par la presse, et qu’il a pris bonne note des objections qui sont faites par le Cameroun. Il tenait aussi à réfuter l’idée selon laquelle il était venu changer le leadership au Cameroun. Personne n’a cru un traître mot de sa réplique. En demandait-il d’ailleurs ?

Ce qu’il avait dit était dit et compris à volonté. Lui qui avait aussi accusé l’armée camerounaise de procéder à des assassinats ciblés dans les régions anglophones ! Lui qui avait offert, dans le cadre de la grande amitié entre le pays de l’Oncle Sam et le Cameroun, deux aéronefs de surveillance en précisant curieusement que ces engins devaient servir uniquement dans la lutte contre Boko Haram et jamais contre les fauteurs de trouble dans les régions anglophones ! N’étaient-ce pas là des signes assez parlants pour dire à qui a des oreilles pour comprendre et des yeux pour voir, qu’il y avait anguille sous roche entre les Etats-Unis et le Cameroun ?

Ce qui attend le diplomate américain

La sortie du diplomate américain, pour fâcheuse qu’elle était aux yeux du pouvoir a curieusement donné du grain à moudre au Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Alors que les militants du parti présidentiel semblaient pris dans une apathie incompréhensible, les propos du Henry Barlerin sont tombés comme la rosée sur une terre desséchée. A travers tout le pays, du nord au sud, de l’est à l’ouest, il n’y en a plus que des motions de soutien au champion du Rdpc, avec des récriminations les plus véhémentes contre les ingérences. Dans quelle posture se trouvera désormais le diplomate ? De toutes les façons, ses moindres faits, gestes et paroles seront scrutés à la loupe.

Face à cette suspicion du parti au pouvoir vis-à-vis des Etats-Unis et son ambassadeur, les partis d’opposition boivent du petit lait. Bien plus encore, les acteurs de la crise anglophone ne verraient pas d’un mauvais œil une pression plus affirmée sur le pouvoir pour les aider à atteindre leurs objectifs.

Au moment où le Rdpc estime qu’on peut débattre de la forme de l’Etat suite au dépôt des avis de la Commission Musonge du retour de la région du Nord-Ouest, on est en droit d’espérer que les Etats-Unis et tous les partenaires du Cameroun peuvent aider à ramener les parties autour d’une table de discussion pour enterrer définitivement la hache de guerre, pour que le « Berceau de nos ancêtres » vive dans la paix, celle qu’elle mérite et aspire tant.

© Source : Le Messager : Léopold DASSI NDJIDJOU

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@