Camer.be
CAMEROUN :: FINANCEMENT DE LA CANDIDATURE DE PAUL BIYA : La Mefou et Afamba en tête des contributeurs :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Repères : Jean Robert FOUDA
  • lundi 11 juin 2018 02:50:24
  • 3674

CAMEROUN :: FINANCEMENT DE LA CANDIDATURE DE PAUL BIYA : La Mefou et Afamba en tête des contributeurs :: CAMEROON

D’après un premier bilan dressé le 07 juin à Mfou, le chef-lieu de ce département de la Région du Centre, les sommes versées par les militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais s’élèvent à 61.825.000 FCFA ! La Lékié et le Nyong et So’o occupent les deuxième et troisième places.

Même s’il a déclaré que «2018 sera une importante année électorale», invitant au passage tous les Camerounais «qui auront 20 ans ou plus à exercer leur droit de vote», dans son discours à la Nation, le 10 février dernier, à l’occasion de la 52ème édition de la fête de la Jeunesse, Paul Biya, quatre mois plus tard, n’a toujours pas confirmé s’il compte briguer un nouveau mandat à la tête de l’Etat. Pourtant, en prélude à ce scrutin prévu en octobre, sont lancées des opérations de collecte de fonds par les militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti présidentiel.

S’inscrivant dans cette logique, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana n’y est pas allé de main morte. Au cours d’une réunion organisée à Mfou, jeudi dernier, le chef de délégation permanente départementale du RDPC pour la Mefou et Afamba a cassé sa tirelire. Sa contribution personnelle s’élève à 25 millions de FCFA, sur les 61.825.000 FCFA collectés lors des deux dernières assises de Yaoundé le 05 juin et de Mfou, 48h plus tard. «Nous n’avons plus de temps pour tergiverser. Il faut agir», a lancé Luc Magloire Mbarga Atangana, précédant le vice-président du Sénat, Sylvestre Naah Ondoa, pour qui Paul Biya devra «se porter candidat, veut ou pas».

La Mefou et Afamba, en l’espace de deux réunions, devient ainsi le N°1 au hitparade des contributeurs. Le département qui entend plus que par le passé, assumer son rôle de «ceinture de sécurité de la capitale siège des institutions de la République», devance ainsi la Lékié, une autre unité administrative de la Région du Centre, dont les opérations de sensibilisation des militants dirigées par le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Henri Eyebe Ayissi, ont déjà permis de lever 55 millions FCFA. Militants de base, gotha politique et même la diaspora, qui se proposent de financer une partie de la campagne présidentielle, ont lancé depuis 2017, l’opération «50 millions de FCFA pour Paul Biya notre président, toujours candidat». Henri Eyebe Ayissi, par ailleurs chef de la délégation permanente départementale du Comité central du RDPC pour la Lékié se dit satisfait du niveau des cotisations faites auprès des militants, élites intérieures et extérieures y  compris la diaspora.

NYONG ET SO’O

Le montant des cotisations du Nyong et So’o s’élève à 30 millions de FCFA. Un pactole réuni le 21 mai 2018 à Mbalmayo, réunion au cours de laquelle les ressortissants de ce département ont appelé le président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais à se porter candidat à la présidentielle 2018. Pour le secrétaire général adjoint du Comité central du RDPC, Grégoire Owona, il s’agit de «préserver les acquis. Le chef de l’Etat a beaucoup donné au département du Nyong et So’o. En retour, les populations de cette partie du pays doivent se montrer reconnaissantes ».

Le Nyong et Mfoumou n’est pas en reste. Les 25 millions réunis au cours d’une réunion de concertation avec les militants venus des cinq arrondissements du département (Akonolinga, Ayos, Endom, Mengang et Nyakokombo) le 31 mai 2018 à Akonolinga ont été versés dans une caisse commune. Selon l’ex-ministre des Transports, Robert Nkili, cet argent va servir à l’intensification des inscriptions des militants sur les listes électorales. Concrètement, il s’agit de passer de 40.000 à  45.000 inscrits.

«L’argent collecté et les prochains versements serviront de la campagne électorale jusqu’à la prestation de serment du candidat plébiscité par le département», souligne le chef de ce démembrement du parti au pouvoir dans le Nyong et Mfoumou, une circonscription qui compte environ 45 000 citoyens inscrits sur le fichier électoral. A cette mobilisation de fonds tous azimuts, s’ajoutent les appels à candidature des chefs traditionnels respectivement du Nord-Ouest, du Sud-Ouest, de l’Ouest et du Littoral. Alors que les ressortissants du Mfoundi conviés en réunion politique le 02 juin 2018 à l’esplanade de l’Hôtel de ville de Yaoundé, ont officiellement donné leur position pour la présidentielle qui aura lieu au mois d’octobre. Elles vont voter pour Paul Biya à qui elles demandent de se déclarer candidat à cette élection.

11juin
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo