Camer.be
CAMEROUN :: Camair- Co, le pari de la performance et de la compétitivité :: CAMEROON
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • L'Equation : Jean Legrand Epessè
  • samedi 02 juin 2018 08:55:29
  • 3795

CAMEROUN :: Camair- Co, le pari de la performance et de la compétitivité :: CAMEROON

La cérémonie de réception officielle de ce bijou de l’étoile du Cameroun a donné lieu à un exposé du Directeur Général qui, pour la circonstance démontre que tout est possible pour ceux qui ont de la volonté. Les indicateurs de managements de la Camair- Co ne sont plus au rouge car son avenir est prometteur au regard de ses performances.

Dans son vol inaugural Yaoundé-Douala-Yaoundé, plus de sept membres du gouvernement à bord de la Dash08-Q400 bombardier de la Camair- Co, auquel on comptait les autorités administratives, les membres des missions du corps diplomatique accrédités au Cameroun, les représentants des groupements patronaux, les chefs traditionnels et d’autres invités spéciaux répondaient ainsi présent à l’invitation du Ministre des Transports Jean Ernest Masséna Ngallè Bibehe qui pour la circonstance, n’a pas manqué de proclamer l’engagement de l’Etat, actionnaire unique, à faire de cette structure un levier de développement et félicité Ernest Dikoum le Directeur Général.

La Cameroon Airlines Corporation (Camair Co), la compagnie aérienne publique camerounaise, qui a été réceptionnée le 16 mai 2018 à Douala, la capitale économique du pays, le premier des deux aéronefs Bombardier Dash8-Q400, qui intègreront sa flotte cette année, fait la fierté de notre pays. Il réhabilité par là même la crédibilité mise en l’homme lige pour le sortir de toutes ses turbulences. Ernest Dikoum, le Directeur Général est aujourd’hui considéré comme un sauveur, l’homme qu’il fallait pour prendre le risque utile et redonner du sourire à cette compagnie. Dans sa présentation du bombardier Dash08-Q400 et de la situation de l’entreprise, il sautait aux yeux de tous que, l’étoile du Cameroun a véritablement repris son envol. « We did it » a laissé entendre le Directeur général pour démontrer que les défis sont en train d’être relevés.

Il mentionnera à cet effet que le bombardier est acquis en leasing auprès de la compagnie émiratie Abu Dhabi Aviation, cet aéronef de 70 places portera à six le nombre d’avions que compte la flotte de cette compagnie aérienne (en plus d’un Boeing B767-300, deux Boeing B737 et deux MA60 chinois). Grâce à un second Bombardier attendu d’ici la fin de l’année, la compagnie aérienne publique, qui sort progressivement de la zone de turbulence, grâce à l’implémentation d’un plan de relance, sera bien parée pour booster ses activités, avec notamment l’ouverture de nouvelles lignes au niveau national, sous régional et international.

Réputé pour ses faibles niveaux de consommation en carburant et d’émission, ces moteurs permettent à l’appareil Q400 de réduire considérablement les coûts de maintenance et d’exploitation. Pour la direction de la compagnie nationale camerounaise, le renforcement de la flotte s’inscrit dans la stratégie de consolidation des lignes régionales. L’avion sera donc déployé sur les marchés court-courriers et moyen-courriers pour maximiser la rentabilité. « Ses capacités en matière de vitesse et sa polyvalence permettront de compléter et soutenir les liaisons assurées par les deux B737, étendant ainsi les opportunités de marché », expliquait-il.

Les pilotes de la compagnie ont connu des formations pointues à Addis Abeba en Éthiopie où ils ont passé des tests de qualification. Il faut pourtant rappeler que dans ses tableaux de performances, en 2017, Camair- Co a transporté 235.686 passagers sur ses vols domestiques et hors du pays. Elle enregistre une hausse significative des trafics passagers de 94% par rapport à l’année 2016. Sur le plan opérationnel, Camair co a opté pour une approche à deux segments en 2017. Après le maillage réussi des dessertes domestiques sous le slogan « Le Cameroun d’abord », la compagnie s’est lancée à l’assaut des lignes régionales sous la campagne baptisée « Cap sur le régional ».

Elle dessert aujourd’hui Abidjan en Côte d’ivoire, Bangui en Centrafrique, Cotonou au Bénin, Dakar au Sénégal et Libreville au Gabon. Aujourd’hui, la compagnie envisage par ailleurs l’acquisition d’un second Bombardier Dash 8 - Q400 d’ici le début du quatrième trimestre 2018 et le retour en flotte du Boeing B767-300 en révision dans les ateliers d'Ethiopian Airlines à Addis-Abeba. Cette présentation de l’embellie de la compagnie nationale n’a pas laissé le Ministre des transports indifférents. Pour Jean Ernest Masséna Ngallè Bibehe l’étoile du Cameroun doit sortir de la zone consommation des budgets pour entrer dans une zone de production des richesses.

Sous une émotion vivante, le Ministre des transports a procédé à la coupure du ruban symbolique, lançant ainsi l’opérationnalité du nouveau bijou de dernière génération dans la flotte de la Cameroon Airline Compagny.

02juin
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE
Vidéo