CAMEROUN :: Chantiers de la Can 2019 : Bafoussam rattrape peu à peu son retard :: CAMEROON

CAMEROUN :: Chantiers de la Can 2019 : Bafoussam rattrape peu à peu son retard :: CAMEROON

CAMEROUN :: Chantiers de la Can 2019 : Bafoussam rattrape peu à peu son retard :: CAMEROON
CAMEROUN :: Chantiers de la Can 2019 : Bafoussam rattrape peu à peu son retard :: CAMEROON
Les travaux s’accélèrent dans les différents sites de construction et de réhabilitation des infrastructures concernées par la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de football.

Pour le visiteur qui arrive nouvellement dans la capitale régionale de l’Ouest Cameroun, l’on peut avoir l’impression que les lignes n’ont véritablement pas bougé, au vu de l’état de dégradation avancée de nombreuses routes et ruelles. Mais en parcourant les multiples chantiers de la CAN 2019 dans la ville, l’on se rend à l’évidence que Bafoussam comble progressivement son retard sous bien d’aspects, malgré les intempéries liées à la forte pluviométrie. Sur le plan des infrastructures sportives, les travaux battent leur plein sur les différents stades.

Au stade Omnisport de Kuekong qui servira de principale arène aux joutes footballistiques, l’entreprise chinoise China Machinery Engeneering Corporation (CMEC) a fini d’installer son matériel lourd et différents agrégats, et s’attelle actuellement à l’aménagement des parkings et espaces verts entourant cet édifice. Le stade annexe contigu au stade omnisport de Kuekong est implanté, aplani et compacté. Les techniciens se déploient pour construire l’aire de jeu avant de parachever l’ouvrage par l’édification des gradins et vestiaires.

C’est le même scénario dans les autres stades d’entraînements retenus, notamment ceux de Mbouda, de Bamedzin et du Tocket à Bafoussam confiés à la même société, et dont les travaux sont concentrés sur la mise en place des systèmes de canalisations des eaux pour un bon drainage des pelouses, avant la pose du gazon sur les aires de jeu. D’après des techniciens de cette entreprise, les travaux dans les différents sites seront achevés d’ici la fin de l’année 2018.

Le chantier des routes de Bafoussam a également entamé sa mue et va certainement connaître une phase d’accélération dans les prochains jours. L’on peut déjà citer la réalisation en cours par l’entreprise Routd’Af de l’axe routier qui va du carrefour Wanko au carrefour SGC/SCB/Crédit lyonnais. Le reprofilage a été effectué et les rigoles construites. C’est une chaussée flambant neuve qui suivra bientôt la phase actuelle de compactage et de nivelage du sol. Routd’Af a déjà en ligne de mire la desserte de l’entrée de l’hôpital régional de Bafoussam dont elle va débuter la réfection dans quelques jours.

Trois hôtels quatre étoiles

Il faut dire que ce sont environ 60 kilomètres de route qui seront reconstruites à Bafoussam dans les mois qui suivent en vue de l’organisation de la CAN 2019. Il s’agit pour la plupart des voies qui vont desservir les principaux sites d’attraction de l’évènement à savoir les hôtels, les stades, les sites touristiques et l’aéroport. Pour plus d’efficacité, ce marché de reconstruction des routes a été sectionné en 14 lots et confié à 06 prestataires. Les différentes études préalables sont terminées et il ne reste qu’à passer à la phase opérationnelle.

Pour ce qui est des infrastructures hôtelières devant recevoir différentes délégations qualifiées pour cette compétition, la ville de Bafoussam compte déjà un établissement haut standing, en l’occurrence le majestueux hôtel Zingana. C’est un hôtel quatre étoiles situé en plein centre-ville de Bafoussam derrière l'avenue Pachong Adolphe, décoré dans le style raffiné du peuple bamiléké. Il dispose de 46 chambres dont 34 chambres standards, 06 chambres conforts et 5 suites juniors de deux pièces. D’autres hôtels quatre étoiles sont annoncés d’ici la fin l’année. Il s’agit d’initiatives d’opérateurs économiques privés. Sylvestre Ngouchinghe, le grand magnat du poisson a engagé depuis avril 2015, la construction d’un hôtel de 70 chambres en cours d’achèvement. Fotso Victor a aussi lancé la construction d’un hôtel quatre étoiles à six kilomètres de Kouekong en passant par Bandjoun. De quoi être optimiste pour l’organisation de la CAN 2019 à Bafoussam.

© L'Essentiel : Francis Nguélé

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Les quotidiens sénégalais s’emballent, les Lions tempèrent
Les quotidiens sngalais semballent, les Lions temprent
Facebook
réclame
partenaire
CAMEROUN :: Chantiers de la Can 2019 : Bafoussam rattrape peu à peu son retard :: CAMEROON
Guy Alexandre Legrand MAMBO en toute intimité chez SOPIEPROD
évènement
CAMEROUN :: Chantiers de la Can 2019 : Bafoussam rattrape peu à peu son retard :: CAMEROON
actuellement sur le site