Camer.be
CAMEROUN :: Affaire Mida  : Le peaufinage de la nouvelle liste a démarré :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Quotidien Mutations : Arnaud Kuipo Et Perrine Masso
  • jeudi 17 mai 2018 08:46:26
  • 6925

CAMEROUN :: Affaire Mida : Le peaufinage de la nouvelle liste a démarré :: CAMEROON

C’est le 14 mai dernier que la procédure a débuté auprès de la sous-commission d’enquêtes et des réclamations logée à la sous-préfecture de Yaoundé 3e.

Il y avait du monde hier après-midi dans la cour de la sous-préfecture de Yaoundé 3e à Efoulan. Des jeunes (garçons et filles) pour la plupart sont diversement installés devant les locaux de cette administration publique. Plusieurs sont debout à l’ombre des arbres ou assis adossés à un mur de la clôture de la sous-préfecture. Des éléments de la police, entre autres, font partie du décor. D’autres sont installés au pied du mat sur lequel flotte le drapeau vert-rouge-jaune du Cameroun.

A l’extérieur également, du monde est visible. C’est la réponse à l’appel du gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea. Dans un communiqué datant de la veille, il informe les souscripteurs de l’organisation dénommée Mission d’intégration et de développement pour l’Afrique (Mida) concernés par les réclamations relatives au remboursement à se rapprocher de cette structure administrative où est logée la sous-commission d’enquêtes et des réclamations. C’est depuis la veille que les concernés défilent.

« Je fais confiance à l’administration », relève Ange, qui confie s’y être rendu suite à la diffusion du communiqué sus mentionné sur les ondes du Poste national de la Cameroon Radio Television. Ce représentant d’une association de 24 noms confie y avoir déposé 300.000 Fcfa. Avec les fonds préalablement attendus de la Mida, plusieurs projets devaient être mis sur pied. Notamment dans les domaines de l’élevage et de l’agriculture. Ce programme permettait aux souscripteurs de gagner 75 000 Fcfa pour un investissement de 12 500 Fcfa.

Polémique

Pendant que des souscripteurs défilent à la sous-préfecture de Yaoundé 3e, des personnes se réclamant de la Mida n’approuvent pas cette opération. Un message circulant sur les réseaux sociaux décourage la cible à adhérer à cette démarche. « Nous avons dit [...] que tous les ‘’Midaistes’’ doivent se démarquer de cette grande arnaque organisée par le gouverneur de la région du Centre et certains responsables de nos forces armées et police s’étant rendus complices de ce coup perpétré dans les locaux de la Mida, le 22 avril dernier », peut-on lire. « Urgence Citoyenne Plus » croit savoir qu’il s’agit-là d’une tentative visant à distraire le chef de l’Etat qui, selon eux, « connait déjà la vérité de ce qu’ils ont fait à nos citoyens à la Mida ».

« Ils ont volontairement détruit les archives de la Mida pour s’assurer qu’ils gardent le contrôle sur le nombre final de souscripteurs à déclarer au président de la République », soulignent-ils. Objectif : « conserver la plus grosse somme d’argent possible ». D’après le communiqué du gouverneur Naseri Paul Bea, la sous-commission d’enquêtes et des réclamations dispose d’un délai de 15 jours à compter du lundi 14 mai dernier pour boucler cette opération.

En rappel, la suspension des activités de la Mida a été rendue publique par communiqué du ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, le 21 avril dernier. Cinq jours plus tard, le même membre du gouvernement communiquait les résultats du comptage de l’argent saisi au siège de la Mida à Ahala, soit 3 622 928 550 Fcfa. La même communication relevait que la Mida avait produit un listing de 11 835 souscripteurs (associations et individus), pour un montant global de 12 798 825 000 Fcfa. La différence entre les deux montants étant de 9 175 896 450 Fcfa.

17mai
Vidéo