CAMEROUN :: MARCHE DU SUCRE : Possible pénurie à partir de février 2019 :: CAMEROON

CAMEROUN :: MARCHE DU SUCRE : Possible pénurie à partir de février 2019 :: CAMEROON

CAMEROUN :: MARCHE DU SUCRE : Possible pénurie à partir de février 2019 :: CAMEROON
CAMEROUN :: MARCHE DU SUCRE : Possible pénurie à partir de février 2019 :: CAMEROON
82 000 tonnes stockées au soir du 30 avril 2018. La Sosucam atteindra les 109 000 tonnes à mijuillet 2018. Pour une consommation moyenne de 12 000 tonnes par mois, elle pourra couvrir le marché jusqu’en janvier 2019.

C’est à une démonstration mathématique claire que s’est livrée Luc Magloire Mbarga Atangana, le ministre du Commerce, hier mardi 8 mai 2018, pour conforter les citoyens qu’il n’y aura pas de pénurie de sucre au moins jusqu’à fin janvier 2019. A l’occasion d’une conférence de presse qu’il a donnée en compagnie des responsables de la Société sucrière du Cameroun (Sosucam), le ministre du Commerce a convoqué la photographie actuelle du marché du sucre, pour conforter sa position.

En effet, apprend-on, au 30 avril 2018, ce sont 52 000 tonnes de sucre qui sont stockées dans les entrepôts de la Sosucam à Nkoteng et à Mbandjock. Précisons que cette quantité est issue de la production nationale. A côté de cette production nationale, le stock d’importation qui est de 30 000 tonnes n’est pas encore mis sur le marché. Ce qui gonfle le volume des stockages à 82 000 tonnes au total. Or, chaque année la Sosucam observe un arrêt d’activités dans la période inter-campagne qui va du 16 juillet (arrêt) au 1er novembre (reprise). Au 16 juillet prochain, la Sosucam aura produit 27 000 autres tonnes de sucre.

Ce qui fera un total de 109 000 tonnes. Si l’on tient compte du fait que la consommation moyenne par mois est de 12 000 tonnes, sur les 6 mois à venir, l’on aura consommé 72 000 tonnes. A la fin de la période d’inter-campagne, il restera 37 000 tonnes stockées. En conclusion, au moment de la reprise de ses activités, la Sosucam repartira avec un stock pouvant couvrir trois mois de consommation. C’est-à-dire, novembre et décembre 2018, plus janvier 2019. Ce n’est qu’à cette période qu’on pourra spéculer sur des possibles pénuries ou non, dépendamment de ce que la production et les importations auront réservé au produit.

Suspension temporaire

Pour mémoire, depuis le 2 mai dernier, la Présidence de la République a interdit l’importation du sucre au Cameroun. Une décision derrière laquelle se trouve la Sosucam. En effet, la filiale du groupe français Somdiaa, avait brandi la menace de fermer boutique prétextant que les importations du sucre par d’autres opérateurs économiques plombaient son marché.

Depuis le 2 mai et cette décision du chef de l’Etat, la Sosucam règne en grand maître sur le marché du sucre camerounais. Pour combien de temps encore ? Nul ne peut le dire. Car, comme l’a précisé le ministre du Commerce, « il s’agit d’une suspension d’importation jusqu’à nouvel ordre ».

En attendant, Luc Magloire Mbarga Atangana et ses équipes vont se rendre ce mercredi 9 mai dans les usines de Sosucam à Mbandjock et à Nkoteng. Afin de s’assurer de la réalité de la disponibilité du sucre pouvant approvisionner le marché dans les mois à venir.

© Source : Le Messager : Achille KAMGA

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@