Opérations "en cours" contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad

Opérations "en cours" contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad

Opérations "en cours" contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad
Opérations "en cours" contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad
Une opération militaire d'envergure est "en cours" dans le bassin du lac Tchad pour débarrasser la zone "des résidus de Boko Haram", a annoncé le ministre nigérien de la Défense.
"Une opération est actuellement en cours. Cette opération est normalement montée pour que nous débarrassions ces zones (du lac Tchad) des résidus de Boko Haram", un groupe djihadiste basé dans le nord-est du Nigeria, a affirmé Kalla Moutari sur la télévision privée Ténéré de Niamey.

Une fois terminée, cette opération permettra également "d'installer nos systèmes de sécurité" et de favoriser le "retour" des milliers de personnes ayant fui depuis 2015 les îles du lac, a déclaré le ministre.

Bien que "totalement affaibli", Boko Haram représente néanmoins "une menace réelle", a estimé le ministre, sans donner de précision sur le début et la fin des opérations, ni sur les contingents qui y participent.

Début avril, le bureau de l'ONU à Niamey avait fait état d'"opérations militaires en cours" dans les îles du lac Tchad par "la Force mixte multinationale" (composée du Cameroun, du Tchad, du Niger et du Nigeria). Cette "offensive militaire" contre Boko Haram devait être menée "d'avril à juin", selon l'ONU.

Les Nations unies redoutent d'ailleurs que ces opérations n'entrainent le déplacement de "plus de 15 000 personnes" vivant encore sur les îles vers la terre ferme. Après un raid très meurtrier contre des positions de l'armée nigérienne, les autorités de Diffa avaient fait évacuer en mars 2015 quelque 25.000 personnes des îles du lac Tchad.

Depuis son début en 2009, le conflit provoqué par Boko Haram a conduit au déplacement de 2,4 millions de personnes dans le nord du Nigeria ainsi qu'au Cameroun, au Tchad et au Niger, selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR). Fin janvier 2018, le HCR a lancé un appel de fonds de 157 millions de dollars (127 millions d'euros) pour venir en aide aux réfugiés déracinés par les violences de Boko Haram dans la région du lac Tchad.

Sur le plan économique, le conflit avec Boko Haram dans la région de Diffa, proche du nord-est du Nigeria, retarde la construction d'un oléoduc pour exporter vers le Cameroun, via le Tchad, le pétrole brut produit par le Niger. Niamey a récemment annoncé le début des travaux pour fin 2018.

© Source : Avec AFP


REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
CAN Total U-20: le Cameroun absent, le Ghana dernier qualifié
CAN Total U-20: le Cameroun absent, le Ghana dernier qualifi
Facebook
réclame
partenaire
Opérations "en cours" contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad
S.E. ABDOU LATIF Coulibaly Ministre de la Culture du Sénégal au Festival des Continents
évènement
Opérations "en cours" contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad