CAMEROUN :: Relance de la Campost : Il faut réguler le secteur :: CAMEROON

CAMEROUN :: Relance de la Campost : Il faut réguler le secteur :: CAMEROON

CAMEROUN :: Relance de la Campost : Il faut réguler le secteur :: CAMEROON
CAMEROUN :: Relance de la Campost : Il faut réguler le secteur :: CAMEROON
La première session du comité interministériel en charge du suivi de la restructuration et de la relance de la Cameroon Postal Services a planché sur les axes y afférent hier.  

La volonté de redorer le blason de la Cameroon Postal Services (Campost) se poursuit. Hier, le secrétaire général des services du Premier ministre, Séraphin Magloire Fouda, en sa qualité de président du comité interministériel en charge du suivi de la restructuration et de la relance de la Campost a tenu la première session de ce comité. Autour de la table, les administrations  des  Finances, de la Justice, du Travail et de la Sécurité sociale et des Postes et Télécommunications. Tous étaient présents pour parler de la guérison du malade Campost.

D’après Jean Baptiste Atemengue, représentant de la Campost au sein du secrétariat technique, une batterie de propositions a été faite pour la relance de cette entreprise. Dans un premier temps, il a été proposé un toilettage  de  loi  n° 2006/019 du 29 décembre 2006  régissant  l'activité postale au Cameroun.

Notre source rajoute qu’il est également question de mettre en place une autorité de régulation. Ainsi, l’Agence de régulation des télécommunications (Art) pourrait endosser une nouvelle prérogative qui sera celle de la régulation du secteur des postes.

Les propositions sont aussi allées dans le sens du financement du développement du secteur postal. Les ressources pourraient provenir d’une quote-part des droits d’entrée et de renouvellement des concessions et des licences des opérateurs postaux ; de la redevance postale liée au développement du secteur postal (5% du chiffre d’affaires des titulaires de titres d’exploitation); de la taxe collectée sur les opérations de transfert postal de fonds au Cameroun etc.  

Dans un second temps, le comité interministériel est revenu  sur  les  problèmes conjoncturels de l’entreprise. Il s'agit entre autre de la résolution du problème des créances dues à la Campost par l'Etat suite à la liquidation des banques où des dépôts avaient été effectués par l'ex-caisse d'épargne et aux arriérés du coût du service postal universel. Dans les prochains jours, on devrait en savoir davantage sur la suite du processus de restructuration de la Campost.  

En rappel, en prélude à la rencontre d’hier, Minette Libom Li Likeng, le ministre des Postes et Télécommunications a tenu une séance de travail dans les locaux de la direction générale de la Campost mercredi dernier. Il était entre autre question encourager le personnel à adhérer aux efforts de redressement de cette structure dont les tensions de trésorerie remontent à plus d’une décennie.

© Cameroon Tribune : Aïcha NSANGOU

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@