CAMEROUN :: Maurice Kamto : " il faudra revoir les dossiers de l'épervier " :: CAMEROON

CAMEROUN :: Maurice Kamto : " il faudra revoir les dossiers de l'épervier " :: CAMEROON [Update]

CAMEROUN :: Maurice Kamto : " il faudra revoir les dossiers de l'épervier " :: CAMEROON
CAMEROUN :: Maurice Kamto : " il faudra revoir les dossiers de l'épervier " :: CAMEROON
Maurice Kamto a tenu une conférence de presse en marge de la convention de son parti.

Deux hôtesses en coiffure Afro à la Angela Davis encadraient le président du MRC au cours de sa conférence de presse, courrue par l'essentiel de la presse de la capitale. Question à brûle pourpoint : " si dans six mois vous étés élu président de la République, que ferez vous des prisonniers de l'opération Épervier ? " réponse : " Il faudra que l'on revoie ces dossiers. Je vois en particulier celui de quelqu'un comme le ministre d'État Marafa Hamidou Yaya, dont la sentence contient une notion , la complicité intellectuelle, que j'ai cherchée en vain dans notre Code Pénal. Je vois le cas d'un Atangana Mebara, relaxé par une décision, mais jamais libéré.

Mais je veux être clair, on restera ferme sur les questions de principe, et ceux qui ont réellement commis des crimes économiques resteront en prison." Puis, le candidat du Mrc s'est étendu sur sa conception de l'assainissement des moeurs économiques : " il faudra commencer par la déclaration des biens, article 66 de la Constitution , et rendre plus efficace la lutte contre la corruption, en mettant ensemble Conac, Anif et autres qui saisiraient directement la justice" sur ce point et pour terminer, Maurice Kamto a laissé parler les sentiments : " Et puis toute cette ressource humaine, tout un Premier ministre, deux secrétaires généraux de la présidence, un ministre des finances..."

Autre point sur lequel Maurice Kamto fut interpellé, jusqu'à l'agacement qu'il dut manifester : l'Union, la candidature unique de l'opposition. Il s'est agacé de ce que la plupart ne l'interpellent qu'en termes de cession de sa candidature, dans un tel attelage. Puis il a fait ce qui lui semblait être un arbitrage arithmétique. " Après les municipales et les Législatives, on verra qui est qui et je crois que ce sera une excellente base de négociation " a -t-il tranché , avec dans le regard, la certitude de l'avantage de son parti, à l'issue d'un tel procédé.

Interrogé  sur la capacité du Mrc à se prémunir des tricheries électorales, il a martelé : " chaque membre de notre parti sera un scrutateur. A l'exercice de l'anglais parlé, il s'est passé, certes avec un couac sur cette traduction manquée de " a laïc state", vite rattrapée par un membre de son directoire avec la version appropriée, " secular state".

© Le Jour : Haman Mana

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@