Camer.be
CAMEROUN :: FADAM 2018 : Le coup fumant de Martin Saatenang :: CAMEROON
CAMEROUN :: CINEMA CAMEROUN :: FADAM 2018 : Le coup fumant de Martin Saatenang :: CAMEROON
  • Repères : Fabrice BELOKO
  • Wednesday 11 April 2018 07:33:02
  • 3473

CAMEROUN :: FADAM 2018 : Le coup fumant de Martin Saatenang :: CAMEROON

La 1ère édition du festival africain des arts martiaux (Fadam), qui s’est déroulée du 2 au 8 avril 2018, n’a pas répondu favorablement aux attentes  des Camerounais.

Pas de trace du cinéaste chinois de renommée mondiale, Jackie Chan. L’autre acteur de nationalité française, Gérard Depardieu invisible également. C’est le triste souvenir que gardent les Camerounais, de la 1ère édition du festival africain des arts martiaux (Fadam), qui s’est déroulée du 2 au 8 avril 2018, dans les villes de Yaoundé, Douala et Limbé, respectivement. «C’est une vraie déception, en 2018 on arrive à duper autant de Camerounais », se plaint un spectateur rencontré à la sortie d’un spectacle au palais des sports de  Yaoundé.

La 1ère édition du Fadam était pourtant placée sous le signe de la paix et développement durable. Un festival qui a annoncé pompeusement la présence au Cameroun, des icônes mondiales du cinéma et des arts martiaux. Notamment, l’acteur, cascadeur et producteur hollywoodien Jackie Chan, son confrère français Gérard Depardieu et le chef spirituel du temple shaolin. Mais, grande a été la surprise des spectateurs présents aux différents lieux de spectacle.

Ceux-ci n’ont eu droit qu’à quelques secondes d’une vidéo dont la crédibilité est douteuse, présentant des salutations dans un anglais tout aussi approximatif, de la star hollywoodienne Jackie Chan. Alors que le chef spirituel du temple shaolin murmurait quelques mots en langue chinoise. Nul ne peut dire, à ce jour, ce que les deux individus ont dit. Seul Dominique Martin Saatenang a joué les interprètes, devant un public médusé et déçu par la tournure inattendue des évènements. La démonstration des moines venus du temple de Shaolin n’a pas occulté la désillusion qui se lisait sur les regards des spectateurs. Le palais des Sports de Yaoundé s’est vidé avant la fin de la cérémonie.

«Imaginez que j’ai acheté trois billets de 50000 FCFA chacun pour moi et mes deux enfants dans l’optique de venir voir mon acteur préféré, Jackie Chan et prendre une photo de souvenir avec lui, mais hélas !! » se plaint un père de famille en colère. Pourtant, l’intervention de Jackie Chan est mentionnée sur le programme de la soirée et à la veille, le promoteur de Fadam, Dominique Martin Saatenang, rassure le public dans les colonnes du quotidien Mutations que « Jackie Chan et Gérard Depardieu arrivent au Cameroun pour ce grand rendezvous culturel et sportif ».

Même les conférences annoncées par des experts des arts martiaux à l’intention des jeunes camerounais ont été annulées. Suite à ces promesses non tenues du festival, la Ligue camerounaise des consommateurs (LCC) envisage porter plainte au promoteur du festival et demande par ailleurs aux détenteurs de billets d’accès au Fadam 2018, d’engager des poursuites judiciaires contre les organisateurs pour publicité mensongère. Selon le promoteur du Fadam 2018, l’absence des acteurs du cinéma annoncé, s’explique par le manque de parrainage du chef de l’Etat camerounais. Etoudi n’aurait pas donné de garanties pour faire venir ces différentes stars.

« Pour moi la sécurité ne saurait être garantie qu’avec le haut patronage du chef de l’Etat que malheureusement on n’a pas eu », confie Dominique Saatenang à la presse. Il poursuit «ça fait dix mois qu’on a sollicité le parrainage, on a écrit à travers l’ambassade qui soutenait le projet à la présidence, on nous a dit que le chef de l’Etat a eu le courrier ». Logiquement, le spot publicitaire remis à la chaîne de télévision nationale Crtv à la veille de l’évènement confirmait la présence de Jackie Chan et Gérard Depardieu camer.be. Dans sa lettre de remerciement, le promoteur de Fadam précise : «Je peux comprendre la frustration de certains fans qui auraient aimé voir de près ces hautes personnalités. Mais, je rapporterai fidèlement votre frustration à mes amis Jackie Chan, Gérard Depardieu et à mon maître spirituel». Dominique Martin Saatenang donne même déjà rendez-vous pour la deuxième édition du festival africain des arts martiaux prévue en 2019.

Un document dont Repères a obtenu une copie essaye sans succès de mettre fin aux rumeurs faisant étant d’une vaste campagne d’escroquerie orchestrée par ce Camerounais pompeusement surnommé «Le Bruce Lee africain». On y apprend que les fonds récoltés pendant le festival seront utilisés pour la construction des écoles et des hôpitaux dans la Région du Nord et à l’ouverture d’une école des arts martiaux au Cameroun. Un projet qui n’excite malheureusement pas les populations, encore sous le choc causé par le paiement de 50.000 FCFA, pour assister à un spectacle finalement au rabais.

11Apr
Lire aussi dans la rubrique CINEMA
Vidéo
;