Camer.be
CAMEROUN :: NéCROLOGIE : Panka, des lendemains de carrière qui tuent :: CAMEROON
CAMEROUN :: SPORT
  • Repères : Jean Robert FOUDA
  • mercredi 04 avril 2018 11:45:30
  • 4984

CAMEROUN :: NéCROLOGIE : Panka, des lendemains de carrière qui tuent :: CAMEROON

L’ancien défenseur central des Lions indomptables est décédé dans la nuit de dimanche à Lundi à Yaoundé, à 67 ans. Gardien de prison à la retraite, il passait une retraite bien difficile, à l’image des autres sportifs de haut niveau qui tirent le diable par la queue à travers le pays.

Après Jean Marie Tsebo, Léonard Nseké et Benjamin Massing, tous d’anciens internationaux emportés brutalement par l’ange de la mort en 2017, sans oublier Louis Paul Mfédé qui avait définitivement raccroché ses godasses en 2013, dans le dénuement total, une autre figure emblématique du football camerounais est tombée. Onana Eloundou Elie, défenseur central de Fédéral de Foumban et du Canon sportif de Yaoundé des années 80, y compris des Lions indomptables mondialistes 82 en Espagne et champions d’Afrique 84 en Côte d’Ivoire, a été retrouvé mort  Lundi aux premières  heures de la matinée, en son domicile sis à Yaoundé.

L’annonce de son décès a bouleversé la communauté sportive nationale. «Onana Eloundou, tout le monde t'appelait Panka, de ton titre de noblesse ramené du pays bamoun. Très peu connaissaient tes autres petits noms : "Mauvais", pour signifier que ça ne "dosait" pas, "Ephassa moto" du nom du Dieu mythique du mont Cameroun. Tu aimais nous faire rigoler... Il t'arrivait, pour confondre les soi-disant techniciens du ballon, de jongler pendant trois minutes avec les tibias... Ce qu'aucun soi-disant technicien n'arrivait à faire », a réagi l’entraîneur de football et ancien coéquipier du défunt dans le Canon, Engelbert Mbarga.

Albert Nguidjol, son ex coéquipier à Fédéral garde par contre de lui « l’image d’un ami très blagueur et d’un défenseur rigoureux, rapide et rude sur l’homme ». Et d’ajouter qu’entre 1981 et 1982, « nous arrivâmes à bâtir un esprit conquérant et une passion pour la victoire, qui fit d’Onana Eloundou un défenseur titulaire des Lions Indomptables à la Coupe du Monde 1982, à la place du capitaine titulaire des Lions de l’époque, François Ndoumbe Léa ».

En fait, Onana Eloundou Elie, c’était l’un des plus gros mystères du football Camerounais. Il est arrivé à l’équipe nationale à 31 ans, à l’âge où d’autres pensent à raccrocher. Il est devenu titulaire surprise à la Coupe du Monde, à la place du capitaine de l’époque, et une référence au poste de Libéro, Doumbe Léa. Personne n’expliquera non plus pourquoi une fois au Canon de Yaoundé, il aura été moins étincelant qu’avec Fédéral de Foumban qui l’a révélé et où il a été élevé au rang de Panka, titre de notabilité par le Sultan des Bamoun.

Alors qu’il lance comme tout jeune sa carrière avec Santos d’Okola, il est stoppé par une curieuse affaire qui le conduira en Prison. Il sort de là pour Bafia club avant de déposer ses valises à Fédéral de Foumban. Il reste trois ans au sein de la sélection nationale. Gardien de prison dans le civil, il choisit de rester loin des caméras et de se consacrer à sa vie religieuse à l’église pentecôtiste.  

Ainsi se résume la vie de ce défenseur central rugueux, avec des tacles d’une justesse géométrique. Il est donc parti comme il a vécu, dans le mystère.

Nom : Onana Eloundou
Prénom : Elie
Surnom : Panka
Date et Lieu de naissance : 13 octobre 1951 à Lendom II Okola
Taille : 1,83 m
Poids : 73 kg
Poste : Libéro
Dossard : 5
Début : Santos d’Okola 1967
Fin : Santos de Yaoundé 1988
Profession : gardien chef de prison en retraite
Palmarès avec les Lions Indomptables :
• deux CAN jouées dont une gagnée (84)
• une coupe du monde (82)
• Jeux Olympiques (Los Angeles 84)
Situation familiale : marié et père de six enfants.

04avril
Lire aussi dans la rubrique SPORT
Vidéo