Camer.be
Cameroun: UN JOURNALISTE TORTURé, ENFERMé DANS UNE CAGE DE CHIENS PAR UN MINISTRE CAMEROUNAIS. AKERE MUNA EXPRIME SON INDIGNATION ET PREND LA DéFENSE.  :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : J. REMY NGONO
  • mardi 06 mars 2018 09:01:54
  • 3006

Cameroun: UN JOURNALISTE TORTURé, ENFERMé DANS UNE CAGE DE CHIENS PAR UN MINISTRE CAMEROUNAIS. AKERE MUNA EXPRIME SON INDIGNATION ET PREND LA DéFENSE. :: CAMEROON

Suite à la communication du directeur du journal  Le Jour, je suis outré par le traitement barbare réservé à M. Caristan Isseri, journaliste de ce quotidien.Je sais, comme le disait Henry James, qu’ "un journaliste ne peut espérer faire du bien sans s’attirer une bonne dose de haine", mais je ne pensais pas que l’impunité ambiante qui règne dans notre pays, pouvait s’accommoder d’actes aussi sauvages.
   J’exprime ma solidarité envers les journalistes du quotidien Le Jour et me tiens à leur disposition pour toute assistance professionnelle》, écrit Akere Muna, ancien bâtonnier de l'ordre des avocats ,ex-président de l'Union panafricaine des avocats et candidat à l'élection présidentielle. 

    À la suite du réaménagement ministériel effectué par Paul Biya, le journaliste s'est rendu  samedi 3 mars,  au domicile d'Edgar Alain Mebe Ngo, fraîchement débarqué du gouvernement, pour receuillir ses impressions à chaud. Après avoir ouvert le portail, les sbires saisissent le journaliste, le déshabillent  et le conduisent  nu devant l'ex-ministre: bastonnade, traitements inhumains et dégradants, menaces armes aux poings, séquestration durant des heures  dans une cage de chiens. Torturé à l'extrême et jeté dans  la rue, le journaliste a été transporté dans les services de réanimation de l'hôpital central de Yaoundé. 
   Chaque fois qu'Alain Mebe Ngo a bénéficié d'une promotion, il se précipitait à demander la couverture médiatique du quotidien Le Jour. Maintenant qu'il est relevé, il s'acharne sur un journaliste venu dans le cadre de sa profession . L'ex-ministre ne pouvait- il pas simplement l' éconduire ou appeler la police pour 《 trouble de jouissance 》?
   Surnommé " Bébé doc" du temps où il était  ministre de la Défense, Edgar Alain Mebe Ngo, satrape au visage glabre et aux tactiques  crapuleuses, fomenta l'assassinat de Jules Koum Koum,  directeur de publication du journal Le Jeune Observateur. Le journaliste avait publié une  longue liste des biens mal acquis d'Edgar Alain Mebe Ngo. Après avoir tenté de le corrompre, le ministre chargea le colonel Bidja et l'agent secret Jean Lambert Yene Abéga de l'abattre. Le 4 novembre 2011, Jules Koum Koum fut écrasé dans sa voiture par un camion chargé de billes de bois qui le poursuivait au quartier Ahala, à la sortie de Yaoundé. 
    Edgar Alain Mebe Ngo, flingueur du régime Biya, était devenu une menace pour son propre créateur dont il rêvait  renverser, en stockant l'argent et les armes. C'est lui qui est finalement renversé. Et ça ne fait que commencer. Comme le disait Malherbe: 《 là se perdent ces noms de maîtres de la terre, lorsque tombent ceux que leur fortune faisait oublier qu'ils n'étaient que des serviteurs 》.
                                           J. RÉMY NGONO 
Il paradait déjà comme le Roi des Forces armées, le voilà désarmé et futur prisonnier.

06mars
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo