Camer.be
France- Cameroun: Me AKERE MUNA CANDIDAT DU  « NOW ! » AUX PRESIDENTIELLES D'OCTOBRE 2018 TENTE LE GRAND ECART LORS DE SON MEETING A PARIS-NANTERRE
FRANCE :: POLITIQUE
  • Camer.be : Parfait Valère Mbeg
  • lundi 26 février 2018 10:20:32
  • 5002

France- Cameroun: Me AKERE MUNA CANDIDAT DU « NOW ! » AUX PRESIDENTIELLES D'OCTOBRE 2018 TENTE LE GRAND ECART LORS DE SON MEETING A PARIS-NANTERRE

Me AKERE MUNA était en meeting  ce Dimanche 25 Février 2018 à Paris-Nanterre pour rencontrer les électeurs Camerounais, afin de présenter l’offre politique de la plateforme NOW!

L’échange a duré quatre heures mais n’a pas permis à tout le monde de poser les questions, faute de temps et du retard déjà pris au démarrage du meeting.

Lorsque l’on veut plaire à tout le monde, on risque de ne plaire finalement à personne, les questions qui angoissent les Camerounais ont été abordées, il a promis de répondre sur tous les sujets sans filtre, mais beaucoup de personnes dans le public sont restées sur leurs faims.

LE FRANC CFA ET LES ACCORDS DE DEFENSE AVEC LE PAYS D’EMMANUEL MACRON

Me Akere MUNA sur la question du Franc CFA dont se plaignent les nombreux intellectuels africains, a été plutôt  aussi évasif que, l’autre candidat du MRC Maurice KAMTO aux Présidentielles Camerounaises qui, expliquait lors d’un meeting en Allemagne que, nous n’étions pas assez préparés à la sortie du Franc CFA et qu’en fait, il fallait plutôt ne pas annoncer aux électeurs ce qu’on avait l’intention de faire, quand aux accords de défense avec la France, il a expliqué que ne connaissant pas leur contenu, il n’était pas prudent de se prononcer dessus, pour quelqu’un qui fait partie du sérail, c’est quand même curieux de prétendre ne pas connaître le contenu des accords de défense, surtout qu’on aspire à la fonction suprême du pays.

Pourtant, le même candidat se prononce pour une monnaie unique Africaine, qui va donc la garantir si ce n’est encore le trésor Français comme pour le Franc CFA ?

C’est donc  l’extension des pouvoirs exorbitants  et illégitimes du trésor Français que notre candidat propose d’appliquer aux restes des pays de l’Union Africaine qui ont depuis longtemps tourné le dos à la monnaie du colon pour battre leur propre monnaie, nul doute que cette proposition ne peut pas plaire au président du Nigeria Mohammed Buhari, première puissance économique africaine qui proposait à ses pairs de l’UEMOA de sortir de cette tutelle monétaire  de la France.

UN TRAIN ELECTRIQUE ENTRE DOUALA ET YAOUNDE

Dans ses multiples projets, Me Akere MUNA a en vue de mettre un train électrique entre les deux principales villes du Cameroun, mais il n’a pas dit comment il va fonctionner dans un pays e proie aux délestages et l’absence d’eau potable pour la moitié de la population, va-t-il compter uniquement sur l’énergie irrégulière des centrales hydro-électriques ou bien il va lancer un grand projet de pipeline gazier à travers le pays et créer des centrales électriques à gaz dont regorge abondamment  le Cameroun?

UN CANDIDAT TRES ATTENDU SUR LA CRISE ANGLOPHONE

Me Akere MUNA lui-même originaire de la zone anglophone renvoie dos à dos les Ambazos  et le gouvernement qu’il accuse de refuser le dialogue, depuis quand un état dialogue avec des séparatistes au lieu de les mettre hors d’état de nuire ?

On sait que derrière les revendications sociales des corporations, il y’avait un calendrier caché, les drapeaux  Ambazos n’ont pas pu être crées spontanément, surtout qu’ils sont exhibés par ceux qui piétinent et brûlent le drapeau du Cameroun à l’étranger.

Le grand écart que tente Me Akere MUNA risque de faire un grand flop, le fédéralisme qu’il soutient à demi-mots, sans que l’on comprenne s’il se ferait sur la base des zones linguistiques coloniales et abusives (l’Angleterre et la France n’avaient pas le droit de coloniser le Cameroun selon le mandat de la Société des Nations en 1918,  mais de le conduire vers l’indépendance)  ou alors sur les bases des zones vernaculaires, mérite un éclaircissement rapide, il estime que les départements du Cameroun sont constitués sur des bases non historiques et linguistiques, ce qui est bien vrai, mais voudrait-on créer un repli identitaire qu’on ne s’y prendrait pas autrement, dans un pays où les ethnies ont fait leur, les découpages administratifs pourtant arbitraires et,  ont appris à cohabiter et faire de multiples unions.

POUR LA DOUBLE NATIONALITE SANS CONTREPARTIE POUR LE CAMEROUN ?  

Pour Me Akere MUNA, on ne peut pas avoir son nombril enterré au Cameroun et, se faire expulser du même pays pour les USA, faisant allusion aux cas de Patrice NGANANG et Richard BONA qui ont pris la nationalité américaine et refusent l’idée de payer un visa pour entrer dans leur pays d’origine, en clair, tous les Camerounais peuvent faire allégeance à d’autre pays, y payer des impôts même lorsqu’ils n’y résident pas, mais aucune contribution pour le Cameroun, le motifs serait que c’est ce qu’ils appellent « diaspora » qui finance le pays alors que l’argent est détourné par l’oligarchie de la fonction publique pour être détourné vers ces mêmes pays européens.

Rappelons que la multi nationalité relève des accords bilatéraux ou bilatéraux en clair, aucun pays ne peut vous délivrer à la fois un titre de séjour et une carte nationale d’identité, afin de faciliter vos déplacements à l’étranger, la libre circulation des citoyens sans payer de visas  dépend des accords entre états, ils peuvent multilatéraux come dans l’union européenne et la Suisse, ou bilatéraux comme entre Israël et les USA.

Si les Français entrent sans visas en Tunisie pour  faire du tourisme, les citoyens Tunisiens eux doivent s’acquitter d’un droit de visa pour venir faire du tourisme en France, c’est peut être à cela que les Camerounais devront s’attendre avec Me Akere MUNA, avec la suppression du visa pour les Camerounais d’origine, on ignore par quoi ce manque à gagner pour les caisses de l’état va être comblé…

Retrouvez les images de ce meeting sur ce lien : https://www.facebook.com/pg/CitesicTv/photos/?tab=album&album_id=1690113844380836

 

 

26févr.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo