Camer.be
CAMEROUN :: Congrès du SDF à  Bamenda, les partisans de l'Ambazonie s'y invitent  :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Source : RFI
  • jeudi 22 février 2018 14:08:29
  • 4837

CAMEROUN :: Congrès du SDF à  Bamenda, les partisans de l'Ambazonie s'y invitent :: CAMEROON

Au Cameroun, le SDF, le principal parti de l'opposition, tient à compter de ce jeudi, un congrès très attendu dans son fief, à Bamenda, en zone anglophone. Les travaux, qui vont durer trois jours, vont permettre de choisir par une primaire interne le candidat du parti à l'élection présidentielle prévue cette année.

Seulement, des invités inattendus ont décidé de se joindre aux débats. Il s'agit des séparatistes anglophones porteurs de l'idée de l'Etat virtuel de l'Ambazonie. Les nuisances consécutives à l'activisme de ces derniers ont conduit le SDF à aller tenir ses travaux dans l'enceinte de son principal concurrent, le RDPC.

Le site devant abriter les travaux de ce congrès est subitement devenu un casse-tête pour les organisateurs. Une salle avait été pourtant préalablement payée au sein du diocèse de Bamenda mais au dernier moment, des responsables de l’Eglise se sont rétractés, arguant des menaces qu’avaient fait circuler dans la ville des activistes se revendiquant de l’Ambazonie.

Ces derniers se sont, en effet, juré d’empêcher par tous les moyens la tenue de ce congrès dont il est attendu à terme la désignation, après un vote interne du candidat du SDF à la prochaine élection présidentielle. Aussi, les partisans de la sécession ont-ils déversé dans la ville des milliers de tracts de menaces à l’encontre des congressistes.

Après l’Eglise catholique donc, les organisateurs ont sollicité une salle dans l’enceinte de l’Eglise presbytérienne. Là encore, il leur a été opposé une fin de non-recevoir. Déterminés à tenir le congrès à Bamenda et nulle part ailleurs et alors que certains congressistes ont suggéré une délocalisation des travaux à Yaoundé ou à Douala, John Fru Ndi du SDF, a même envisagé un moment rassembler tout le monde dans la grande cour attenante à sa résidence.

Finalement, vu le nombre de personnes attendues, près de 2000, les travaux se tiennent donc dans un local au fronton duquel sont marquées les initiales du RDPC, le parti au pouvoir.

22févr.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo