Camer.be
Cameroun, Sénatoriales 2018: Clôture des dépôts de dossiers ce jour à  Elecam :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Quotidien Mutations : Par Jean-Christophe Ongagna
  • jeudi 22 février 2018 17:12:53
  • 3643

Cameroun, Sénatoriales 2018: Clôture des dépôts de dossiers ce jour à  Elecam :: CAMEROON

Les partis politiques ont jusqu’à minuit pour déposer leurs listes en vue de du scrutin du 25 mars prochain. Aujourd’hui, Elections Cameroon (Elecam), va procéder après réception jusqu’à minuit, à la clôture du dépôt des dossiers de candidatures relatifs à la deuxième élection sénatoriale de l’histoire du Cameroun. Ceci, suite à la convocation du collège électoral - qui concerne plus de 10.000 conseillers municipaux sur 360 communes - le 07 février dernier par texte de décret du président de la République. Soit 45 jours au moins avant la date prévue pour le scrutin du 25 mars prochain d’après le code électoral. 

Concernant les investitures dans les états-majors des partis politiques, un branle-bas s’est particulièrement fait observer au Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc).

En effet, le parti au pouvoir a procédé à la révision de ses listes sur l’ensemble du triangle national. Une opération instruite par une circulaire signée du président national Paul Biya et adressée au secrétaire général du comité central (Sg/Cc), Jean Nkueté, qui fixait sur la base de listes régionales, «les modalités et la procédure d’investiture des candidats du parti pour l’élection sénatoriale du 25 mars 2018». Ainsi, les dossiers complets de candidatures devaient être déposées «au plus tard le mardi 13 février 2018 à 18h» et les commissions régionales de réception, d’analyse et d’évaluation des candidatures devaient transmettre leur rapport au Sg/Cc «au plus tard le vendredi 16 février 2018 à 18h». 

Si au Rdpc, il y a eu une communication concernant la révision des listes relatives aux investitures, cela n’aura pas vraiment été observé du côté de l’opposition.

Ses représentants se sont juste contentés d’annoncer leur participation à cette élection en constituant leurs listes. C’est le cas du Social Democratic Front (SDF), qui va présenter quatre listes dans le Nord-Ouest. Les autres partis à l’instar de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp), l’Union démocratique du Cameroun (Udc), l’Union des populations du Cameroun (Upc) dans ses tendances Bapooh Lipot et Baleguel Nkot etc, seront également de la partie. Pour sa part, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) de Maurice Kamto, va être absent pour la seconde fois.

Après la phase de dépôt des dossiers de candidatures ce jour, va s’ouvrir le contentieux électoral. A ce propos et en rappel, l’article 231 alinéa 3 du code électoral stipule que la publication de la liste des candidats par le conseil électoral se tient 15 jours au moins avant la date du scrutin ; soit le 10 mars prochain au plus tard. Elle est suivie deux jours après (12 mars) par la présentation des contestations de rejet ou d’acceptation des candidatures. Dix jours après (soit le 22 mars) suivant les dépôts de requête d’après l’article 131 alinéa 1, le Conseil constitutionnel - qui va au passage entrer en scène -, va siéger et décider sur les contestations des candidatures. Trois jours plus tard (soit le 25 mars), se tiendra l’élection sénatoriale d’après l’article 216 alinéa 2.

22févr.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo