CAMEROUN :: Gare aux « arracheurs » ! :: CAMEROON

CAMEROUN :: Gare aux « arracheurs » ! :: CAMEROON

CAMEROUN :: Gare aux « arracheurs » ! :: CAMEROON
CAMEROUN :: Gare aux « arracheurs » ! :: CAMEROON
« Il faut tenir son sac du côté opposé à la route. » Ce conseil d’un commissaire de police en service dans l’arrondissement de Douala V reste très utile. Surtout quand arrive la soirée en certains coins de la ville comme le Marché central, le carrefour du marché Dakar et bien d’autres points. Les malfrats attaquent de deux manières. D’abord en duo sur une moto.

Les cibles ici sont les piétons, hommes et femmes généralement distraits, ou absorbés dans la manipulation de leur Smartphone pendant qu’ils attendent un taxi. Là, le bruit d’une moto qui se rapproche ne suscite pas de méfiance particulière.

Le « passager » arrache le téléphone ou le  sac, puis son complice accélère. La victime aura à peine le temps de relever une couleur de chemise… Mais les piétons ne sont pas les seules victimes potentielles. La deuxième technique utilisée vise les passagers de véhicules.

« Quand je passe par le Marché central, je préviens mes passagers : si on arrache leur téléphone je n’y suis pour rien », explique Vincent, taximan. Roberte, elle, a failli voir tout son sac à main partir un soir. Surchargée à l’avant, elle a vu un bras tenter de happer son bien, alors que le taxi était contraint à une allure lente en raison d’un bouchon non loin du Boulevard des Nations unies.

« Si la vitre n’avait pas été un peu levée », le sac partait. Les bouchons de début de soirée régulièrement enregistrés au niveau du Rond-point 4e ou de la Vallée Bessengue, entre autres lieux, favorisent aussi les tentatives des « arracheurs ».

© Source : Cameroon Tribune

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@