Camer.be
La politique fait la Une des journaux camerounais :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE La politique fait la Une des journaux camerounais :: CAMEROON
  • Source : Apanews
  • mercredi 14 février 2018 17:35:16
  • 2578

La politique fait la Une des journaux camerounais :: CAMEROON

La célébration, la veille, des 85 ans du chef de l’Etat a inspiré une mobilisation électoraliste dont font écho les journaux camerounais parus mercredi.

«Plus de 10.000 jeunes adoubent Paul Biya», arbore en manchette The Guardian Post qui relate dans les détails le déroulé de la cérémonie, tenue au Palais des congrès de la ville avec, en maître de cérémonie, le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, en charge de recevoir les appels à candidature venus des 10 régions du pays, mais aussi des tonnes de cadeaux.

Regroupés au sein du Mouvement des amis de Paul Biya, des jeunes du département du Mfoundi qui abrite la capitale, Yaoundé, ont organisé un méga meeting de soutien au président de la République, indique pour sa part le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune (CT).

Ils étaient en majorité des étudiants, des différentes universités et grandes écoles à avoir ainsi témoigné leur reconnaissance pour les efforts déjà consentis en leur faveur, dans le but, renchérit InfoMatin, d’améliorer leur insertion socioprofessionnelle.

Les jeunes ont choisi leur champion, souffle L’Épervier, pour qui les concernés semblent avoir fait le choix de la raison consistant à miser sur le diable qu’ils connaissent déjà plutôt que de se jeter dans les bras d’un inconnu, qui plus tard pourrait s’avérer pire que le Mal.

Pour CT, il s’agit de tout un symbole et même d’un juste retour d’ascenseur, 48 heures après la célébration de la Fête nationale de la jeunesse, et surtout après l’important message à eux adressé par le président de la République.

Sur le plan politique, détaille Repères, les jeunes seront appelés à opérer des choix importants, voire cruciaux, au cours des mois à venir : après l’élection des sénateurs, le 25 mars 2018, les Camerounais se rendront directement aux urnes pour élire leurs députés et conseillers municipaux, juste avant la présidentielle.

Et de tacler ainsi le camp d’en face : pendant qu’il semble ainsi, du haut de ses 85 ans, avoir le vent en poupe, on dirait que, pour passer ses presque 35 ans au pouvoir, le champion du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) a émasculé ses adversaires, voire la classe politique toute entière quand ceux-ci, par leurs turpitudes, n’ont pas ruiné eux-mêmes leurs chances.

Plus que perplexe par rapport à cette mobilisation électoraliste, Le Quotidien de l’Economie, émet de sérieux doutes quant au caractère «spontané» de l’appel à la candidature de Paul Biya, l’image des jeunes ayant souvent été instrumentalisée par le passé pour servir la cause de dignitaires qui, à travers le nom du président de la République, sont prêts à tout pour se maintenir aux affaires.

Cet appel à la prudence est d’ailleurs renforcé par un reportage d’InfoMatin dans la localité de Tokombéré (Extrême-Nord), fief du président de l’Assemblée nationale (PAN) Cavaye Yeguie Djibril, qui la veille du défilé marquant les 52 ans de la Fête de la jeunesse a fait venir de tous les coins de la région «plusieurs charters de jeunes en tenue du RDPC», et parmi les défilants on retrouvait des étudiants de l’université payés 5000 FCFA par tête pour faire foule.

Mais l’histoire s’est mal terminée, rapporte la publication, lorsque ces figurants ont exigé d’être rémunérés comme promis par le patron de la Chambre basse, et donc de toucher l’ajout de 5000 FCFA : une revendication qui a mis le PAN dans une colère noire, lui qui a accusé les protestataires de vouloir le dépouiller de toutes ses économies avant de quitter les lieux en catastrophe.

«Dans le département du Mayo-Sava, l’on se demande si le PAN reviendra battre campagne pour les sénatoriales du 25 mars.»

14févr.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo