CAMEROUN :: Le timbre communal passe de 600 frs à 500 frs :: CAMEROON

CAMEROUN :: Le timbre communal passe de 600 frs à 500 frs :: CAMEROON

CAMEROUN :: Le timbre communal passe de 600 frs à 500 frs :: CAMEROON
CAMEROUN :: Le timbre communal passe de 600 frs à 500 frs :: CAMEROON
Le communiqué récent du ministre des finances va soulager les populations dans la légalisation de leurs documents.

Le ministre des finances (Minfi) Ousmane Alamine Mey a publié un communiqué le 25 janvier dernier, portant à la connaissance des usagers que le droit de timbre communal passe de 600frs à 500 frs. Cette mesure a été prise dans le cadre de la mise en oeuvre des dispositions des finances pour l’exercice 2018. Les nouveaux timbres sont d’ores et déjà disponibles dans toutes les mairies et les communautés urbaines, ainsi que le précise le communiqué.

Cette décision va certainement soulager les populations dans la légalisation de leurs documents. Tant il est vrai que beaucoup se plaignaient du coût trop exorbitant des timbres communaux. « Jadis, nous étions habitués à payer le timbre à 200 frs et ce pendant des longues années, jusqu’à ce que l’année dernière, il passe à 600 frs cfa», explique un usager de la mairie d’Efoulan que nous avons rencontré sur place vendredi dernier. Il salue tout de même la décision du Minfi.

Pour un autre citoyen camerounais que nous avons également approché, les camerounais, jeunes comme vieux sont appelés au quotidien à constituer les dossiers. Ce peut être relatif à un concours, à la recherche d’un emploi ou pour une pension vieillesse. Par conséquent, «100 frs de moins ce n’est pas rien », dit-il. On se souvient qu’en début de l’an dernier soit le 03 janvier 2017, le timbre communal était passé de 200 frs à 600 frs. Ce fut l’un des nombreux changements imposés par la loi des finances de l’an 2017. Et il était temps au regard de l’inflation, de l’évolution économique normal, de réajuster de 200frs à 600 frs.

Cette mesure devrait aussi améliorer les conditions de vie des populations puisque les collectivités décentralisée ont la particularité d’être proches des citoyens. Toutefois, les populations de la ville de Yaoundé n’avaient pas accueilli avec joie cette mesure qui, de leur avis, était en leur défaveur.

© Quotidien Emergence : Rosette Ombessack

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@