Camer.be
Protection de l'espace économique national : Ce que peut la douane camerounaise :: CAMEROON
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • CAMEROON BUSINESS TODAY : Josiane TCHAKOUNTE
  • mercredi 24 janvier 2018 15:11:05
  • 3668

Protection de l'espace économique national : Ce que peut la douane camerounaise :: CAMEROON

La célébration le 26 janvier prochain de la Journée internationale de la douane donne l’occasion d’évaluer les moyens dont dispose la douane camerounaise pour protéger l’espace économique national.

C’est l’une des missions assignées à la douane camerounaise : « la protection de l’espace économique national ». Cette surveillance devrait logiquement permettre de filtrer au niveau des frontières du pays, tous les produits issus de la contrebande, de trafics illicites ou toutes marchandises de qualité douteuse ou non conformes aux normes en vigueur. Sauf que, l’actualité récente oblige de questionner la capacité de l’administration douanière camerounaise à remplir cette mission précise. En effet, des huiles végétales raffinées non conformes se sont retrouvées sur les étals.

Si en ce moment la douane, en liaison avec le ministère du Commerce, s’active à retirer ces produits importés du marché local, l’on est en droit de se demander ce qui pose problème. Cette défaillance serait-elle due à la porosité de nos frontières ? Dans une interview accordée à Cameroon tribune le 16 janvier dernier, Jacquis Kemleu Tchabgou, le secrétaire général de l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (qui a donné l’alerte sur la présence de ces huiles impropres à la consommation), confie que les marques incriminées, n’ont pas reçu de certificat de conformité de l’Agence des normes et de la qualité. Comment ces huiles ont-elles pu traverser les barrières de contrôles et se retrouver dans les rayons ?  

Les consommateurs veulent être rassurés. La présence de ces produits pose un problème de santé publique. Cela pose aussi la question de la survie de l’industrie locale, en l’occurrence celles des huiles végétales raffinées. L’Etat accuse sans nul doute, un manque-à-gagner en termes de recettes.  Les huiles végétales raffinées ne sont pas un cas isolé. Les produits cosmétiques, les alcools, les médicaments, les matériaux de construction, etc.

La liste des marchandises faisant l’objet de saisies récurrentes dans les marchés, du fait de leur qualité douteuse n’est pas exhaustive. Pas que la douane assiste passive à cet acharnement d’opérateurs économiques véreux, déterminés à faire du profit à tous les prix. En signant des conventions avec d’autres administrations sectorielles comme on l’a vu faire jusqu’ici, la douane a clairement affiché sa détermination à renforcer la surveillance du territoire, mais davantage à faire échouer les tentatives des contrebandiers.  

C’est le cas du partenariat qui lie depuis 2015 la douane (via le ministère des Finances) au ministère de la Défense, pour la protection des eaux territoriales.  A cela s’ajoute la mission spéciale de contrôle instituée en 2016, baptisé « l’Opération HALCOMI ». Celle-ci est menée de concert avec les entreprises et a pour objectif de renforcer les opérations de lutte contre la fraude et la contrebande. Deux ans après, les saisies sont impressionnantes, mais le réseau persiste. Une situation qui reflète le véritable challenge qu’est la protection de l’espace économique national. Le défi n’est pas l’apanage de la seule douane camerounaise. Ce combat concerne toutes les douanes du monde entier.

C’est pourquoi l’Organisation mondiale des douanes (OMD) a dédié cette année 2018, au renforcement de la sécurité de l’environnement commercial. « Un environnement commercial sûr au service du développement économique » est le slogan retenu. La Journée internationale de la douane qui sera célébrée ce 26 janvier, sera encore l’occasion d’évaluer les mécanismes conçus pour venir à bout des ruses mises au point par ces criminels économiques.

Le lancement des manifestations marquant la célébration de cette journée au Cameroun a été l’occasion d’interpeller l’administration douanière sur le renforcement de la surveillance des frontières, l’un des défis majeurs identifiés. Non sans avoir au préalable applaudi les avancées enregistrées ces dernières années dans la réalisation de ses missions. Le combat continue….

24janv.
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE
Vidéo